Le FLN part en favori    FLN, acte IV(1). France, la révolution et le «complot» terroriste !    1 339 requêtes reçues en 2018    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    L'auto-satisfecit algérien    Des formations en vue d'améliorer les systèmes agricoles locaux    Tractations autour d'un sommet    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    Le Raja Casablanca dernier qualifié pour les quarts de finale    Une bonbonne de gaz explose dans un restaurant mobile    Gâteau aux raisins secs    Le Dimajazz est de retour    Bouchareb ne va pas durer longtemps    Tribunal correctionnel: Trois ans de prison requis contre l'ancien DG du CHU d'Oran    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Division nationale amateur - Centre: Deux gros chocs à Aïn-Ousera et Arba    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    La revanche des riches    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    10 familles d'El Djebass relogées    Défaitisme    L'histoire à méditer    LE QUOTIDIEN D'ORAN A 24 ANS    La violence politique    Fusillade à proximité d'un marché de Noël à Strasbourg (France)    Mise en garde contre les dangers de la surexposition aux écrans    Saisie de 3, 877 kilogrammes de kif traité et 45 731 comprimés de psychotropes en un mois    2 morts et 3 blessés dans une collision    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Commerce : Engagement de l'Algérie dans tout projet pour le développement de l'Afrique    Chine et Etats-Unis … les "nouveaux rivaux"    Inter Partner Assistance Algérie fête ses dix ans en triplant son capital social : Le meilleur est à venir    Bonnes nouvelles pour les souscripteurs AADL    Espérant une amélioration des relations sino-américaines : Les Bourses européennes rebondissent    Energie photovoltaïque: Un potentiel national de près de 2,6 millions TWh/an    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes    Kia Al-Djazaïr : remises, GPL et nouveautés au menu    Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    Le FLN favorisé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Batna cherche à sauver le Medracen
Méga-musée à ciel ouvert
Publié dans Liberté le 16 - 08 - 2008

Le Madracen, mausolée ou tombeau d'un roi numide, se trouvant à 35 km au Nord-est de Batna, au cœur du territoire de la tribu des Massyles, attend toujours le redémarrage de l'opération de réhabilitation dont les travaux sont en arrêt depuis trois ans. L'association internationale World Monument Watch, dans son dernier rapport du mois de mars 2008, le répertorie parmi les 100 sites en danger et à préserver.
Effectivement, le tombeau ou le mausolée de Madracen, datant d'avant la seconde moitié du IIIe siècle avant J-C, de forme pyramidale, mesurant 59 m de diamètre et 18,50 m. de hauteur et orné de 60 colonnes d'ordre dorique, attend que l'on “panse” ses blessures causées par les affres des intempéries ou les mains des pilleurs. Les quelques pierres de taille n'ont pas encore été remises à leur place au niveau des gradins. Les brèches sont béantes et les quelques feuilles de zinc, qui les couvrent, semblent insuffisantes pour les protéger contre les ruissellements des eaux de pluie qui risquent, avec le temps, de s'infiltrer entre les pierres de taille et pourrir les troncs d'arbres qui continuent solidement à prêter “leurs dos” à la charge de ces montagnes de pierres de taille. “Combien de temps, ces troncs d'arbre résistent-ils à l'écrasement ?” Telle est la question que l'on se pose.
Medracen mérite un sort meilleur parce que les travaux d'urgence entrepris jusque là, sont loin d'atténuer les dégradations en attendant que les travaux de réhabilitation démarrent. Le mausolée numide a beaucoup perdu de ses éléments décoratifs et risque de perdre toute son architecture.
Dans le dossier relatif au secteur de l'urbanisme et de la construction, présenté le 07 juillet 2008 à la deuxième session ordinaire de l'APW de Batna, les prospecteurs rappellent que “dans le cadre de la préservation des sites historiques et culturels de la wilaya de Batna, une opération d'études et de réhabilitation du mausolée de Medracen est inscrite pour le préserver et une enveloppe financière de 40 000 000,00 de DA lui a été attribuée”. Dans le même document, on découvre que “les travaux d'urgence sont réalisés et l'envoi de la première partie de l'étude spécifique à la réhabilitation du tombeau, au ministère de la Culture pour donner son approbation, a été faite”. Malheureusement, ces écrits semblent être en inadéquation avec les propos de l'ex-DUC de la wilaya de Batna.
Ce dernier nous affirmait qu'une d'une équipe de restaurateurs de Tlemcen, experte en la matière, était désignée pour se charger de la restauration du tombeau ou du mausolée de Medracen. L'essentiel est que l'urgence appelle une intervention immédiate pour remettre les pierres de tailles à leur place et préserver, ainsi, le monument…d'une destruction certaine.
B. Boumaïla


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.