Charfi répond aux «petits» partis    Huit activistes condamnés à 10 000 DA d'amende    Le ministre de l'Enseignement supérieur chahuté par les étudiants    Report du procès en appel de Zoukh au 6 février    Attar insiste sur le développement de la pétrochimie    La Cnas ouverte ce week-end pour les chefs d'entreprise    La première session du Cnes «nouveau» se tiendra en février    Aït Ali rencontre les représentants de la filière    Pékin avertit contre "une nouvelle guerre froide"    L'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump    Rome attend du Caire une collaboration "complète"    La patrie d'Armstrong et la dignité des peuples : un challenge existentiel    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Leknaoui à la rescousse    Les Bejaouis en stage bloqué d'une semaine à Chlef    Isla de retour, forfait de Rebiai    L'ESS veut s'élancer, le Mouloudia à Tlemcen pour se relancer    "Difficile de prédire le vainqueur de la League anglaise"    Longue attente et grande confusion    Les personnes handicapées réclament leur quota de logements sociaux    Faible mobilisation des travailleurs    Un mort et trois blessés    Les réactions s'enchaînent en Algérie et en France    Le sociologue Liess Boukraa s'est éteint    Mesures à l'encontre des coupables    Mémoires sur le mouvement syndical algérien    Des gargotes pour les haltes solitaires    Lupin ou la consécration des séries télévisées européennes    Jean-Philippe Ould Aoudia : Mémoire, vérité et réconciliation    US Biskra : La dégringolade semble inexorable    Délivrance de visas : Le Conseil d'Etat rétablit le regroupement familial    Des figures historiques oubliées par l'école de la République    Hadjer Ben Boubakeur. Chercheuse en musicologie : «C'était risqué pour le régime algérien de contrecarrer la musique hirakiste»    Exercices pour soigner les douleurs du nerf sciatique    Des histoires à raconter    Football - Ligue 1: Duels des extrêmes à Tlemcen et Alger    Tiaret: Prochaine connexion de la wilaya avec l'autoroute Est - Ouest    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    ANSEJ, JEUNES, EMPLOIS ET PERIMETRES POIGNANTS    «Salaire dérisoire» et «prime Covid-19 non perçue»: Protestation des communaux devant le siège de l'APC    Constantine: 20 policiers morts du Covid-19 dans la région Est    Examens nationaux: Près de 2 millions d'élèves inscrits via la plateforme du ministère de l'Education    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    258 nouveaux caset 3 décès en 24 heures    Ce que propose l'UGTA    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    La justice se déjuge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mali: le colonel Malick Diaw élu à la tête du Conseil national de transition
Publié dans Algérie Presse Service le 05 - 12 - 2020

Le colonel Malick Diaw, a été élu samedi à la tête du Conseil national de transition (CNT), un organe législatif, ont rapporté plusieurs médias locaux.
Le Conseil, qui compte 121 sièges et regroupe des partis politiques, des représentants de la société civile, des syndicats et des militaires, était réuni à Bamako pour sa session inaugurale au centre internationale de conférence de Bamako.
Seul candidat à la présidence du CNT, le colonel Malick Diaw a été élu par acclamation. Depuis quelques semaines son nom circulait déjà sur les réseaux sociaux comme probable président du conseil, ce qui a été confirmé par son élection.
La mise en place de cet organe législatif de la transition est prévue par la charte de la transition qui stipule en son article 14 qu'il sera composé de 121 membres répartis entre les forces vives de la nation. Et l'article 15 de la charte stipule que "le Conseil de la transition est présidé par une personnalité civile et militaire élue en son sein".
Les officiers de l'armé ont remis le pouvoir entre septembre et octobre à un gouvernement intérimaire, censé diriger le pays pendant 18 mois avant la tenue d'élections.
Les autorités maliennes ont communiqué jeudi la composition de ce futur organe législatif de la transition censée rétablir l'ordre constitutionnel.
Après la désignation d'un président, d'un Premier ministre et d'un gouvernement de transition entre fin septembre et début octobre, il restait aux autorités mises en place après le changement politique du 18 août à créer le troisième organe, législatif, de cette période transitoire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.