Découvertes de gaz à Hassi R'mel: production des premières quantités dès septembre    JM/Haltérophilie: Faris Touairi en bronze à l'arracher, avec une prise à 161 kg    La bataille vitale que les jeunes doivent mener est celle de la conscience    JM/Escrime: médaille d'or pour Saoussen Dlindah Boudiaf    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Université: Plus de 5 millions de diplômés formés en 60 ans    La Cour constitutionnelle célèbre le 60e anniversaire de l'indépendance    Mise en garde contre l'escalade marocaine au Sahara occidental occupé    Il y a 2 ans, les crânes des symboles de la résistance algérienne retrouvaient leur terre natale    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Hydrocarbures: 4,4 mds USD consentis par Sonatrach dans l'exploration-production en 2021    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Feuille de route admissible ?    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Makri avance sa proposition    Le sens et les messages d'un défilé    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Les déchets ménagers inquiètent    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dangereuse escalade du conflit au Yémen
Raids saoudiens après une annonce de trêve par les Houthis
Publié dans Liberté le 28 - 03 - 2022

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a "fermement condamné la récente escalade du conflit au Yémen". Cité dans un communiqué par son porte-parole, il a dénoncé tant les attaques aériennes menées, vendredi, par les Houthis que les frappes aériennes de la coalition qui ont suivi à Sanaa.
La coalition militaire dirigée par l'Arabie Saoudite au Yémen a bombardé des zones contrôlées par les rebelles houthis dans la nuit de samedi à dimanche, après que ces derniers ont annoncé de manière unilatérale une trêve de trois jours, a indiqué Riyadh. La guerre qui ravage le Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique, depuis plus de sept ans oppose les forces progouvernementales, appuyées par la coalition saoudienne aux Houthis, des rebelles soutenus par le grand rival de Riyadh, l'Iran. Samedi soir, vers minuit, la coalition a annoncé avoir "commencé à mener des frappes aériennes sur les camps (militaires) et zones stratégiques des rebelles houthis à Sanaa", la capitale aux mains des rebelles depuis 2014, a rapporté la chaîne de télévision d'Etat saoudienne Al-Ekhbariya. Aucun commentaire n'a été fait dans l'immédiat sur des victimes potentielles dans ces raids.
La coalition a renforcé les raids sur les zones contrôlées par les rebelles houthis, notamment Sanaa (Nord) et la région méridionale de Hodeida (Ouest), en réaction à une nouvelle série d'attaques des rebelles contre l'Arabie Saoudite, vendredi. L'une d'entre elles a provoqué - sans faire de victimes – un gigantesque incendie dans un site pétrolier à Jeddah (Ouest), proche du circuit de Formule 1 qui accueille le Grand Prix d'Arabie Saoudite. Mais le lendemain, les rebelles ont annoncé qu'ils allaient cesser leurs offensives dans leur pays ainsi qu'en Arabie Saoudite pendant "trois jours". Cette trêve pourrait devenir "permanente" si l'Arabie Saoudite lève le "blocus" sur le Yémen, cesse ses raids aériens et retire ses "forces étrangères" sur le sol yéménite, avait déclaré Mahdi al-Mashat, haut responsable des Houthis.
Les Saoudiens n'ont pas réagi à cette annonce. Selon l'ONU, "ces raids auraient tué 8 civils, dont 5 enfants et 2 femmes". Face à cette nouvelle escalade, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a condamné, samedi, les attaques des rebelles yéménites en Arabie Saoudite et les frappes menées par la coalition militaire internationale au Yémen, appelant toutes les parties au conflit à la "retenue". "Le secrétaire général condamne fermement la récente escalade dans le conflit au Yémen", a déclaré le porte-parole de l'ONU Stephane Dujarric dans un communiqué.
"Alors que le conflit entre dans sa huitième année, le secrétaire général réitère ses appels à toutes les parties à exercer une retenue maximale et à parvenir d'urgence à un accord négocié pour en finir avec le conflit", a-t-il ajouté. Le conflit au Yémen oppose les forces progouvernementales, appuyées par une coalition internationale dirigée par Riyadh, et les rebelles houthis, soutenus par l'Iran. Avec près de 380 000 morts et des millions de déplacés selon les Nations unies, la guerre a provoqué au Yémen l'un des pires drames humanitaires au monde, une grande partie de la population étant confrontée à une faim aiguë, parfois proche de la famine.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.