Le rôle prépondérant de l'ANP    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès    Un rempart pour la République    El Hadjar tourne en mode recyclage    Des équipements médicaux à exporter    Précarité de la condition féminine    Une tentative de coup d'Etat déjouée dans la nuit du 11 au 12 mai    Un statu quo des plus précaires    Les nombreux défis de la Première ministre    Chiellini fait ses adieux aux tifosi    L'Algérie dans la légende    «400 athlètes espagnols seront aux JM»    La sardine entre 250 et 400 dinars    L'économie du tourisme marque le pas    Les «ambitions» d'un ministre    L'Algérie ne reniera jamais ses amis    40 poètes participent    Ce qu'a dit le roi des numides    Mali/Accord de paix: la médiation internationale tient une nouvelle réunion    Le Président Tebboune regagne Alger après une visite d'Etat en Turquie    Lancement de la campagne nationale de prévention des incendies de récoltes    Le Groupe de Genève appelle l'ONU à examiner les violations marocaines des droits humains au Sahara occidental    Salon "El Djazaïr Healthcare" de Dakar: faire du Sénégal la porte de commercialisation du produit algérien    L'Algérie est engagée à soutenir toutes les causes justes, mue par les nobles valeurs de sa Glorieuse Révolution    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Industrie pharmaceutique: 3 médicaments sur 4 sont produits localement    L'Algérie restera "fidèle" à ceux qui l'avaient soutenue lors de la Révolution nationale    Le Gouvernement donne le feu vert à l'importation des chaînes de production rénovées    La fuite des sujets d'examen «quasi-impossible»    L'USMA s'offre le derby face au MCA    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Mohammed ben Zayed élu Président des Emirats arabes unis par le Conseil suprême    Le Directeur de la sécurité routière de Mauritanie visite des services opérationnels de la Sûreté nationale    Un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître    Plaidoyer pour la création d'un festival local de musique Diwane    12e session du Groupe de vision stratégique "Russie-Monde islamique": Ghlamallah à Kazan    Le Brésil n'affrontera pas le Sénégal en match amical    Liverpool : Klopp donne des nouvelles de Salah et Van Dijk    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans le secteur de Mahbes    Le Président Tebboune poursuit sa visite d'Etat en Turquie pour le 3ème et dernier jour    En séjour illégal à Oran: Près de 200 Subsahariens rapatriés vers leur pays    La rançon d'une vie    Pour éviter le scénario de 2021: L'Algérie affrète six avions de lutte contre les incendies    Emigration clandestine: Onze harraga périssent noyés au large de Tipaza    Fonction publique: Les Syndicats autonomes veulent préserver l'unité de leur action    Ligue 1 - Mise à jour: Deux chocs pour y voir plus clair    D'autres chats à fouetter    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La protection pénale de la richesse forestière en débat
LUTTE CONTRE LES FEUX DE FORÊT À AIN TEMOUCHENT
Publié dans Liberté le 04 - 08 - 2021

De nombreux incendies sont d'origine criminelle, et certains sont provoqués parfois par les barbecues sauvages en milieu forestier, notamment durant la période de fêtes religieuses.
En plus du nouveau plan de lutte contre les incendies de forêt annoncé par le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, qui repose sur la vigilance et l'action de proximité avec la participation de la société civile, la stratégie nationale de lutte contre les incendies nécessitera en outre une protection pénale de la richesse forestière contre les actes à caractère criminel et les tentatives délibérées de mettre le feu aux forêts, comme ce fut le cas dans les forêts de Baïnem (Alger) et de Chréa (Blida).
C'est dans cette perspective que le tribunal de Hammam Bou-Hadjar a organisé dimanche une journée d'étude sur l'acte criminel des feux de forêt et les poursuites judiciaires qui en découlent.
Présidée conjointement par le président du tribunal et le procureur adjoint de la République, cette rencontre de coordination, qui a regroupé les représentants des différents secteurs concernés, dont ceux de la conservation forestière, de la direction de l'environnement, de l'agriculture et des services de sécurité, a été animée par des spécialistes en la matière avec comme thème "La réactivation de la protection pénale des richesses forestières et la lutte contre des actes criminels qui les touchent".
Sur cette initiative, Makhour Zouaoui, procureur de la République adjoint près le tribunal de Hammam Bou-Hadjar, a indiqué à la presse que "ce sujet de l'heure a été abordé avec les parties concernées dont la police judiciaire des services de sécurité avec d'autres intervenants dont la conservation forestière, la direction des services agricoles, la direction de l'environnement qui nous permettra de coordonner nos efforts afin de pouvoir sortir avec une série de recommandations et de réfléchir aux mécanismes qu'il faudra utiliser d'une façon efficace et rigoureuse à même de parvenir à préserver la richesse forestière qui est une ressource économique, sociale et écologique en même temps contre les feux de forêt".
Ce conclave a permis aux membres participants en leur qualité de représentants des secteurs concernés d'échanger des idées et de se mettre d'accord sur certains points qui aident à trouver des solutions à l'effet d'éradiquer ou à défaut de juguler ce phénomène qui s'est répandu ces derniers temps à travers certaines régions du pays, comme l'avait souligné B. Houari, représentant de la direction de l'environnement. De son côté, N. Dalila, chef de la subdivision agricole de Hammam Bou-Hadjar, a plaidé pour la délivrance des autorisations aux éleveurs et aux apiculteurs pour déposer et exploiter leurs ruches et de sanctionner tous ceux qui ne seront pas en possession de ce document, en mettant au-devant l'acte répressif qui sera utilisé contre les contrevenants. Abondant dans le même sens, Benamar Miloud, chef de service de la protection des végétaux et des forêts, a indiqué que cette rencontre de coordination vise surtout à trouver une formule par les parties concernées pour éviter tout départ de feu de forêt, en particulier dans les zones sensibles de la wilaya.
Dans une intervention à la radio locale, M. Benharkat, procureur adjoint de la République près le tribunal de Aïn Témouchent, a rappelé que la loi prévoit des peines qui vont dans certains cas de 5 ans à 10 ans de prison quand l'acte est prémédité et qui peuvent aller jusqu'à la peine de mort lorsque l'incendie volontaire provoque le décès d'une ou plusieurs personnes. Selon les statistiques des feux de forêt présentées par le président de la commission de l'agriculture et des forêts de l'APW en 2020, il a été enregistré une hausse des cas d'incendie en comparaison avec 2019, avec 36 feux de forêt contre 30 ayant touché 27,39 ha en 2019 contre 66,77 ha en 2020. Cette hausse, comme l'a expliqué Aïssa Abdi Ahmed Chafik, conservateur des forêts de la wilaya, a été enregistrée dans une période exceptionnelle avec cette vague d'incendies ayant touché 16 wilayas et que sur les 34 ha incendiés ayant occasionné des pertes des différentes espèces de couvert végétal (maquis, broussailles), seulement 13 ha de forêt ont été touchés.
M. LARADJ


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.