L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ottawa instaure une Journée commémorative
Fusillade du 29 janvier 2017 à la grande mosquée de Québec
Publié dans Liberté le 30 - 01 - 2021

Le gouvernement du Canada a instauré hier une Journée nationale d'action contre l'islamophobie, marquant les commémorations du quatrième anniversaire de l'attentat meurtrier de la grande mosquée de Québec. Le 29 janvier 2017, Alexandre Bissonnette, un ancien étudiant en Sciences-po, âgé alors de 27 ans, avait commis un carnage en tuant de sang-froid six personnes, dont deux Algériens, et blessant dix-neuf autres dans une fusillade que rien ne pouvait justifier.
La décision d'Ottawa fait suite à une demande de plusieurs organisations communautaires canadiennes qui réclamaient une reconnaissance officielle à la mémoire des victimes et de la communauté musulmane. "Le gouvernement fédéral fait ainsi du 29 janvier une Journée nationale de commémoration de l'attentat à la mosquée de Québec et d'action contre l'islamophobie", a indiqué jeudi le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault.
Cette journée de commémoration de la tragédie du 29 janvier 2017 "nous permettra non seulement de ne jamais oublier cet horrible événement, mais également de poursuivre nos actions pour rendre ce pays plus ouvert et inclusif d'un océan à l'autre", a soutenu, pour sa part, la ministre fédérale de la Diversité, Bardish Chagger, dans un communiqué.
L'instauration d'une telle journée a été recommandée par un comité parlementaire dans un rapport qui a suscité des frictions à Ottawa entre la majorité parlementaire et l'opposition. Auparavant, le gouvernement libéral avait fait la sourde oreille à la demande pressante de reconnaître de manière officielle l'anniversaire de la tragédie.
La question de l'islamophobie avait également provoqué un tollé à l'Assemblée nationale du Québec où le Premier ministre, François Legault, avait nié l'existence d'un tel courant dans la société québécoise.
Hier, en raison des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19, les commémorations ont connu un cachet particulier, notamment sur internet où le souvenir de la tragédie est relayé en boucle sur les réseaux sociaux.
L'auteur de la fusillade de la grande mosquée de Québec a été condamné à perpétuité avec libération conditionnelle après 25 ans. En première instance, le tribunal avait imposé 40 ans de détention minimale avant une éventuelle libération conditionnelle. L'affaire est envoyée en Cour suprême, qui n'a pas encore statué.

Yahia Arkat


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.