Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Khaldi pour la modernisation de la gestion des établissements de jeunesse    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les manifestants rejettent le référendum du 1er novembre
7e ACTE DE LA MARCHE HEBDOMADAIRE DE KHERRATA (BéJAïA)
Publié dans Liberté le 27 - 09 - 2020

Fidèles à leur rendez-vous hebdomadaire, les Kherratis ont battu le pavé de nouveau, hier, au 7e samedi consécutif depuis le déconfinement progressif.
La ville historique du 8 Mai 1945 d'où est partie, le 16 février 2019, la première étincelle de la révolution populaire pacifique du 22 février 2019, a encore vibré, ce samedi 26 septembre 2020, au rythme d'une imposante marche citoyenne qui s'inscrit dans le cadre du mouvement populaire pour un changement radical du système politique en Algérie.
C'est vers 10h30 que le coup d'envoi de la manifestation a été donné depuis la place du 16-Février, sise à la sortie est de la ville, sous les cris de "Pouvoir assassin", "Ulac l'vote ulac" (Pas de vote) ou encore "Libérez les détenus".
Arborant le drapeau national et l'emblème amazigh, les manifestants sillonneront l'itinéraire habituel allant du point de départ de la marche jusqu'en face du siège de la mairie de Kherrata, en arpentant l'axe routier traversant le centre-ville.
"Assa azekka, le Hirak yella, yella" (Aujourd'hui et demain, le Hirak existera), "Système dégage !", "Libérez les détenus", ont été les principaux slogans scandés par les marcheurs tout au long de leur parcours. Ces derniers ont clairement exprimé leur rejet du référendum constitutionnel prévu le 1er novembre prochain.
"Nous ne pouvons aller voter dans le contexte politique actuel, marqué par une offensive répressive sans précédent qui se traduit par des arrestations massives de manifestants pacifistes, l'emprisonnement de journalistes et de militants politiques, l'interdiction de réunions politiques et des manifestations culturelles...
Le peuple veut écrire sa propre Constitution dans le cadre d'un processus transitionnel souverain", nous a déclaré, hier, un jeune activiste du Hirak à Kherrata.
Selon notre interlocuteur, les animateurs locaux du mouvement populaire en marche ont décidé de donner un cachet particulier à la prochaine marche citoyenne qui coïncidera avec la date symbolique du 3 octobre, journée commémorative des premières manifestations ayant eu lieu dans la région de Kherrata, à la veille de la révolte du 5 Octobre 1988.
Afin de marquer ce 32e anniversaire du soulèvement populaire d'Octobre 1988, qui constitue une étape charnière de l'histoire de l'Algérie indépendante, les hirakistes de Kherrata se sont donné rendez-vous à Merouaha, localité située à 7 kilomètres à l'est de leur chef-lieu de daïra, où se sont allumés les premiers foyers de révolte, un certain 3 octobre 1988, pour le coup d'envoi de leur 8e marche prévue samedi prochain.

KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.