Hamel, Haddad, Ouyahia et Sellal de nouveau devant le juge    Un mardi édifiant à Alger    L'Algérie achève la 1e étape de sa stratégie de déploiement du réseau de fibre optique    Alger: plus de 2000 logements au profit des habitants des bidonvilles et des bâtisses menaçant ruine    La communauté établie à Paris continue de voter dans de "bonnes conditions"    TAMANRASSET : Le vote se déroule dans des conditions normales    GREVE DES CONTROLEURS AERIENS FRANÇAIS : Air Algérie annonce des perturbations    PORTES OUVERTES ‘'CNAC - ANSEJ'' : Des opportunités pour les porteurs de projets    PRESIDENTIELLE : Report de toutes les compétitions sportives    Ballon d'Or africain 2019: Mahrez pourrait être défavorisé par son temps de jeu    Biskra: une marche pacifique de soutien à la présidentielle    Toutes les dispositions organisationnelle et sécuritaires prises pour le bon déroulement du scrutin    Nouvelle-Zéllande: manifestation à Christchurch contre le pillage du phosphate en provenance du Sahara occidental    La Cour des comptes a produit 936 rapports de contrôle en 2017    «Consensus» chez les sunnites pour garder Hariri Premier ministre    Un soldat tué dans une attaque contre un camp de l'armée    Interdiction des appareils énergivores    La Laddh appelle les Algériens à rester pacifiques    Le montant global des salaires impayés aux joueurs estimé à 69,8 milliards    Fin de saison pour Youcef Atal    La Fifa veut «clarifier les conséquences»    Téhéran se dit prêt à d'autres échanges de prisonniers avec Washington    3 ans de prison pour l'ex-directeur du commerce    Standing-ovation pour Robert Redford à Marrakech    «Genèse», première exposition de Yasmine Siad    11 Décembre 1960, Belcourt, allume le feu de la liberté    "Une révolution délicieuse" à l'Espace Ouest-France    Miss Côte d'Azur est d'origine algérienne    Les jeunes Algériens se méfient des partis islamistes    APN : adoption des projets de lois relatifs à la Recherche scientifique et aux Radiocommunications    Nâama : démantèlement d'un réseau de trafic de drogue et saisie de 510 kg de kif traité    Jijel : Acquisition d'ambulances médicalisées    Campagne: l'individu arrêté a perpétré des actes d'intelligence avec un Etat étranger    JSK-MCO (16H) au stade du 1er Novembre : El Hamri en quête d'un exploit à Tizi Ouzou    L'alliance gagnante entre l'OPEP et la Russie    Coupe de la CAF (2e journée) : Coup d'arrêt pour le Paradou AC    Axe Aïn El Turck-Bousfer: Un mort et trois blessés graves dans un accident    Les enseignants du primaire partagés: Entre gel momentané et poursuite de la grève    MC Alger: Le Doyen victime de conflits d'intérêts    Akid Lotfi: 37 kg de viande hachée impropre saisis    «Les Algériens vont voter pour l'Algérie»    L'Europe dénonce des tirs continus de missiles balistiques    «Irishman» de Martin Scorsese arrive sur Netflix    Rwanda : L'opposante Victoire Ingabire empêchée de sortir du pays    Le ministre des Finances, Mohamed Loukal affirme : "Le statut de 1950 salariés des contrats de pré-emploi sera réglé"    France : Retraite, "la convergence des luttes" Gilets jaunes-syndicats met Macron "sous pression"    Elections présidentielle et législatives en Namibie : Un pouvoir contesté    Littérature Lynda Chouiten, prix Assia Djebar : " Une valse est née, durant mon voyage à Vienne"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Six harragas se noient au large d'Oran
L'émigration clandestine fait encore des victimes
Publié dans Liberté le 26 - 10 - 2006

Un nouveau drame de l'émigration clandestine s'est déroulé, la veille de la célébration des fêtes de l'Aïd, au large des côtes oranaises.
En effet, pas moins de quinze prétendants à l'Eldorado promis, embarquaient dimanche dernier, vers les coups de 21h, à bord d'un bateau en partance des côtes des Andalouses vers les rivages espagnols. Une traversée montée avec les sacrifices consentis par chacun pour s'en sortir. Ils sont venus d'Oran, de Maghnia, d'Alger et de Tizi-Ouzou et avaient entre 20 et 29 ans. Ils étaient loin de se douter que c'était leur dernier voyage. Les risques calculés, ils pensaient, qu'avec un peu de chance, ils allaient débarquer sur les terres ibériques, mais la scoumoune s'en mêla, ils étaient bons pour un remorquage et une présentation devant la justice.
Cependant l'enjeu, dans leur intime conviction, valait la peine de courir ce risque.
L'embarcation prit la mer et, avec elle, les espoirs les plus fous. Quelques kilomètres de navigation, plus tard, le moteur explose dans le silence de la nuit marine. Les harragas, pris de panique, essaient tant bien que mal de limiter les dégâts et d'éteindre le feu ; certains corps repêchés présentaient des brûlures sur différentes parties.
Les clandestins commencent à entrevoir le pire et délestent le bateau du surplus. Ces jeunes candidats à l'émigration clandestine avaient choisi la veille de l'Aïd pour prendre le risque de traverser la mer ; mais la dégradation du temps a été fatale pour leur embarcation qui coulera ; en effet, le mauvais temps aidant, l'embarcation, ballottée par les vagues, chavire. L'alerte a été donnée et les opérations de recherches en mer seront aussitôt lancées au large d'Oran.
Finalement, c'est du côté de la plage des Coralès que les corps sans vie de six jeunes ont été repêchés, mardi, le premier jour de l'Aïd. Donc, c'est un navire de la Marine nationale qui parviendra à secourir le reste des naufragés à 8 miles du rivage. Un autre, s'en sortira à la force des bras, en venant s'échouer sur la plage des Coralès. Sept membres de l'infortunée traversée sont portés disparus et les recherches sont toujours en cours pour les retrouver.
Les deux rescapés seront évacués vers les urgences médico-légales de l'hôpital d'Oran dans un état déplorable. Quant aux corps sans vie, ils se trouvent à la morgue.
Hier encore, les garde-côtes de la Marine nationale poursuivaient leurs recherches d'éventuels survivants, car tout laisse à penser que ce groupe de harragas était plus important.
Rappelons que depuis le début de l'année, l'on déplore malheureusement la mort de 11 candidats à l'émigration clandestine auxquels s'ajoutent ces six derniers décès. Aussi, faut-il signaler que plus de 160 harragas, depuis janvier 2006, parmi eux, des femmes enceintes et des jeunes filles, ont été interceptés et secourus par les garde-côtes ou des navires de passage alors que la mer continue à rejeter des cadavres en état de décomposition avancée.
La première semaine de Ramadhan, neuf harragas, dont une femme enceinte, ont été repêchés par un bateau battant pavillon suisse alors qu'ils avaient passé 48h en haute mer.
SAID OUSSAD/ Farah Boumediene


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.