Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Décès de la militante Annie Steiner : Zitouni présente ses condoléances à sa famille    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Que faire pour réguler le marché ?    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT
Résolution de la crise politique au Mali
Publié dans Liberté le 24 - 02 - 2021

Le Conseil national de transition (CNT) au Mali a adopté, ce lundi, à une large majorité, le Plan d'action du gouvernement (PAG) présenté vendredi dernier par le Premier ministre malien, Moctar Ouane. Lors de la matinée de ce lundi consacrée aux débats, les membres du CNT ont abordé les questions concernant la problématique de la carte NINA (Numéro d'identification nationale) pour les Maliens résidents à l'étranger, la question de l'éducation, les problèmes du secteur de la santé, l'application de l'Accord pour la paix et le réconciliation nationale, issu du processus d'Alger et l'équipement des forces armées et de sécurité, entre autres.
Le vote a eu lieu en fin d'après-midi avec 100 voix pour, 3 contre et 4 abstentions. D'une manière générale, les membres du CNT ont montré leur "satisfaction" par rapport aux réponses apportées à leurs préoccupations par le chef du gouvernement de transition. Toutefois, M. Ouane leur a aussi donné l'assurance que les questions n'ayant pas eues de réponses satisfaisantes lors de la séance de ce lundi, pourront faire "l'objet de questions orales aux ministres". M. Ouane avait procédé, vendredi, à la présentation du PAG, lors d'une séance plénière présidée par le président du CNT, Malick Diaw, en présence des membres du gouvernement avec à leurs têtes, M. Ouane, des membres du CNT et de nombreuses autres personnalités.
La mise en œuvre du PAG "contribuera aux réformes politiques et institutionnelles nécessaires à la consolidation de la démocratie, c'est-à-dire à renforcer la stabilité des institutions démocratiques et républicaines et à améliorer la gouvernance", avait-il indiqué. Six axes prioritaires sont mentionnés dans le PAG, dont le renforcement de la sécurité sur l'ensemble du territoire national, la promotion de la bonne gouvernance, la refonte du système éducatif, les réformes politiques et institutionnelles, l'adoption d'un pacte de stabilité sociale, et l'organisation des élections générales.
Selon le Premier ministre, la présentation et l'adoption du PAG marquent l'achèvement de "l'architecture institutionnelle de la transition" avec la mise en place et le fonctionnement du CNT, l'organe législatif de la transition politique au Mali depuis le 15 septembre dernier. Le Premier ministre malien avait assuré vendredi, en dévoilant son "plan d'action", que le gouvernement de transition qu'il dirige organisera bien des élections l'an prochain.

APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.