Une nouvelle génération des démocrates    «Le parti a atteint amplement ses objectifs»    Le FFS reprend sa majorité à l'APW    La rupture?    Des blocages partout    «C'est criminel!»    Ramtane Lamamra : «Le séminaire a donné une vision claire de l'avenir»    La justice autorise une manifestation contre les bases militaires    Les Gambiens élisent leur président    Les votes les plus curieux    Hazard de retour en Belgique?    Kjaer absent au moins 6 mois    Le cadeau empoisonné des nouveaux élus    L'Epic mis aux oubliettes    Le coup de maître de la Bmpj    Hommage à Pilar Bardem    Des films et une installation pour sensibiliser à la cause    Hommage aux maîtres artisans disparus    Les mises en garde de Tebboune    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    Benbouzid se prononce    7 décès et 185 nouveaux cas en 24 heures    Le Président palestinien aujourd'hui à Alger    Une qualification et des interrogations    L'alliance militaire entre le Maroc et Israël est "malsaine"    Une vision claire de l'avenir    «La bureaucratie est devenue un ennemi juré de la Nation»    Le CNDH appelle à la révision de la loi    L'ancien journaliste du Quotidien El-Moudjahid Rachid Semad n'est plus    Pas encore de décès lié à Omicron signalé    Renouveau industriel, l'appétit grandissant de l'Algérie    Maroc : Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Charaf-Eddine souhaite une plus grande représentativité de l'Algérie dans les instances internationales    Plusieurs routes coupées dans certaines wilayas du pays    Du 24 au 31 mars 2022    Plaidoirie pour le tourisme saharien    Coupe arabe Fifa-2021 (Gr D/2e j): l'Algérie et l'Egypte passent en quarts    Coupe de la CAF (2e tour prélim./additionnel): JS Saoura-Heart Of Aok (Ghana) se jouera sans public    Tenue dimanche d'une réunion du Conseil des ministres    Huit délégués du médiateur de la République remerciés    Un autre procès attend Mira Moknache à Akbou    FLN-RND, la guerre de tranchées    Le Festival national de la poésie melhoun revient à Mostaganem    Cherfa exclut tout retour à ce système    Le quota de l'Algérie passera à 972 000 b/j    Les Canaris toujours en confinement à Zéralda    Une exposition sur Charles de Foucauld, avant sa prochaine canonisation à Rome    Dans une conjoncture particulière: Mahmoud Abbas demain à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie ne fournira plus de gaz au Maroc
Le pays décide de ne pas renouveler le contrat de transit
Publié dans Liberté le 27 - 10 - 2021

L'Algérie ne livrera plus de gaz naturel au Maroc, via le Gazoduc Maghreb-Europe (GME), à partir du 1er novembre prochain, Alger ayant officiellement décidé de ne pas renouveler l'accord d'approvisionnement avec le royaume, selon l'agence Reuters.
Récemment, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué que l'Algérie n'a pas encore tranché la question du renouvellement ou non de cet accord. Celui-ci, en vigueur depuis 1996, arrive à son terme le 31 octobre prochain.
Le chef de l'Etat a, en revanche, affirmé que le pays n'approvisionnera plus l'Espagne en gaz naturel via le GME. L'Espagne sera ainsi alimentée en gaz algérien exclusivement via le Medgaz, un gazoduc qui passe sous la mer Méditerranée et qui est opérationnel depuis mars 2011.
L'Algérie est le plus grand fournisseur de gaz de l'Espagne, couvrant près de la moitié de sa demande de gaz via le Gazoduc Maghreb-Europe. En cas de perturbation des livraisons gazières vers le pays ibérique, l'Algérie utiliserait des méthaniers pour transporter du gaz naturel liquéfié (GNL).
Sonatrach a fortement développé, ces dernières années, la filière de liquéfaction. Le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab, a, d'ailleurs, mis l'accent récemment sur les capacités de l'Algérie à répondre à la demande en gaz " de plus en plus croissante" des marchés européens et plus particulièrement le marché espagnol grâce à "la flexibilité" en matière de capacités de "liquéfaction" dont le pays dispose.
Selon Reuters, "le gestionnaire du système gazier espagnol (Enagas) a vendu de l'espace supplémentaire pour les livraisons de gaz naturel liquéfié (GNL) cet hiver dont le but est de stabiliser l'offre, alors que la demande mondiale fait monter les prix de l'énergie". L'Algérie garde, en fait, deux fers au feu : mobiliser des capacités de GNL, tout en augmentant le flux de gaz dans le Medgaz, en étendant ses capacités.
Le Medgaz est d'une capacité annuelle de 8 milliards de mètres cubes. Sonatrach et son associé dans le Medgaz, Naturgy, une entreprise espagnole, travaillent actuellement à son extension. Une opération qui devrait permettre d'accroître le débit de gaz naturel dans le gazoduc par la mise en service d'un quatrième turbocompresseur.
Elle ferait passer les capacités de ce gazoduc de 8 milliards de mètres cubes par an actuellement à 10,5 milliards de mètres cubes par an à la livraison du projet d'élargissement, prévue pour le 15 décembre prochain.
Il est utile de rappeler que le GME, appelé aussi gazoduc "Pedro Duran Farell", a été mis en exploitation en 1996 ; il achemine du gaz naturel depuis Hassi R'mel vers l'Espagne et le Portugal en traversant le détroit de Gibraltar.
Long de 1 400 kilomètres, il transporte chaque année près de 13 milliards de mètres cubes. Ces deux pays font partie des partenaires traditionnels de l'Algérie en matière d'importation de gaz. Ils ont acheté, au premier trimestre 2021, 4,3 milliards de mètres cubes de gaz à l'Algérie, soit une augmentation totale de 122% par rapport à la même période en 2020.
Le royaume chérifien assure la fourniture de ses besoins en gaz naturel grâce au GME (près d'un milliard de mètres cubes). Ces quantités lui permettent de produire et de couvrir 12% de ses besoins en électricité.

Youcef S.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.