Divergences, contradictions jusqu'où    En marge de l'installation de la nouvelle présidente du Conseil d'Etat : Zeghmati s'attaque à la corruption dans l'administration    Métaux précieux : Les Russes vont-ils remplacer leurs épargnes en dollar par l'or ?    Une guerre contre l'Iran provoquerait l'effondrement du monde unipolaire    Célébration de la journée de création de la SADC : Sabri Boukadoum appelle les pays membres à renforcer la politique de solidarité en Afrique    Objectif de la participation algérienne (JA 2019): Rester sur la dynamique de Brazzaville    2eme journée de Ligue 1: Qautre matchs au menu ce lundi    Tension sur le pain    Bouchons monstres à Alger    Karim Younes rugit    Les migrants toujours bloqués à lampédusa    Ooredoo rassure ses clients    "C'est la mauvaise gestion", selon le ministre    Le plasticien Mohammed Bakli expose à Alger    Protection à vie pour les magistrats militaires    La rencontre vise l'élaboration d'une feuille de route consensuelle    8 milliards de dinars pour acheminer l'eau du barrage de Beni Haroun    Volley : le Six algérien au Maroc pour conserver son titre    Casoni regrette l'inefficacité offensive face à l'ASAM    Le MCO bat l'USMBA    63 individus arrêtés à Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam    Les prix à la merci des conflits sino-américains    ORAN : Des harraga Algériens et Marocains interceptés au large    AIN TEMOUCHENT : Crime crapuleux à la plage de Bouzedjar    EDUCATION : Vers l'enseignement de l'anglais dès le primaire    Dialogue : le Panel, une machine à recycler les soutiens de l'ancien régime    28 hectares de forêt ravagés par les incendies    Paul Put et le 1er vice-président de la Feguifoot sanctionnés pour corruption    Le pétrolier iranien "Grace 1" fait du surplace à Gibraltar    La bande de Ghaza ciblée par des tirs d'un avion israélien    Les séparatistes se retirent de certaines positions à Aden    Rahabi dit non    Benlameri boycotte l'entraînement    Un nouveau décès parmi les hadjis algériens    Des communes croulent sous les détritus    Le FC Barcelone décapité d'entrée à Bilbao    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Béjaïa : polémique autour d'un festival culturel    La révolution du Hirak du 22 février 2019 : archéologie et prospective    Sortie de Taddart, le nouvel album de Djaffar Aït Menguellet    La comédie musicale Notre-Dame de Paris séduit Pékin    En une année: Près de 800 harraga algériens ont débarqué sur les côtes italiennes    Réforme du bac, anglais au primaire: Des syndicats sceptiques    USA : Le patron de la FTC pas opposé à un démantèlement des géants du numérique    Répression de manifestants sahraouis à Laâyoune: L'usage excessif de la force par les forces marocaines dénoncé    Bourses : Les places européennes terminent en baisse    Crise politique : La solution passe par une présidentielle à travers un dialogue "inclusif et constructif"    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les états-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Interrogations autour d'une rencontre
Sidi-Saïd a convoqué hier une réunion extraordinaire de son secrétariat
Publié dans Liberté le 04 - 12 - 2005

Au siège de la Centrale, certains laissent entendre que la rencontre d'El Achour était consacrée au cas Badaoui.
Le secrétaire national de l'UGTA s'est réuni, hier, au centre d'El-Achour, sous la direction de Abdelmadjid Sidi-Saïd. Cette réunion extraordinaire, programmée 4 jours seulement après la dernière rencontre de la direction de l'Union générale, a suscité maintes interrogations chez les syndiqués de l'organisation d'autant que les travaux se sont déroulés à huis clos.
Au siège de la Centrale syndicale, certaines voix ont laissé entendre que la rencontre d'El-Achour était consacrée au “cas d'Ahmed Badaoui”, SG du Syndicat national des douanes, suspendu la semaine dernière de ses fonctions par le DG de l'institution douanière pour “atteinte à l'ordre”.
Le syndicaliste est membre à part entière de la Commission exécutive nationale (CEN) de l'UGTA qui est appelée à se réunir prochainement pour décider de la date du 11e congrès national de l'organisation et de son ordre du jour.
Si tel est le cas, Sidi-Saïd devra user de toutes ses convictions syndicales et diplomatiques pour convaincre Sid-Ali Lebib à annuler sa décision de licenciement.
Après cela, il pourra convoquer les membres de la CEN et se consacrer à la préparation du congrès de l'UGTA. Seulement, le patron de la Centrale syndicale a laissé clairement entendre que la réintégration de Badaoui était conditionnée par l'autodissolution de la nouvelle Coordination syndicale de l'UGTA, qui regroupera en son sein une dizaine de syndicats affilés à l'UGTA. Une coordination qui semble être pourtant en symbiose avec les attentes de Sidi-Saïd, notamment sur la question de “la réforme de l'UGTA”.
Certaines sources syndicales ont mis en exergue “l'importance des problèmes organiques”, qui se seraient exacerbés à la veille du congrès de l'UGTA. “L'affaire des douanes” est citée notamment en exemple, divisant, les partisans de Sidi-Saïd et ceux de Djenouhat, présenté comme le concurrent à l'actuel SG de l'UGTA.
D'autres sources ont révélé que la réunion extraordinaire d'El Achour devait se pencher sur “les foyers de tension” nés à la veille de la prochaine rencontre tripartite.
Selon ces sources, la Centrale syndicale se retrouve face à la grogne de sa base qui, à travers la journée de protestation de demain, initiée par la coordination syndicale de l'UGTA et la journée de grève prévues pour le 13 décembre par la Coordination nationale des ports d'Algérie, exige “une plus grande implication” de la direction de l'UGTA aux préoccupations des travailleurs.
Toujours, selon ces mêmes sources, la Centrale syndicale UGTA a “de plus en plus, de mal à contenir le mécontentement” des salariés et de leurs représentants affiliés à l'organisation, contraignant certains à rejoindre d'autres syndicats dits autonomes et d'autres à composer avec eux.
La grève dans le secteur de l'éducation, prévue pour les 15 et 16 décembre prochain, par 6 syndicats de la Coordination de l'éducation, dont un syndicat de l'UGTA (Sete de Béjaïa), risquerait de porter un coup à l'organisation de Sidi-Saïd, reconnue jusque-là comme seul partenaire social devant le gouvernement et le patronat.
H. Ameyar


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.