Suspension partielle et provisoire des activités de lavage-auto à Alger à compter de samedi    Sortie du territoire : Les services de police n'appliquent plus la mesure d'autorisation depuis le 4 juin    Algérie. Des dizaines de personnes arrêtées dans le cadre d'une escalade de la répression contre les militant.e.s    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Hirak se réapproprie l'esprit du 8 Mai 45
Historique marche, hier, à Kherrata (Béjaïa)
Publié dans Liberté le 09 - 05 - 2021

Les rues de la ville martyre de Kherrata se sont avérées, hier, très exiguës pour contenir la marée humaine venue participer à la marche commémorative du 76e anniversaires des événements du 8 Mai 1945, organisée par le mouvement populaire du 22 Février.
Des milliers de citoyens sont venus des quatre coins du pays prendre part à cette marche historique du Hirak en cette journée de jeûne et de chaleur torride pour se "réapproprier la mémoire collective confisquée par le pouvoir".
Les plus éloignés sont arrivés la veille pour passer la nuit à Kherrata. À cet effet, un comité citoyen chargé de l'accueil et de la logistique a été mis en place dans la ville de Kherrata.
Les membres de ce comité n'ont pas lésiné sur les moyens pour la prise en charge de tous les citoyens venus d'autres wilayas. Un dîner, suivi d'un débat public à la symbolique place du 16-Février, et un shor collectif ont été organisés la veille de la manifestation à l'honneur des hôtes de Kherrata.
Brandissant le drapeau national et l'emblème amazigh et des pancartes sur lesquelles ont été transcrits les slogans phare du Hirak, les manifestants ont donné le coup d'envoi à la grandiose marche populaire et commémorative vers midi, à la place du 16-Février, sise à la sortie est de la ville.
Ont pris part à la manifestation, plusieurs hommes politiques, des personnalités nationales et des figures du Hirak, à l'image d'Amira Bouraoui, Saïd Khellil, Ali Laskri, Ahmed Djedaï, Abdelkrim Zeghilèche, Mostefa Bouchachi, Saïd Salhi, Abdelouahab Fersaoui et de Khaled Tazaghart. La marée humaine s'est ébranlée sous les cris "Ulac l'vot ulac" (pas d'élection), "Y en a marre de ce pouvoir", "Mazalagh d-Imazighen" (Nous sommes toujours des Imazighen), "Kherrata chouhada", etc.
Sur les pancartes brandies par les manifestants, on pouvait lire également des mots d'ordre exprimant le rejet des législatives anticipées du 12 juin prochain et appelant à "une rupture radicale avec le système", qui passe par une "transition démocratique", à "la liberté de la presse et l'indépendance de la justice" et enfin à "la libération des détenus d'opinion".
"Libérez l'Algérie", "Libérez les détenus", "Liberté de la presse et justice indépendante", "pour une transition démocratique", "Non aux élections de la honte" sont autant de slogans transcrits sur les pancartes arborées par les marcheurs.
Au niveau du cimetière des Chouhada de la ville, point de chute de la marche, les manifestants ont procédé au dépôt d'une gerbe de fleurs et observé une minute de silence à la mémoire des victimes des massacres du 8 Mai 1945 et à la mémoire de tous les martyrs de la Révolution de 1954 à 1962, avant de se disperser dans le calme à partir de 13h30.
La rencontre des animateurs du Hirak reportée
La rencontre qui devait regrouper, hier, après la marche de Kherrata, les figures du Hirak et les militants politiques pour débattre de l'organisation du mouvement populaire a été reportée à une date ultérieure par ses initiateurs.
En effet, à la veille de la marche, le comité citoyen de Kherrata a rendu public un communiqué sur les réseaux sociaux qui annonce le report de la rencontre. Les rédacteurs du document reprochent à certaines figures du Hirak, sans citer de noms, de vouloir "récupérer l'initiative pour promouvoir leur image politique".
"La ville de Kherrata refuse de servir de support pour la récupération du mouvement. L'idée de la rencontre se veut un espace d'échange d'idées entre tous les Algériennes et les Algériens, qui luttent pacifiquement pour un changement du système, sur la nécessité d'organiser le Hirak", ont-ils soutenu. Selon des indiscrétions, le report de la rencontre est dû aux tiraillements entre les membres du comité d'organisation.
Il y a lieu de rappeler que le premier à avoir annoncé, via la presse, la tenue de cette rencontre pour la journée commémorative d'hier était le secrétaire général de l'association nationale Rassemblement actions jeunesse (RAJ), Abdelouahab Fersaoui. Contacté, hier, pour de plus amples informations sur ce report intriguant, M. Fersaoui s'est refusé à toute déclaration, afin de "ne pas susciter une polémique".

L. OUBIRA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.