La création du Commissariat national aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique    Présidentielle : les médias mobilisés pour une large couverture de la campagne électorale    Le Gouvernement procède à l'élaboration de textes de lois pour l'organisation de la profession de journaliste    Soudani : «Très heureux de retrouver l'équipe nationale»    Algérie : Mahrez absent face au Botswana. Belmadi donne la raison    Campagne électorale de la présidentielle: tirage au sort du programme d'interventions des candidats dans les médias    Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Facilitation de la mesure de légalisation des documents d'état civil en langue étrangère    Yassaa installé commissaire aux énergies renouvelables    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Création d'un Commissariat algérien aux énergies renouvelables    CAN-2021Algérie - Zambie 5-0 : les Verts déroulent et démarrent du bon pied    Angleterre : Sifflé, Gomez reçoit le soutien de... Sterling !    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (Poids F33): l'argent pour Kamel Kardjena    La stratégie nationale anti-corruption en débat aujourd'hui    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    Les peuples veulent se libérer du communautarisme religieux    L'ex-directeur de l'Ecole de police réhabilité    Le wali de Tizi Ouzou chassé par la population à Boubhir    Deux corps de Subsahariens rejetés par la mer    2 trafiquants de psychotropes arrêtés    L'AIE prévoit un ralentissement de la croissance dès 2025    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Journée de formation et de sensibilisation    Magic System et des artistes ivoiriens chantent la paix    Les poèmes de feu Othmane Loucif, «une transposition artistique de situations vécues»    Béjaïa : Vers une grève à l'université    Rassemblements et marches «pro-élection» perturbés à Annaba, Laghouat et Tindouf : Une précampagne sous tension    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Le 10e Festival international de danse contemporaine prend fin à Alger    Coupe de la CAF (phase de Poules) : Le Paradou débutera contre San Pedro    Wilaya de Bouira : Conditions de scolarité intenables    Destitution de Trump : Début des premières auditions    Recyclage des matériaux de construction : Défis de solidité et de durabilité    Election présidentielle du 12 décembre prochain La Charte d'éthique des pratiques électorales signée samedi    L'ONM appelle à la libération de Bouragaâ    Un plan d'action pour définir les entraves    L'agriculture dans la wilaya contribue à hauteur de 3% à l'économie nationale    5 morts et 2 blessés en 24 heures    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    «Brahimi s'est absenté pour des raisons familiales»    Equipe nationale : les nouveaux prêts à relever le défi    Tunisie : Rached Ghannouchi ne sera pas Premier ministre    Des morts dans des manifestations anti-Condé    Acquittement pour 5 prévenus    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    Trois courts-métrages à l'écran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La directrice du Musée national des arts et traditions populaires de Médéa à La NR
Publié dans La Nouvelle République le 26 - 12 - 2016

La directrice du Musée national des arts et traditions populaires de Médéa, Adila Talbi a précisé que le musée de Médéa est une institution publique classée comme monument historique en 1993, ajoutant que cette institution a abrité des activités culturelles qui sont accessibles au public tout au long de l'année.
Elle fera, également savoir que l'année 2016 a été une année très riche en activités, affirmant que le musée a reçu autour de 800 visiteurs en 2016. Vous êtes archéologue préhistorienne et directrice du Musée national des arts et traditions populaire de Médéa. Pouvez-vous nous livrer un aperçu historique sur le musée ? Cette institution fut la demeure des Beys du Titteri. Elle a été construite pendant la période Ottomane par le dernier Bey du Titteri, Mustapha Boumezrag. Elle a été restaurée en 2007 pour être érigée en Musée national public des arts et traditions populaires en 2011. Ensuite, cette bâtisse a été récupérée par l'administration française et elle a été transformée pendant la période coloniale. Parlez-nous des collections existantes dans ce musée ? Nous avons des collections de bijoux, de bois, de costumes, de cuir, de cuivre, de dinanderie... Une partie de ces collections est exposée au public et l'autre est réservée. Le musée renferme des objets qui datent du 19e siècle et certains nécessitent d'être revus pour la classification. A cet instant, nous sommes en train de travailler pour la réorganisation de ces objets avec le recours d'experts en muséologie et en archéologie. Le musée a-t-il reçu des acquisitions d'objets nouveaux ? Justement, nous avons un programme avec l'université de Médéa pour le mettre en place, il s'agit de faire participer les étudiants à la collectes des objets et des collections d'arts et d'artisanat algérien des familles médéennes, parce que, en fait la wilaya de Médéa est très riche en objets d'arts qui constitue notre patrimoine culturel et historique. De même, nous sommes prêts à leur assurer des stages pratiques au sein du musée. D'autant plus que nous envisagerons de faire participer le public et les familles médéennes à l'enrichissement de ce musée qui représente notre histoire. Comment évaluez-vous les activités culturelles abritées par le musée en 2016 ? L'année 2016 a été une année riche en activités culturelles. Nous avons organisé une exposition sur le mariage de Médéa à l'occasion du mois du patrimoine et une autre exposition sur le «Pain de mon pays» et, aujourd'hui, nous organisons cette première édition sur le patrimoine de Médéa que nous voulons voir étalée à la période de Beylik du Titteri et notre but dans tout cela est de faire connaître le patrimoine au public culturel et historique de la wilaya de Médéa.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.