Décès de l'ancien ministre des Affaires religieuses, Dr Saïd Chibane: le Président Tebboune présente ses condoléances    L'Opep+ décide de maintenir son plan de production décidé en octobre dernier    Algérie-Jordanie: nécessité d'élargir la coopération bilatérale à d'autres secteurs    Maroc: des milliers de citoyens dans la rue pour protester contre la cherté de la vie    Clôture des travaux du colloque international sur la géopolitique de l'extrémisme    La 47e conférence de l'Eucoco se tiendra l'année prochaine à Saragosse, en Espagne    Djaafar Abdelli, nouveau DG de la CNR    Le Roi Abdallah II de Jordanie achève sa visite d'Etat en Algérie (Vidéo)    Démantèlement d'une organisation de trafic de drogue opérant entre le Maroc et l'Espagne    3e Conférence des ministres arabes de l'enseignement technique et professionnel du 24 au 26 décembre à Alger    Cancer de la gorge: entre cinq et six nouveaux cas enregistrés par semaine à l'EHUO    Cyclisme/Tour international du Nil (3e étape): l'Algérien Abderrahmane Kessir vainqueur    Khenchela : les combats d'Aouchaaoua, une des grandes batailles de la wilaya-1    Le Roi Abdallah II de Jordanie se recueille à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale    "Non-Aligned, Scenes of the Labudovic's Reels", un film documentaire sur le parcours du cameraman serbe Steven Labudovic    Pêche: Salaouatchi inspecte l'opération de levée des restes d'une péniche au port d'El-Djamila à Alger    Ligue 1 Mobilis : un coup d'épée en tête du classement, la JSK renverse Paradou    Constantine : les cadres du sport appelés à faire du CHAN 2023 une réussite    Concert euphorique de Hamidou à Alger    Mostaganem: La CNAS sensibilise les employeurs    Maladie de Parkinson: La plupart des patients tardent à consulter un médecin    Courage politique    Commerce: Le code-barres obligatoire dès mars prochain    Quatre personnes sauvées de l'asphyxie    Sétif: La statue de Aïn Fouara de nouveau vandalisée    Ces «anonymes» modernes que nous sommes !    Le FFS : un parti qui se confond avec la patrie    Le tribunal de Dar El Beïda prend une autre dimension!    Le défi du transport intermodal    «On a ouvert un nouveau livre»    Un Palestinien tombe en martyr    15 ans de prison ferme pour le principal accusé    Le grand souk!    L'appel de Moualfi aux industriels    L'épopée spatiale algérienne    Une famille nombreuse? Ça se gâte.    Défi royal pour le Sénégal    Les flops du Mondial    Un exploit pour rien    Une ville qui rayonne de splendeur    Berceau rural au patrimoine de l'humanité    Place aux compétitions!    Terrorisme: Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison    Une circulaire qui fait jaser en France    FAF - D'importantes décisions prises par le Bureau fédéral    Ligue 1- Mise à jour du championnat: Quatre affiches explosives au programme    L'ancien ministre Baraki condamné à 10 ans de prison    Quel avenir pour l'Europe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La mercuriale en folie à Tiaret
LES CONSOMMATEURS DESORIENTES
Publié dans Liberté le 22 - 09 - 2021

Etant déjà frustrée par diverses dépenses imparables, notamment celles liées aux trousseaux et fournitures scolaires, la population de Tiaret se voit confrontée à une mercuriale de produits alimentaires inabordable.
Ainsi, le sujet qui polarise ces derniers jours la place publique est celui relatif aux prix des produits de première nécessité, des viandes, légumes et des fruits qui connaissent une hausse subite et inexpliquée.
À titre indicatif, les viandes blanches qui, du jour au lendemain, atteignent des tarifs excessifs passant au double, voire au triple. Au marché de Volani, le poulet qui était cédé entre 220 et 280 DA le kg est affiché à 530 DA alors que la dinde qui ne dépassait pas 340 DA est cédée à 900 DA le kg.
Au passage, signalons que le marché de la volaille connaît, ces derniers jours un chamboulement inédit illustré par les éleveurs-fournisseurs qui font tout pour accentuer leur diktat.
Quant aux œufs, le prix d'un plateau de 30 unités qui oscillait entre 225 DA et 285 DA, voire entre 7,50 DA et 9,50 DA l'unité, atteint actuellement 450 DA, à savoir 15 DA l'unité. S'agissant des légumes secs, le prix a doublé ou presque triplé pour certains produits.
Ainsi, on a noté que les lentilles qui étaient affichées à 120 DA ont atteint les 300 DA le kg, le prix des haricots blancs est passé de 180 à 320 DA, celui des pois chiches de 220 à 350 DA, celui du riz de 90 à 200 DA, alors que les prix des pâtes alimentaires ont escaladé de 45 à 110 DA.
Pour les légumes frais, c'est la pomme de terre qui ne cesse de faire parler d'elle puisqu'elle a atteint 80 DA, l'oignon et la salade verte cédés à 60 et 120 DA, la tomate à 100 DA alors que les prix du haricot vert et celui de l'ail, ils sont maintenus à 200 et 650 DA. Concernant les fruits, les chefs de famille aux bourses modestes ne trouvent que leurs yeux pour caresser les étals tant leur consommation relève du luxe compte tenu des tarifs qui ne sont guère à leur portée.
Par ailleurs, autant souligner que divers indicateurs annoncent une rentrée sociale chaude et frustrante pour les bourses modestes qui ne savent plus à quel saint se vouer, quand on sait qu'à ces dépenses alimentaires viennent s'ajouter d'autres, domestiques, voire celles du loyer, de l'électricité et du gaz, de la consommation d'eau... qui rend leur quotidien incertain et à jamais confus.

SALEM REMANE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.