La Sûreté nationale participe à une campagne de don de sang    Danemark: Laudrup allume l'UEFA !    Tottenham: Levy sème le doute sur un potentiel départ de Kane !    Reprise du pompage de l'eau au barrage de Boussiaba    La direction du tourisme table sur une meilleure gestion des plages    BRÈVES...    Le deux poids, deux mesures de l'Anie !    Les textes d'application enfin ficelés    Le Liberia remplace le Burundi    Cap sur le championnat    Euro 2020 : Le programme du jour    Timor oriental soutient, l'alliance des partis sud-africains condamne    Tensions sur fond de corruption    Un réseau de passeurs démantelé    Bengrina au-dessus des lois ?    Ouverture aujourd'hui des «Nuits du cinéma égyptien» en Algérie    Leçons d'un scrutin    Des Verts imbattables !    "CETTE SELECTION VA ME BOOSTER"    Pétition pour le retrait de confiance au ministre de l'Intérieur    L'Opep table sur une accélération de la reprise de la demande    Les membres officiellement désignés    Le hadj autorisé pour 60 000 Saoudiens vaccinés    Béjaïa : Difficile d'atteindre le 1% de votants    "Le taux de participation ne m'intéresse pas"    Déroulement du scrutin, vote de personnalités politiques et taux de participation à la Une de la presse    Le visa ou la harga    Arrêtées jeudi et vendredi: Plusieurs personnes libérées    L'impératif de l'investissement pour le G7    Députés, mécaniciens et plombiers    Pour préserver le cadre de vie et l'environnement de leurs quartiers: Des commerçants revendiquent des lieux pour l'entreposage de cartons    Gdyel: De nouvelles infrastructures pour la prochaine rentrée scolaire    Djamel Belmadi: «On a eu ce qu'on voulait»    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Un séminaire pour le lancement de la 2ème promotion MBA Corporate    L'Algérie nouvelle, alea jacta est !    Les travaux de restauration des Arènes achevés: Des activités culturelles et sportives après la levée du confinement    La mission du futur gouvernement : Mettre en état un Etat qui était dans tous ses états (1ère partie)    Un casse-tête appelé «salles des fêtes»    Un Shopping Maul    93 millions de dollars à économiser    Un adolescent tué par des soldats sionistes en Cisjordanie    L'ONU constate une baisse des attaques    Le Président du Timor oriental réitère le soutien à la cause sahraouie    L'abécédaire de l'âme en peinture    Le cinéaste russe ne défendra pas son film    La force du côté obscur des salles!    Le FLN aspire à contribuer à l'édification des institutions de l'état    Un nouveau gouvernement formé au Mali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Banque d'Algérie reconduit son dispositif
Mesures d'appui aux entreprises affectées par la pandémie
Publié dans Liberté le 03 - 04 - 2021

La Banque d'Algérie a fait récemment le constat d'une faible application de ses mesures par certains banquiers, une année après l'avènement des premières décisions censées contenir l'effet pervers des confinements.
Après les mises en garde adressées aux banques n'ayant pas "transposé, sur le terrain", les mesures d'appui aux entreprises affectées par le choc pandémique, la Banque d'Algérie revient à la charge pour reconduire les mêmes mesures à l'effet d'amortir l'impact de la crise sanitaire sur l'économie.
Dans un communiqué rendu public jeudi, la Banque centrale a annoncé sa décision de reconduire, pour la troisième fois, jusqu'au 30 juin 2021, les mesures d'allègement de certaines dispositions prudentielles applicables aux banques et aux établissements financiers contenues dans l'instruction n° 05-2020 du 6 avril 2020.
La violence du choc pandémique a montré qu'il était vital de renforcer la résilience des banques — alors que celles-ci renouaient avec la rechute de leurs liquidités dès la fin 2019 — face aux difficultés auxquelles seraient confrontées les entreprises et l'économie.
La pandémie a également montré partout à travers le monde que les difficultés des entreprises pouvaient amplifier le coût social de la crise. L'une des premières décisions de la Banque centrale était de réduire le taux des réserves obligatoires (TRO) afin de libérer la liquidité bancaire, nécessaire à l'activité de crédit. Le TRO a été baissé à quatre reprises, passant de 10 à 8%, de 8 à 6%, de 6 à 3% et, depuis peu, de 3 à 2%. Des banques et des établissements financiers étaient également dispensés de l'obligation de construction du coussin de sécurité.
En contrepartie de ces mesures destinées à renforcer leur résilience, les banques de la place se devaient d'être accommodantes à l'égard des entreprises à travers le report du paiement des tranches de crédit arrivant à échéance, ou rééchelonnement des créances, ainsi que la poursuite des financements en faveur des entreprises qui bénéficient déjà de mesures de report et de rééchelonnement des créances.
Or, la Banque d'Algérie a fait récemment le constat d'une faible application de ses mesures par certains banquiers de la place, une année après l'avènement des premières décisions censées contenir l'effet pervers des confinements.
Dans un communiqué diffusé début mars, l'institution monétaire a indiqué avoir constaté que certaines banques "continuent à appliquer aux entreprises affichant des situations de difficulté passagère des mesures de recouvrement coercitives".
Il s'agit, entre autres, de "l'application de pénalités de retard sur le paiement des échéances de crédit, permettant ainsi à certaines banques d'augmenter leur revenu en contradiction avec l'éthique, et l'émission de saisies-arrêts par certaines banques, à l'encontre de leur clientèle en difficulté de remboursement de crédit". Face à ce constat, la Banque centrale n'y est pas allée avec le dos de la cuillère, mettant en garde contre tout manquement à l'application de ses mesures.
Il faut dire que les déboires des entreprises se sont accumulés ces derniers mois, prises au piège d'un choc pandémique sans précédent, aggravé par les mesures de confinement qui s'en sont suivies.
Pour faire face aux difficultés auxquelles les entreprises sont confrontées, la Banque centrale vient de reconduire à fin juin ses mesures d'ordre monétaire et prudentiel, un dispositif mis en place il y a maintenant une année.

Ali TITOUCHE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.