6 aliments légers que vous pouvez manger avant de dormir    Serie A : La Juventus se rate face à Vérone    Médicament: Le SNAPO suspend son mouvement de protestation    Pour développer la coopération bilatérale: Le conseiller commercial à l'ambassade de France en visite à la CCIO    Accès via l'autoroute Est-Ouest: Le pôle urbain de Tlélat pris en otage par le gel du projet    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien, mais ne le sanctionne pas    Ce que doit la rue à l'urne    Rompre vite avec nos vieux démons    Football - Ligue 1: L'ESS aux commandes, la palme au WAT et au MCO    Ligue 2 - Groupe Centre: L'USM Harrach nouveau leader    Groupe Est: La passe de trois pour l'US Chaouia    Les Oranais entament l'an 2 de la Covid-19: Appels réitérés pour le respect des mesures de prévention    Prévue pour aujourd'hui: La grève des adjoints de l'éducation gelée    Guelma: Deux jeunes retrouvés morts dans une grotte, un troisième sauvé    Qui veut canarder les ambulances ?    Des acquis politiques et diplomatiques sur fond de victoires militaires    l'augmentation de la marge bénéficiaire, pointée du doigt    "Fitna" chez les Frères musulmans    155 nouveaux cas et 2 décès    De Bruyne entre dans un cercle fermé de la Premier League    32e anniversaire de la disparition Dda Lmulud : l'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Un vendredi sans heurts    Une obligation, pas un choix    Les 12 commandements de la phase transitoire    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Rebondissement dans le limogeage de l'ex-directeur de la radio locale    «Les femmes sont présentes dans les combats mais pas dans les acquis»    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Neuf militaires tués au Mali    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





310 milliards pour le développement des zones éparses
Aïn tEmouchent
Publié dans Liberté le 13 - 01 - 2007

La wilaya de Aïn Témouchent vient de bénéficié d'une enveloppe financière estimée à 3,1 milliards
de DA au titre des plans sectoriels déconcentrés pour l'exercice 2007 afin de parachever les efforts
consentis en termes de développement qui a touché tous les secteurs au niveau des 28 communes particulièrement dans les régions éparses.
Il va sans dire que jusqu'à l'heure actuelle les différents projets qui ont été réalisés au niveau de la Wilaya de Ain Témouchent peuvent ne pas être directement ressentis par le citoyen comme l'a affirmé M.Boukli directeur du plan et l'aménagement territorial. Ce dernier nous précisa que les projets qui ont bouffé des sommes colossales ont concerné les équipements publics surtout dont ont bénéficié la quasi-totalité des secteurs. C'est pourquoi nous fera remarqué notre interlocuteur que l'exercice 2007 sera consacré aux projets qui touchent directement le citoyen comme le secteur de l'urbanisme qui accuse un déficit en VRD au niveau des 28 communes sachant que enveloppe de crédits d'un montant de 5,6 milliards de DA a été allouée à la Wilaya sur une autorisation de programme de 3,1 milliards de DA citée plus haut. La priorité sera accordée ainsi aux zones éparses qui sont dépourvues du minimum de conditions de vie à l'exemple de l'AEP avec la réalisation de fontaines collectives pour des petits groupements de familles. A cet effet, le conseil de la Wilaya s'est réuni ce mercredi au siège de l'APW sous la présidence du Wali et élargi à l'ensemble des P/APC pour faire le point sur la consommation des crédits alloués au titre de l'exercice précédent ainsi que les difficultés qui ont surgi au cours des différents opérations lancées et de fixer les priorités pour cet exercice 2007. A cette occasion, nous apprenons, qu'au titre de l'exercice 2006 et ce, au 31/12/2006, 452 opérations ont été lancées pour une autorisation de programme de l'ordre de 21,9 milliards de DA et dont le reste à réalisé est estimé à 13,7 milliards de DA soit un taux de réalisation de 37% et ce, tout secteurs et programmes cumulés depuis plusieurs exercices sachant que les secteurs des travaux publics, l'hydraulique et les infrastructures administratives ont consommé a eux seuls 68%. Aussi, dans le cadre du programme de soutien à la relance économique, Ain-Témouchent a bénéficié de 18,9 milliards DA en 2005/2006 dont plus de 17 milliards au titre des PSD avec 131 opérations inscrites. En ce qui concerne les PCD, 456 opérations ont été inscrites durant les même exercices pour une enveloppe de 1,47 milliards. L'hydraulique, l'aménagement urbain et l'assainissement ont consommé 80% de l'autorisation de programme. En 2006, 162 opérations ont été inscrites dans la première tranche de l'AP estimée à 469 millions de DA pour les 28 communes et dont le chef lieu de Wilaya et Béni-Saf se sont partagés 178,5 millions de DA. La seconde tranche par contre qui est de l'ordre de 584 millions, a été consacrée au désenclavement de certaines régions éparses et leur dotation en réseaux AEP et assainissement. Aussi, les communes ont, en sus des PSD, de 65,8 millions de DA et un effort louable de presque 150 milliards de centimes en 2006. Au 31/12/2006, 261 opérations pour une enveloppe de 3,3 milliards ont été clôturées dont 203 au titre des PSD pour 620 millions de DA et, au titre de l'assainissement de la nomenclature. En ce qui concerne la consommation de crédits à la fin de l'exercice précédent, sur une dotation de 8,8 milliards de DA, le taux de 52% seulement a été enregistré et ce, en raison de la lenteur des paiements des crédits alloués. Enfin, s'adressant directement aux maires, le chef de l'exécutif n'a pas omis rappeler à qui veut l'entendre qu'il ne sera accordé aucune rallonge financière au titre des travaux complémentaires qui entrent dans le cadre des PCD. De son côté, le P/APC de Béni-Saf a dénoncé les lenteurs enregistrés au niveau du DPAT pour le paiement des situations des travaux réalisés par les entreprises. Ce qui a provoqué l'ire du Wali qui, tout en voulant défendre ce dernier, a mis à l'index les services techniques seuls à même d'être à l'origine de ces retards.
M.LARADJ


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.