Le procès de «Mme Maya» reporté    Par où commencer ?    La décision annoncée hier: Air Algérie reprendra ses vols domestiques dimanche    SNTF: Pas de date de reprise de la circulation des trains    Les Gilets Jaunes, le Hirak et l'enjeu de la démocratie    Ligue des champions d'Europe: Atlético - Bayern en tête d'affiche    ES Sétif: Une Entente taille patron    O. Médéa: Déjà une flopée de problèmes    Education: Des écoles peuvent se passer de l'enseignement les samedis    Un autre cadavre repêché au large de Madagh    Des cas de Covid-19 au lycée Imam El Houari: Les enseignants en grève depuis jeudi dernier    DROITURE ET BONNE FOI    5 ans de prison fermecontreOuyahiaet Sellal    Djerad met en place deux "task force"    Les principales mesures    L'Algérie repasse sous la barredes 1.000 casen 24 heures    L'Opep examine son accord de limitationde production    Opep: poursuite des discussions mardi autour d'une prolongation des réductions de production en vigueur    Covid-19 : mise en garde contre la consommation "anarchique" des anticoagulants    USMA : l'entraineur François Ciccolini suspendu deux ans par la LFP    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Amnesty appelle à doter la Minurso d'un mécanisme de surveillance des droits de l'Homme    Covid-19: le confinement partiel à domicile élargi à 34 wilayas    Energies renouvelables: le CEREFE analyse les raisons d'échec des programmes précédents    Résolution du PE: la décision politique indépendante de l'Algérie "dérange" les parties étrangères    Tribunal de Koléa : une peine de trois ans de prison ferme requise contre Karim Tabou    Tipasa : report au 7 décembre du procès de "Mme Maya"    COVID-19 : Premières opérations de vaccination en janvier    TIN ZAOUATINE (TAMANRASSET) : Un terroriste armé se rend aux autorités militaires    Liga : Des statisitiques peu flatteuses pour Zidane et le Real Madrid    Ligue des champions: victoire du CRB devant Al-Nasr 2-0    Guardiola réagit au hat-trick de Mahrez    Ouyahia et Sellal condamnés à cinq ans de prison    Talaie el Hourriyet regrette les «tâtonnements» et les «effets d'annonce» du gouvernement    L'Iran réfléchit à sa riposte    Bouzidi à la rescousse, Abdeslam fait «demi-tour» !    Place au numérique    Repli historique du dinar face à l'euro    Plusieurs blessés lors de la "marche des liberté"    L'opposition maintient la pression sur Loukachenko    La sociologie et la Guerre d'Algérie revisitées    La crise des années 1980 sur fond d'histoire d'amour    Réflexion sur les violences faites aux femmes    Raymonde Peschard dite Taoues, ou l'histoire d'une battante    Quand la société néglige son autre moitié    Les journaux absents chez les buralistes    L'Algérie remet les pendules à l'heure    La France face à ses contradictions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Je me suis intéressé à cette discipline en 2008»
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 10 - 2011

Algérien et initiateur de kowat alrami en Algérie, Mohamed Mostfaoui nous présente cette discipline pas comme les autres.
La Nouvelle République : Comment votre histoire a-t-elle débuté avec kowat alrami ? Mohamed Mostfaoui : Je me suis intéressé à cette discipline depuis octobre 2008, ce qui s'est traduit par une prise de contact avec le Dr Walid Kessas, le fondateur, qui s'est montré très intéressé de venir en Algérie pour un stage. Malheureusement, à défaut de moyens financiers, cela n'a pas pu se faire. Puis en 2010, je suis parti au titre de superviseur avec l'homologation algérienne en Iran pour le championnat. Cette année là, l'Algérien Herkass avait réussi à décrocher une médaille. Qu'est-ce qui a nourri votre attraction envers cette discipline ? Mon intérêt envers ce sport s'est fait en raison de sa nature puisque c'est un sport de combat et en premier lieu arabe. De plus, il est simple et efficace. Il faut savoir que ma découverte de cette discipline s'est faite bien avant octobre. J'ai déjà fait du full contact, karaté et toute la discipline «self défense», que j'avais trouvée facile. Ce qui m'a poussé à chercher au delà. Par la suite, j'ai pris contact avec Kessas qui était impressionné par ma maîtrise et m'a beaucoup aidé. A ce jour, je suis le premier vice-président de la Fédération arabe de kowat alrami. Qu'en est-il de la réalité de kowat alrami dans notre pays ? Il faut l'avouer, nous avons eu beaucoup d'embûches pour créer une ligue bien propre à ce sport dans notre pays. Nous avons vécu un véritable parcours de combattant pour arriver à la situation actuelle. Tout d'abord, en prenant contact avec le ministère de la Jeunesse et des Sports pour la création de la fédération, on nous avait demandé de leur remettre une liste contenant un certain nombre d'associations. Chose qu'on avait faite, puisqu'on leur a remis une liste comprenant 10 associations. Ensuite, ils nous ont dit non et qu'il en fallait 15, comme on avait 18 associations nous leur avons remis la liste nécessaire. Nous avons constaté que nous sommes bien les seuls auxquels on a refusé la création de la ligue. Sachant que nous avons tout fait dans les normes établies par la tutelle. Quand nous sommes partis voir la direction de la jeunesse et des sports (DJS), on a eu une réponse négative, ce qui nous a poussés à aller voir la Fédération des arts martiaux pour avoir l'avis de conformité technique demandé par la DJS, malheureusement nous avons été victimes de la bureaucratie de l'administration algérienne. Nous avons même demandé au fondateur Dr Kessas d'envoyer une lettre à la fédération afin de nous faciliter la tâche, et les écrits existent. Enfin, la ligue a vu le jour en janvier 2011 et son siège se trouve à la salle des sports de Boudahdir dans la commune de Bachdjarah.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.