Real : Rüdiger est la priorité défensive    L'Algérie pour écrire son nom sur les tablettes de l'épreuve    Lionel Messi au septième ciel du football à Paris    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    "EDEX-2021" du Caire : Said Chanegriha reçu par son homologue égyptien    Opep+ œuvrera à préserver l'équilibre du marché dans le contexte des craintes du variant Omicron    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Raffinerie de Skikda : une flamme derrière l'incident survenu mardi    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Une bureaucratie en remplace une autre !    Les nouvelles technologies au secours de la culture    "Fahla , l'audace dans la langue algérienne"    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    11 entraîneurs européens présents au Qatar    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    L'article 29 à la carte !    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Assommants cachets...    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    Un cas unique de corruption    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des condamnations et des relaxes
TRIBUNAL D'AKBOU (BEJAIA)
Publié dans Liberté le 28 - 10 - 2021

Au moins onze détenus d'opinion ont été condamnés à de la prison par le tribunal d'Akbou, sud-est de Béjaïa, à des peines allant de 6 mois avec sursis à un an de prison ferme, assortie d'amendes, pour leur présumée appartenance au Mouvement d'autodétermination de la Kabylie (MAK), considéré par les autorités comme "organisation terroriste", a-t-on appris dans la nuit de mardi à mercredi auprès du Comité national pour la libération des détenus (CNLD).
La plus lourde peine a été infligée successivement à Maouche Menad, Aït Mansour Zahir et Kaced Younès, condamnés à un an de prison ferme, assortie d'une amende de 100 000 DA. Fatah Karim, Boussalem Boudjemâa, Laoubi Merzouk, Abache Massinissa, Chokri Fawzi et Djoudi Djamel ont, quant à eux, écopé de 12 mois de prison, dont 6 avec sursis, ainsi que d'une amende de 50 000 DA.
Ils devraient quitter la prison le 22 novembre prochain, selon cette source. Placés sous mandat de dépôt le 24 mai dernier, ils étaient au nombre de 8, alors que 8 autres militants avaient été placés sous contrôle judiciaire dans un premier temps, avant que la décision ne soit annulée, se retrouvant, eux aussi, placés en détention préventive.
Ces présumés militants du MAK sont poursuivis notamment pour "outrage à corps constitués", "utilisation de la violence sur les agents de l'ordre public", "atteinte à l'unité nationale" et "attroupement armé". Quant à la jeune étudiante, Wissem Nasri, âgée de 23 ans, elle a été condamnée à 6 mois de prison avec sursis et a quitté la prison mardi en fin de journée.
Elle devra, toutefois, s'acquitter d'une amende de 50 000 DA. Artiste, étudiante en master 2 en électronique à l'université de Béjaïa et secouriste du Croissant-Rouge, Wissem Nasri fait partie des 8 personnes mises sous mandat de dépôt le 1er juin 2021 par la chambre d'accusation (cour de Béjaïa) dans l'affaire des 16 manifestants d'Akbou qui ont participé au rassemblement de commémoration et hommage à Mohand Ouharoun.
La jeune étudiante avait été libérée dans un premier temps, mais elle a été de nouveau convoquée par la justice, avant son placement sous mandat de dépôt au même titre que les 15 autres manifestants d'Akbou. Le parquet avait requis un an de prison ferme, assortie d'une amende de 100 000 DA à l'encontre de 9 détenus, lors du procès du 24 mai 2021, affirme la même source.
Cependant, le chef d'inculpation d'"attroupement non armé" a été abandonné pour l'ensemble des détenus, précise le CNLD, qui comptabilise à ce jour plus de 200 détenus d'opinion dans plusieurs wilayas du pays. Une bonne partie est arrêtée pour des publications sur les réseaux sociaux ou pour des activités en lien avec le mouvement populaire qui a éclaté en Février 2019.

Lyès MENACER


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.