Liga: encore un 0-0 pour l'Atletico    L'Algérie affronte le Niger le 8 octobre à Blida    Décès de Abdelaziz Bouteflika : drapeau en berne pendant trois jours    Un total de 7 morts et 341 blessés durant les dernières 24 heures    Air Algérie veut faire sa mue    Le RCD dit non    Makri annonce la participation de son parti aux élections locales    PEINE DE 16 ANS DE RECLUSION CONFIRMEE POUR WASSINI BOUAZZA    Saidal produira le "CoronaVac" dès le 29 septembre    Disparition d'un enfant de 4 ans à Béchar    Z comme z'bel !    Retour des supporters dans les gradins sur présentation du pass sanitaire    Le wali s'implique dans la recherche de nouvelles sources de financement    Mellal fait appel de l'ordre d'expulsion de la justice    Barça : L'agent de Koeman accuse Laporta : "C'est l'hypocrisie du sport"    Le charme secret de la décadence    Kaïs Saïed ordonne la réouverture des frontières avec la Libye    Le gouvernement explique sa démarche    886 000 livres scolaires disponibles    Le HCA partie prenante    Djezzy organise la compétition «eSports World Convention»    80 logements LPA de Belgaid: Livraison du projet dans les délais exigée    Vice-président du Conseil présidentiel libyen: Nécessité de consulter et coordonner avec l'Algérie    Zombie et génie en même temps    Allaoua Achouri n'est plus    L'axe Alger-New Delhi redémarre    Les putschistes face à l'échéance exigée par la Cédéao    Les Russes commencent à voter aux élections législatives    «Commençons d'abord par la sous-traitance»    Entre blocages et retards    Que cessent ces pratiques hors la loi!    L'école primaire Azoug à l'honneur    Echec aux opposants virtuels    Les explications du chef de l'Exécutif    La FAO conforte Aïmene Benabderrahmane    La justice, jamais «les justices»    Ils ont profané nos massifs montagneux    La «mention spéciale» décernée au jeune Nazim Benaidja    L'ex-rébellion appelle à mettre en oeuvre l'accord d'Alger    Dépénaliser l'acte de gestion ou désincriminer le droit de la vie des affaires ?    Ibrahim Chenihi signe pour deux ans    "Tandem Media Awards", une première édition dédiée au journalisme culturel    Un univers artistique entre l'universalisme et les traditions    Halte à la maltraitance ! Pour que cesse la violence !    Préparer la rentrée    BRÈVES...    Bureaucratie à l'excès !    Les petits charretiers d'un FLN d'arrière-garde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un cri du cœur pour les enfants algériens
Exposition de Nazim Si Lakehal à Tizi Ouzou
Publié dans Liberté le 19 - 07 - 2021

Visible jusqu'au 29 juillet à la maison de la culture Mouloud-Mammeri, l'exposition intitulée "Rêves" est composée d'une cinquantaine de photographies d'enfants, agrémentées de poèmes en tamazight.
Dans le cadre de la célébration de la Journée nationale de l'enfant, qui coïncide avec le 15 juillet de chaque année, l'artiste photographe Nazim Si Lakehal organise, depuis jeudi dernier à la nouvelle galerie d'art moderne du Théâtre de verdure de la maison de la culture Mouloud-Mammeri, une belle exposition de photos dédiée à l'enfant algérien, agrémentée de beaux poèmes en tamazight qui cadrent agréablement avec les belles prises de vues, dont seul l'artiste a le secret. Si la direction de la maison de la culture Mouloud-Mammeri a procédé au vernissage de cette exposition en présence d'un public restreint à cause de la crise sanitaire qui a connu une certaine recrudescence dans la wilaya de Tizi Ouzou, il n'en demeure pas moins qu'un tel événement culturel vaut certainement le déplacement dans la ville des Genêts, car cette exposition, intitulée "Ineglusen" (Rêves) et placée sous le thème très significatif de "Tuddar n temzi ! Tibhirin n tmelsa" (Villages d'enfance ! Jardins d'innocence), est un véritable cri du cœur pour l'enfant algérien.
Ornée d'une cinquantaine de tableaux représentant de beaux clichés d'enfants souriant à la vie ou exposés à la vicissitude de tous les temps, cette exposition est un véritable chef-d'œuvre artistique, car agencée avec beaucoup de talent et d'harmonie par ce photographe d'art qui a voulu rassembler, autour de cette heureuse initiative, de nombreux poètes et artistes peintres de plusieurs wilayas, telles que Béjaïa, Bordj Bou-Arréridj, Bouira, Khenchela, Naâma, Boumerdès, Sétif et Tizi Ouzou, pour donner une grande dimension à ce carrefour de la photo. Mais de nombreux invités n'ont pu honorer un tel rendez-vous à cause de la situation sanitaire qui prévaut actuellement à travers tout le pays.
"C'est vrai que j'avais tenu à associer à cette exposition de nombreux poètes et artistes de plusieurs régions d'Algérie, voire même des poètes marocains et européens, mais la conjoncture actuelle impactée par le rebond de la pandémie de Covid a faussé tous mes calculs, encore que quelques poètes et artistes originaires des wilayas de Tizi Ouzou et de Béjaïa ont pu effectuer le déplacement, et je tiens à les remercier du fond du cœur, au même titre que la directrice de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou et le directeur de la maison de la culture Mouloud-Mammeri, qui n'ont ménagé aucun effort pour assurer le plein succès de cette manifestation", nous dira Nazim Si Lakehal, ce photographe d'art qui est né en 1985 à Aït Bouadou, commune montagneuse adossée au majestueux Djurdjura et relevant de la daïra des Ouadhias.
"Je pense avoir bénéficié d'une bonne formation photographique dans un établissement privé pour embrasser une vocation noble qui me tenait tant à cœur, et j'avoue que j'ai toujours eu un penchant et une source d'inspiration particulière pour les photos d'enfants, ce qui m'a donc incité à concevoir cette exposition composée de plusieurs clichés liés à l'enfance heureuse ou malheureuse et à l'innocence des gamins des villes et des villages de Kabylie", avoue ce jeune artiste, dont l'exposition est encore ouverte jusqu'au 29 juillet à la maison de la culture Mouloud-Mammeri.
Mohamed HAOUCHINE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.