TRIBUNAL MILITAIRE : L'avocat du général Toufik demande le report du procès !    PRESIDENTIELLE : 39 postulants à la candidature retirent les formulaires    ELECTION PRESIDENTIELLE : Le parti de Makri garde le suspense    AIN TEMOUCHENT : 3 ‘'harraga'' interceptés à Oulhaça    BACCALAUREAT PROFESSIONNEL : Installation d'une Commission pour l'examen du dossier    MASCARA : 8 individus arrêtés pour vol de véhicule    Real Madrid: Benzema, un record de la tête en 2019    Boudjemaâ Talaï placé sous mandat de dépôt    Vent de contestation au groupe média d'Ali Haddad    Le bilan s'élève à près de 200 victimes    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Suez    Les magistrats confirment et dénoncent    Résultats    Bien négocier la manche aller    Batelli critique le rendement des joueurs    Ce que risque Sofiane Bouchar    Le temps des incertitudes    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Un Plan national climat pour bientôt    Des partis et des personnalités soutiennent Kaïs Saïed    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Lancement de la campagne à Naâma    Le policier à l'origine de l'accident mortel à Oued R'hiou écroué    Un espace pour préserver l'histoire de cette expression populaire    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Réception de plusieurs équipements au 1er trimestre 2020    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    «La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»    Le procès renvoyé au 29 septembre    JS Kabylie : Enchaîner par une troisième victoire face au CRB    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    Division nationale amateur - Ouest: Le SCMO, l'IRBEK et le CRT confirment    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Le ministère s'explique    Les victimes protestent et réclament leur argent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les JAJ-2018, une occasion pour l'éclosion de la discipline en Algérie
Publié dans La Nouvelle République le 15 - 03 - 2018

L'équipe nationale de hockey sur gazon, discipline sportive inconnue en Algérie, va faire ses premiers pas à l'occasion des Jeux africains de la jeunesse 2018 (JAJ-2018), prévus du 19 au 28 juillet à Alger.
La constitution de la sélection algérienne a été confiée à la Fédération nationale du sport pour tous (FNST), en attendant la création d'une instance fédérale propre à la discipline qui aura pour mission de vulgariser ce sport collectif et d'attirer le maximum d'adhérents. Le président de la FNST, Elhadi Mossab, a indiqué à l'APS que l'idée de lancer le hockey sur gazon ne datait pas d'aujourd'hui, soulignant que les JAJ-2018 constitueront un tremplin pour ce sport.
«La président de la Fédération africaine de la discipline, Ahmed Youcef, a, à plusieurs reprises, émis le voeu de lancer le hockey sur gazon en Algérie, lors des quatre dernières années, a raconté Mossab. Maintenant, on court dans tous les sens pour la création de deux sélections (féminine et masculine) afin de représenter l'Algérie aux JAJ qui approchent à grands pas». Selon Mossab, le hockey sur gazon trouve des difficultés pour décoller sur le terrain, malgré les efforts consentis par le ministère de le Jeunesse et des Sports et les acteurs de la discipline pour concrétiser cette mission dans un temps record.
«Les Algériens ne connaissent pas le hockey sur gazon. Nous avons donc fait le maximum pour sa promotion en organisant des sessions de formation», a-t-il indiqué. Concernant la mise sur pied de l'équipe nationale avant les JAJ-2018, Mossab a fait savoir que les responsables de la discipline ont pu compter sur une liste fournie par le Lycée sportif de Draria (Alger) qui a fait des tests de pré-sélection, avec des séances d'entraînement à Sidi M'hamed et Draria.
L'expérience égyptienne au service de la formation algérienne
Etant donné que l'Algérie ne possède pas une grande expérience dans le domaine, la Fédération africaine de hockey sur gazon a décidé d'envoyer sur place des experts égyptiens, avec l'objectif de former une sélection compétitive, tout en travaillant à généraliser la pratique de cette nouvelle discipline sportive à travers le territoire national.
Parmi ces experts, Achraf Yusuf et Hossam Mohamed Fodah, respectivement entraîneur en chef de la sélection égyptienne juniors et Directeur technique national (DTN). Le premier cité compte à son palmarès un championnat d'Afrique des nations et une participation à la Coupe du monde 2016 en Inde, alors que le second, qui occupe également la fonction de conseiller à la Fédération africaine, a remporté la première place au championnat du monde en 2014 au Kenya. «Nous sommes venus en Algérie avec pour mission de former rapidement une sélection compétitive de hockey sur gazon, en prévision des prochains JAJ», a indiqué Achraf Yusuf, en précisant que «l'Algérie espère être représentée dans toutes les disciplines, y compris en hockey sur gazon.
D'où sa volonté de former une sélection dans ce sport». Yusuf a regretté sa venue tardive en Algérie, car considérant que «le projet de former une sélection compétitive nécessite beaucoup de temps, surtout en l'absence d'un championnat national qui procurerait à la sélection nationale un important réservoir de joueurs bien formés à la base».
Malgré la difficulté de la tâche, l'expert égyptien a assuré que lui et son compatriote font «le maximum pour réussir leur mission», qui consiste à former rapidement une bonne sélection algérienne, capable de bien représenter les couleurs nationales pendant les prochains JAJ.
Même son de cloche du côté de Fodah, qui a commencé par attirer l'attention sur la difficulté de détecter de jeunes talents susceptibles de former la future sélection nationale, surtout en l'absence d'un championnat local. «L'idéal aurait été de commencer par vulgariser la pratique de cette nouvelle discipline avant de chercher à former une sélection nationale. Ce qui nous aurait facilité un peu plus la tâche, car dans ces conditions, nous aurions disposé de joueurs ayant déjà quelques notions en hockey sur gazon», a regretté Fodah. N'ayant cependant pas le choix, le DTN égyptien a ajouté que son premier objectif sera de parer au plus pressé en formant rapidement une sélection algérienne : «Ce n'est pas le genre de projets qu'on peut réaliser d'un simple coup de baguette magique. Il faut du temps pour arriver à des résultats probants et puisqu'on ne l'a pas, nous devons trouver d'autres solutions».
Parmi ces alternatives, la convocation de hockeyeurs algériens issus de l'émigration. «On nous a présenté une liste de 30 joueurs, parmi lesquels nous avons choisi une vingtaine, sans oublier la sélection féminine qui compte également 20 joueuses», selon l'expert égyptien. A propos du tournoi, Achraf Yusuf a prédit l'incapacité de la sélection algérienne à prétendre au sacre final, en présence d'équipes rompues à la discipline, comme l'Afrique du Sud et l'Egypte chez les garçons, ainsi que le Ghana chez les filles, surtout que cette année, il y aura comme principal enjeu une qualification aux Jeux olympiques de la jeunesse à Buenos Aires.
Pour peaufiner la préparation des jeunes Algériens, les experts égyptiens espèrent profiter des vacances scolaires de printemps afin d'organiser un stage, suivi d'un autre au mois de mai à l'issue de l'année scolaire et enfin un troisième à l'étranger à quelques jours des JAJ.
Des règles de jeu similaires à celles du football
Le hockey sur gazon est un sport collectif de balle, mettant aux prises deux formations de 11 joueurs équipés d'une crosse (parfois appelée par sa dénomination anglaise «Stick»). La balle de hockey dont le poids varie entre 156 et 163 grammes ressemble à celle utilisée au tennis.
Les règles de cette discipline sont similaires au football, puisque l'équipe ayant marqué le plus de buts est déclarée vainqueur à la fin du temps réglementaire constitué de quatre quart-temps de 15 minutes. L'équipe est composée de défenseurs, milieux de terrain et attaquants en plus des remplaçants, évoluant sur un terrain de 100 mètres de long et 60 mètres de large.
Quant à l'origine de ce sport, aucune preuve ni aucune source d'information n'existe au sujet du pays qui a vu sa naissance. Sa plus ancienne représentation se trouve sur une fresque tombale dans la vallée du Nil en Egypte, datant de 2000 ans avant Jésus-Christ, selon le magazine hebdomadaire français L'Illustration, publié de 1843 à 1944. A la même époque, on retrouve également un jeu presque identique en Chine, au Moyen-Orient ainsi qu'en Amérique latine. Il existe un bas-relief représentant ce jeu sur le mur de Thémistocle à Athènes, datant de l'antiquité grecque, selon la même source. D'autres versions estiment que cette discipline est originaire de l'Irlande, datant de 1272 ans avant Jésus-Christ.
Si le hockey sur gazon se pratique avec 11 joueurs, le tournoi des JAJ se disputera avec cinq joueurs (un gardien et quatre joueurs de champ) en plus de quatre remplaçants. Il s'agit du hockey «Five» qui se joue sur une petite surface. Les JAJ seront une occasion pour les jeunes désireux de pratiquer ce sport de l'apprendre un peu plus, d'autant que la compétition verra la présence de plusieurs pays dominateurs du hockey sur gazon.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.