Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie veut relancer son accession à l'OMC
LE MINISTRE DU COMMERCE EVOQUE UNE DEMARCHE "BIEN ETUDIEE"
Publié dans Liberté le 19 - 06 - 2021

La première réunion du groupe de travail chargé de l'adhésion de l'Algérie à l'Organisation mondiale du commerce remonte au mois d'avril 1998.
Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a affirmé, avant-hier, que l'Algérie allait de l'avant vers l'accession à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) selon des démarches "bien étudiées".
Intervenant lors la réunion des ministres de l'Union africaine (UA) chargés du commerce avec l'OMC, tenue par visioconférence, le ministre du Commerce a souligné "la poursuite par l'Algérie de ses efforts visant à aller de l'avant vers l'accession à l'OMC suivant des démarches bien étudiées, au regard des opportunités offertes par cette instance en vue de la relance de l'économie nationale à travers l'adoption d'une série de réformes profondes à même de promouvoir le commerce extérieur et l'intégration dans les chaînes de valeurs régionales et mondiales".
Kamel Rezig a cité, notamment, la révision de la rège 49/51 régissant l'investissement étranger en Algérie, maintenue seulement pour certains secteurs stratégiques. Le ministre a évoqué l'impact positif de cette révision sur l'attractivité des investissements directs étrangers et l'augmentation du volume des échanges commerciaux.
Avec l'accession de la Russie, du Samoa, du Monténégro et du Vanuatu à l'OMC, notre pays est devenu le plus vieux négociateur pour l'accession à cette organisation internationale. L'Algérie négocie depuis longtemps les conditions de son accession à l'OMC, plus exactement depuis juin 1987.
Cependant, ces négociations n'ont commencé concrètement qu'à partir de la présentation par l'Algérie de son aide-mémoire du commerce extérieur en juillet 1996. La première réunion du groupe de travail remonte au mois d'avril 1998.
Dans l'intervalle, de nombreux pays, petits et grands, sont passés par ce processus souvent difficile et sont devenus membres actifs de l'organisation. Près de 12 réunions de négociations pour l'accession de l'Algérie à l'OMC ont été organisées. L'Algérie a répondu à plus de 1 636 questions posées per les membres de l'OMC.
Le dernier round remonte au mois de mars 2014.Lors de cette réunion, les membres de l'OMC se sont félicités des progrès substantiels que l'Algérie a accomplis en modifiant son régime commercial et se sont dit très favorables à son accession rapide.
Les commentaires des membres ont essentiellement porté sur les restrictions quantitatives à l'importation, y compris les interdictions, les restrictions à l'investissement, l'application discriminatoire de taxes intérieures... Parmi les autres questions à traiter, figuraient les politiques industrielles et les subventions, les obstacles techniques au commerce, les mesures sanitaires et phytosanitaires, les droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce et les mesures concernant les investissements liés au commerce.
L'Algérie avait fait savoir qu'elle a signé et déposé auprès du secrétariat de l'OMC cinq accords bilatéraux concernant l'accès aux marchés conclus avec Cuba, le Venezuela, la Suisse, le Brésil et l'Uruguay. Mais le chemin est encore long.
Dans la pratique, il y a lieu de s'interroger sur ce retard, d'autant que notre pays a déjà signé un accord avec l'Union européenne qui concerne près de 50% de son commerce extérieur et qui prévoit l'établissement d'une zone de libre-échange.

Meziane RABHI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.