Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La France déchirée?    La montée des extrémismes    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    MOHAMED BELHADJ, NOUVEAU PRESIDENT DU CA    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Abdelkader Bensalah n'est plus    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un Malien écroué pour contrefaçon de billets de banque
Publié dans La Nouvelle République le 20 - 12 - 2015

Si la majorité des migrants sub-sahariens qui campent en permanence près du village frontalier Akid Abbès, sur les rives de Oued Jorgy, activent dans la cueillette et le travail de la terre chez les fellahs ou se font recruter sur les chantiers de construction, une minorité choisi d'employer son génie créateur pour soutirer le maximum d'argent sans le moindre effort.
C'est le cas de ce ressortissant malien qui a été écroué jeudi pour tentative de contrefaçon de billets de banque. Les faits remontent à mardi où le flair et la vigilance des éléments de la police judiciaire ont permis de relever le comportement suspect d'un clandestin malien qui portait un sac contenant un objet volumineux. Ils l'ont interpellé dans le café de l'hôtel El Izza et ont découvert dans le sac un coffre dont il prétendait ignorer le code d'ouverture. Au siège de la sûreté de la daïra, le coffre a été forcé et une importante quantité de coupures de papier, apparemment de qualité spéciale et de différentes dimensions, a été trouvée. Les coupures étaient soigneusement empaquetées selon la valeur à contrefaire qui est évidemment en fonction de la dimension. Trois paquets sur lesquels étaient spécifiées l'une des trois valeurs 20,50 et 100 euros ont ainsi été découverts. Le mis en cause, âgé de 27 ans, qui prétendait ignorer le contenu du coffre, a déclaré que contre 200 euros, un inconnu lui a confié ce coffre à Alger pour le transporter à Maghnia où un autre inconnu viendrait le récupérer. Les policiers ont estimé que cette quantité de coupures allait permettre la contrefaçon de 500.000 euros. Selon des policiers, la consultation du journal des appels du cellulaire du mis en cause n'a fait ressortir que des noms de Subsahariens, ce qui a compliqué l'enquête pour le démantèlement du réseau.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.