Fête de l'indépendance: le MAE rend hommage à ses diplomates et cadres décédés en fonction    JM: programme des athlètes algériens    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Saïd Chanegriha promu au grade de général d'armée (Vidéo)    JM/Handball - dames (match de classement) : l'Algérie s'incline face à la Macédoine du Nord (31-23) et termine 8e    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Mali: les sanctions de la Cédéao levées, le nouveau calendrier électoral dévoilé    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    60e anniversaire de l'indépendance : une série de mesures adoptées pour permettre aux citoyens d'assister au défilé militaire    ANP: Saïd Chanegriha promu au grade de Général d'armée par le Président Tebboune    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Hawza    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    JM (8e journée) : tableau des médailles    Football - La CAN 2023 reporté à janvier-février 2024    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Géostratégie en gestation    La Libye et l'espoir suspendu    60 ans et beaucoup à faire    L'armée russe a pris Lyssytchansk    Les Palestiniens ont remis la balle aux Américains    Tebboune à coeur ouvert    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    «Vous avez une bataille à mener»    En dents de scie    «Nous revenons par la grande porte»    Contacts établis avec Ziyech    10e place pour Reguigui en course en ligne    «L'Algérie est le berceau de l'humanité»    Guterres encense la diplomatie algérienne    N'en déplaise aux révisionnistes!    M. Benabderrahmane supervise le lancement officiel de la plate-forme numérique "L'Algérie de la Gloire"    Liberté syndicale et exercice du droit syndical: enrichissement du projet de loi    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Béjaïa en fête    Les déchets ménagers inquiètent    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Risque d'effondrement économique et sécuritaire
Soudan
Publié dans Liberté le 30 - 03 - 2022

En trois semaines, la valeur de la livre soudanaise a chuté de plus de 45% par rapport au dollar américain, tandis que dans le même temps, il y a eu des augmentations spectaculaires des prix du pain, de l'énergie, des médicaments, des soins de santé et des transports publics.
Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour le Soudan a averti, lundi, que le pays risque de connaître "un effondrement économique et sécuritaire" et "une crise humanitaire particulièrement grave", a rapporté hier l'agence de presse Chine nouvelle. "Les enjeux sont élevés. Les aspirations des femmes et des hommes soudanais à un avenir prospère, démocratique et dirigé par des civils sont menacées. À moins que la trajectoire actuelle ne soit corrigée, le pays risque de se diriger vers un effondrement économique et sécuritaire, et d'importantes souffrances humanitaires", a averti Volker Perthes, représentant spécial d'Antonio Guterres et chef de la Mission intégrée des Nations unies pour l'assistance à la transition au Soudan (Minuats).
"Toutes les parties prenantes soudanaises devront donc être prêtes à faire des compromis dans l'intérêt du peuple, de la stabilité et de la prospérité du pays, a déclaré Volker Perthes devant le Conseil de sécurité, lors d'un point de presse. Et de rappeler que le Soudan est sans gouvernement fonctionnel depuis octobre 2021 et que, "faute d'un accord politique pour revenir sur une voie de transition acceptée, la situation économique, humanitaire et sécuritaire se détériore". "Le temps n'est pas du côté du Soudan, et je vous parle aujourd'hui avec un sentiment d'urgence, qui est également de plus en plus ressenti par les acteurs soudanais soucieux de la stabilité et de l'existence même de leur pays", a poursuivi M. Perthes.
Le 7 mars, la Banque centrale du Soudan a annoncé le flottement de la monnaie nationale. Au cours des trois semaines suivantes, la valeur de la livre soudanaise a chuté de plus de 45% par rapport au dollar américain, tandis que, dans le même temps, il y a eu des augmentations spectaculaires des prix du pain, du carburant, de l'électricité, des médicaments, des soins de santé et des transports publics, a-t-il noté. Volker Perthes a assuré toutefois qu'"une phase intensive" de pourparlers devrait commencer dans les deux prochaines semaines en vue d'un retour à l'ordre constitutionnel et à un gouvernement dirigé par des civils habilité à diriger le pays pendant la période de transition. "Un consensus s'est dégagé sur de nombreuses questions en vue d'établir un gouvernement de technocrates", a affirmé Volker Perthes. Il a ajouté que les vastes consultations menées par l'ONU sur un processus politique – impliquant plus de 800 participants de toutes les régions du pays – ont trouvé un consensus "visible" sur de nombreuses questions, notamment sur la nécessité de mettre fin à la violence, d'établir un gouvernement technocratique et un organe de surveillance.
Il y a également eu "un large accord sur la nécessité de reconsidérer le rôle, la taille et la composition du Conseil de souveraineté, qui devait fonctionner en tant que chef de l'Etat collectif pendant une période de transition de 39 mois, qui devait se terminer en novembre 2022". De plus, un consensus global s'est dégagé autour de la nécessité d'une armée professionnelle unifiée unique, de la mise en place d'entités judiciaires, des conditions d'élections crédibles et d'un processus constitutionnel inclusif.
À l'avenir, a déclaré Volker Perthes, le Conseil de sécurité, l'ONU, l'Union africaine et l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) dirigeront conjointement les efforts pour soutenir le processus politique du Soudan, en s'appuyant sur leurs forces respectives. L'intention est de faciliter un processus politique inclusif, contrôlé et dirigé par le Soudan.
Une phase intensive de pourparlers devrait commencer dans les deux prochaines semaines en vue d'un retour à l'ordre constitutionnel et d'un gouvernement dirigé par des civils habilité à diriger le Soudan pendant la période de transition, selon l'ONU. "Le temps n'est pas en faveur du Soudan", a encore averti l'émissaire, ajoutant que le pays pourrait manquer des milliards d'aide extérieure.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.