Covid-19/vaccination: les citoyens à se présenter dans les structures de santé de proximité    Covid-19: au moins 3.875.359 morts dans le monde    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Compétitions interclubs de la CAF: l'Algérie conserve ses 4 représentants    Réunion ministérielle du Comité sur la Palestine du Mouvement des pays non-alignés    Le monde en bref...    Boukhelifa (Béjaïa) : Sit-in des bénéficiaires du lotissement d'El Maghra    Coupe de la CAF (Demi-finale aller). Coton Sport 1 – JS Kabylie 2 : Une très belle option pour la finale    Coupe arabe (U20) : Les Verts débutent par une victoire face à la Mauritanie    Appel à l'adoption de mécanismes pour la facilitation des transferts en devises des exportateurs algériens    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    BAC à Béjaïa : Des absences qui interpellent    Règlement de la crise malienne : L'application de l'accord de paix est «poussive», regrette la CMA    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    Frioui out «plusieurs semaines»    Le message de Washington    L'université s'ouvre sur l'entreprise    Les ressources financières posent problème    La justice se penche sur la fraude électorale    Qui arrêtera l'Italie ?    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    Quelle place pour les clubs algériens ?    Bouazza : "Le CRB ? Ce sera encore plus difficile"    L'ESS conforte sa position de leader    Sonelgaz cible le marché africain    La suppression de l'essence avec plomb actée    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    Les familles de 23 harraga sans nouvelles de leurs enfants    Relaxe pour le maire d'Afir confirmée en appel    Paris ouverts sur de nouvelles hausses    Dessalement de l'eau de mer: une réunion pour le suivi des projets pour renforcer les réserves    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Une grande Histoire à apaiser    De nouveaux équipements arrivent: Bombardiers d'eau et drones contre les feux de forêt    Alger: Deux ouvriers meurent électrocutés    Le changement en Algérie est-il impossible?    L'enjeu des locales et la survie des partis    Une ambition en sursis    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    Selma Bédri, sur du velours    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Les planches me manquent!»    Rencontre avec Emir Berkane    Qui succédera à Chenine ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Creusement continu du déficit budgétaire
Il atteint un niveau de 16% du Produit intérieur brut
Publié dans Liberté le 11 - 05 - 2021

L'avant-projet de loi de finances complémentaire 2021 (Aplfc) prévoit un important creusement du déficit budgétaire par rapport à la loi de finance initiale. Il devrait atteindre 3 310,8 milliards de dinars, contre 2 784,8 milliards de dinars prévu dans la loi de finances initiale.
Ce déficit, de plus en plus lourd, représente 16% du produit intérieur brut (PIB). Le déficit du Trésor est, quant à lui, estimé à 4 140,4 milliards de dinars contre 3 614,4 milliards de dinars projeté dans la loi de finance initiale. Le creusement du déficit budgétaire s'explique par une hausse de 529,7 milliards de dinars des dépenses budgétaires.
Ces dernières se situeront à 8 642,7 milliards de dinars dans l'avant-projet de la loi de finances complémentaire, contre 8 113,0 milliards de dinars votées dans la loi de finances initiale.
Par contre, les recettes n'ont évolué que légèrement passant de 5 328,2 milliards de dinars dans la loi de finances initiale à 5 331,8 milliards de dinars dans l'Aplfc 2021. Le texte ajuste le niveau attendu des recettes de la fiscalité pétrolière, prenant ainsi en ligne de compte les évolutions du marché pétrolier international.
La fiscalité pétrolière budgétisée dans l'Aplfc 2021 s'élèverait à 1 927,05 milliards DA, contre 1 919,2 milliards de dinars dans la loi de finances initiale. Les prévisions retenues pour les recettes de la fiscalité ordinaire paraissent teintées d'un certain optimisme.
Selon l'Aplfc 2021, les ressources ordinaires se situeraient à 3 404,8 milliards de dinars contre près de 3 409,0 milliards dans la loi initiale. L'augmentation des dépenses budgétaires est due, essentiellement, au budget de fonctionnement qui a évolué de 350 milliards de dinars, passant de 5 314,5 milliards de dinars dans la loi de finances initiale à 5 664,5 milliards de dinars dans l'Aplfc 2021.
Cette rallonge budgétaire prend en charge notamment les indemnités exceptionnelles au profit des personnels de la santé et de l'intérieur, la couverture des opérations d'acquisition des vaccins anti-Covid-19, la dernière tranche des rappels des années antérieures au profit des personnels de l'éducation nationale et l'appui financier accordé aux opérateurs publics de l'eau.
Le texte évoque aussi la contribution supplémentaire au profit de l'Office national interprofessionnel du lait et produits laitiers (Onil), le complément éventuel pour la couverture des élections législatives et les frais d'organisation des élections locales, ainsi que le remboursement aux Caisses de Sécurité sociale des aides financières octroyées aux assurés sociaux pour la réalisation des tests de diagnostic de la Covid-19.
Les dépenses d'équipement (crédits de paiement) ont été portées à 2978,2 milliards de dinars contre 2798,5 milliards de dinars dans la loi budgétaire principale de l'année en cours, soit une rallonge de 179,7 milliards de dinars. L'Aplfc prévoit un déficit de la balance des paiements de 3,6 milliards de dollars.
Les exportations d'hydrocarbures devraient atteindre 23,63 milliards de dollars à la fin de l'année 2021, contre 23,21 milliards de dollars prévues dans la loi de finances initiale. Les importations de biens devraient se situer à 30,42 milliards de dollars, contre 30,05 milliards de dollars prévues initialement.

Meziane RABHI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.