Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le PT : «Pour un système parlementaire»
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 05 - 2011

L'Instance de consultations sur les réformes politiques à son troisième jour, depuis le début de sa mission, a tenu hier, sa rencontre avec une délégation du Parti des travailleurs (PT) conduite par Mme Louisa Hanoune.
L'Instance de consultations sur les réformes politiques à son troisième jour, depuis le début de sa mission, a tenu hier, sa rencontre avec une délégation du Parti des travailleurs (PT) conduite par Mme Louisa Hanoune. Représentée par son président, M. Bensalah et assisté par MM. Touati et Boughazi, l'Instance de consultations sur les réformes politiques compte achever sa mission fin juin, par la remise au chef de l'Etat d'un rapport sur l'ensemble des questions abordées lors de ces consultations avec la classe et les acteurs politiques. Les déclarations émises par ceux qui depuis samedi, se sont succédé au siège de l'instance de consultations sur les réformes politiques donne un perçu sur la portée et la teneur de ces consultations. Si pour sa part, l'ancien chef du gouvernement, M. Sid Ahmed Ghozali, a estimé que la démarche de consultation est «fausse», il indiquera que «les lois n'ont pas besoin d'être changées mais d'être respectées et appliquées». Ce qui n'est pas le cas pour le responsable du MSP, qui lui soutient la révision de la loi fondamentale, la constitution en l'occurrence. S'agisant de la responsable du PT, à l'issue de sa rencontre avec les membres de l'instance de consultations politiques, elle a réitéré son appel à l'organisation d'élections législatives anticipées avant la fin de l'année en cours. Arguant sa position sur la non-crédibilité de l'assemblée actuelle compte tenu que la révision de la constitution est prévue en 2012, après la tenue des législatives. Ce qui l'amène à déclaré à ce propos que ceci constitue une «reconnaissance de la part du chef de l'Etat que l'actuelle Assemblée populaire nationale (APN) n'a pas de légitimité et de crédibilité». Soulignant que des législatives anticipées avant l'échéance prévue est un «bon démarrage des réformes politiques initiées par le président de la République». Mme Louisa Hanoune n'a pas manqué de tenir des déclarations fustigeant l'actuelle Assemblée populaire nationale dont le PT compte des sièges. Elle a formulé des «resserves» sur les projets de lois devant être soumis à une APN issue pour la responsable du PT d'élections «douteuses». Et de préciser que l'actuelle Assemblée «n'est pas en mesure d'examiner et d'approuver la loi électorale révisée» pouvant assurer des élections crédibles à l'avenir. Le PT a soumis au responsable de l'instance de concertations politiques sept «contributions» contenues dans la lettre adressée au président de la République en 2006 par le parti de Louisa Hanoune. Outre la révision de la Constitution, le PT a soumis une proposition ouvrant la voie au renforcement du rôle de contrôle des partis par rapport à l'administration. Rejoignant le MSP dans sa position en faveur d'un système parlementaire, qui pour Mme Louisa Hanoune est à même d'illustrer «la véritable souveraineté populaire» et a proposé la mise en place de «mécanismes de contrôle législatif sur le pouvoir exécutif». Aussi le PT propose l'institution de secrétariats d'Etat en charge de la promotion de la langue amazighe, de la promotion des droits et de la citoyenneté et de la protection des droits de l'homme et des couches défavorisées. Autre question relevée par la responsable du PT, l'élargissement de débat au sein de la société sur les réformes politiques considérant que «les partis ne sont pas dépositaires de la souveraineté du peuple» et de ce fait, ces consultations ne sont pas suffisantes». Après la séance de consultations avec le PT, M. Bensalah a reçu le premier responsable des Scouts musulmans (SMA), M. Noureddine Benbrahem, et le secrétaire général de l'Organisation des enfants de moudjahidine, M. M'barek Khalfa. Au vu des rencontres tenues jusque-là par l'instance de consultations politiques, une monotonie se dégage de la procédure dont la portée et la teneur des réformes politiques annoncées devraient être sujet de discussions et de débat pertinents, voire même en dehors du siège de l'instance en question. Ce qui dénote encore une fois les carences et les déficiences de la vie politique qu'il s'agisse de celles qui ont pris part ou de ceux qui ont opté pour le boycott. Karima B.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.