Le procès Hamel reporté au 17 novembre    Un scrutin miné ?    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Rejet de 77 dossiers de candidature    Des candidats exclus font appel    Renforcement de la coopération policière entre les pays africains    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Retour du public dès demain sous conditions    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Aucun effet sur les prix du poulet    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Des rejets «excessifs et arbitraires»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tension sur l'oxygène à Sidi Bel-Abbès
PARALLÈLEMENT À LA RECRUDESCENCE DES CAS DE CONTAMINATION
Publié dans Liberté le 25 - 07 - 2021

Face à l'urgence sanitaire exceptionnelle actuelle liée à l'évolution de la pandémie et au vu du nombre croissant des contaminations et des hospitalisations qui a été enregistré lors de la semaine écoulée au service Covid de l'EPH Dahmani-Slimane de Sidi Bel-Abbès, un autre problème d'apport nécessaire en oxygène pour les malades en détresse respiratoire est venu s'ajouter à cette saturation. Le personnel de santé de l'établissement hospitalier est mis à rude épreuve.
Le docteur Bachir Laroussi, directeur des activités sanitaires de l'EPH, a déclaré à Liberté que cette tension sur l'oxygène est due à la recrudescence des cas de Covid-19. "Actuellement, nous disposons d'une seule cuve d'oxygène, d'une capacité de 5 000 litres, et elle est insuffisante par rapport à l'important nombre de patients infectés surtout par le nouveau variant de la Covid-19 et admis au service de réanimation", a-t-il affirmé.
"Pour l'instant, nous utilisons les valises de réanimation pour avoir une oxygénation rapide, afin d'éviter l'intubation et sauver le patient. Mais la demande sur l'oxygène est tellement forte que cet équipement médical est insuffisant pour prendre en charge l'ensemble des malades, surtout ceux présentant une forme sévère de la maladie", a-t-il affirmé.
Compte tenu de cette recrudescence de la Covid-19 - surtout que la cuve est rechargée tous les deux ou trois jours seulement -, notre interlocuteur a prévenu que "si des mesures ne sont pas prises de toute urgence pour l'acquisition d'une autre cuve d'oxygène de 5 000 litres ou de 10 000 litres, nous ne nous en sortirons pas".
Surtout que pour le moment, "le budget de l'EPH est insuffisant et nous n'avons pas de crédit disponible pour l'acquérir", explique notre source, qui lance un appel de détresse aux autorités de la wilaya et du ministère de la Santé pour résoudre ce problème dans les meilleurs délais.
Par ailleurs, et face à la saturation de l'Eph Dahmani-Slimane dédié spécialement à la Covid-19, en raison du nombre important de malades nécessitant une prise en charge en milieu hospitalier et qui affluent au quotidien, notre source explique la nécessité d'élargir les permanences à d'autres services du CHU Abdelkader-Hassani et la mobilisation des équipes médicales pour la prise en charge des malades atteints du coronavirus.
Selon le président de la commission de la santé de l'APW, pas moins de cinq services ont été désignés au cours de la semaine écoulée pour la prise en charge des patients. Il s'agit notamment de ceux de rééducation fonctionnelle, de médecine interne, de neurologie, des maladies infectieuses et de pneumologie.

A. BOUSMAHA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.