«Nous avons déjà collecté plus de signatures qu'en 2014»    Qu'est-ce qui fait courir Djaballah ?    Les 4 samedis    Deux pavillons pour 280 exposants    Les investisseurs déçus    Forte mobilisation, tension mais sans incidents    Macky Sall face à une concurrence allégée    Un millier d'écoles fermées en raison des menaces    La sélection algérienne en stage à Souidania    Atlético, l'inaltérable bloc    Autorisation    Echec des négociations avec la tutelle    Docteur Abdellah Fenni, Doctorat h. c. en Hypnothérapie, Praticien en techniques de libération des émotions, au Soirmagazine :    Ni gym ni régime : quelques gestes pour mincir à la paresseuse !    Le fonds documentaire de Djemaâ Djoghlal et Amar Nagadi remis aux bénéficiaires    Grande affluence à l'exposition de photos de la presse mondiale de 2018    Candidat unique ? La bonne blague !    Mostaganem : Le ministre satisfait de la production agricole    Salon du tourisme à Oran : Air Algérie accorde des réductions de 55% sur ses tarifs    Culture : Nadia Belarbi, une écrivaine talentueuse    Aïn Tagouraït (Tipasa) : La mainmise des réseaux maffieux sur la wilaya    Edition Chihab : La guerre d'Algérie dans le roman français    Bouteflika demain à Genève pour un contrôle médical    Tiaret: Deux officiers tués dans le crash d'un avion militaire    Ligue des champions d'Afrique : Al-Ismaïly - CSC aujourd'hui à 17 h 00: Le Chabab confiant malgré les obstacles    Otages de fausses promesses    USM El Harrach - RC Kouba reporté à mardi    Trois médailles, dont une en or pour l'Algérie    L'Algérie éliminée par la France    La viticulture dans la wilaya d'Aïn Témouchent    5 milliards de dinars pour la viabilisation du nouveau pôle urbain d'Ighzer Azarif    Contrôle de la qualité alimentaire dans les établissements scolaires à Relizane    Préavis d'un mouvement de contestation    Un enseignant en retraite tue sa fille de 17 ans    Al-Assad affirme que la guerre n'est pas terminée et que son pays se battra jusqu'au bout    Messahel met en exergue les cinq piliers de la politique algérienne    De l'aventurisme ou l'illusion d'une «révolution»    Manifestation pacifique    Situation financière difficile mais non insurmontable, partenariat public-privé et indispensables réformes    Redonner à «Radio des Oasis» son ancien lustre    Colloque international Abdelhamid Benhadouga    Pour une valorisation des pratiques innovantes dans le processus d'enseignement    La CAF rejette le recours de la FAF    Erdogan chercherait à "recréer l'Empire ottoman"    Le Conseil constitutionnel rappelle les conditions    13 communes d'Alger seront touchées    Plus de 11.000 infractions en 2018    Tayeb Belaiz prète serment    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





D'autres engagements en perspectives
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 01 - 2019

Les assises nationales du tourisme prévues pour se dérouler aujourd'hui et demain mardi au Palais des nations à Alger amèneront-elles du nouveau dans le secteur du tourisme algérien où serviront-elles uniquement de calculette pour les 1000 participants qui y ont été conviés par le ministère du Tourisme et de l'Artisanat ? Ce rendez-vous a son importance non seulement au point de vue du nombre et de la qualité des acteurs directs et indirects de ce secteur, mais aussi de par ce qu'il représente comme source de richesse et d'emplois.
Ce que ne cesse de mettre en relief depuis des années, l'Agence Nationale de Développement du tourisme organisatrice de l'événement. Ces assises arriveront-elles à débloquer les nombreux projets touristiques? Issus de toutes les régions du pays, ils croupissent au fond des tiroirs victimes de la bureaucratie. Deux jours durant, les participants aux assises se pencheront aussi sur l'artisanat, la réhabilitation des sites historiques et des vieilles villes. C'est dire tout ce qu'il est attendu pour prétendre fouetter ce secteur. Le ministre et ses proches collaborateurs auront beaucoup à faire pour atténuer les déceptions des investisseurs et autres opérateurs économiques spécialistes du tourisme. Surtout ceux qui y ont investi dans l'une ou les autres activités touristiques terre, air, mer.
Le même ministre aura également à prendre connaissance des nombreux projets de réhabilitation et rénovation d'établissements hôteliers du secteur privé programmés depuis des années et, à ce jour, non matérialisés. Les concepteurs du SDAT sont convaincus que les assises du tourisme 2019, placées sous le haut patronage du président de la République constitueront «une occasion idoine pour mettre en avant, en toute objectivité, les points positifs et négatifs du SDAT, afin de pallier aux lacunes et adopter des plans et des programmes susceptibles de promouvoir le tourisme en Algérie, dans le cadre d'une vision prospective basée sur la réalisation des objectifs du développement intégré.
Ce SDAT comporte les plans sur la «Destination Algérie», «les pôles touristiques d'excellence», la «qualité tourisme», le «partenariat public- privé», le «financement touristique» et bien d'autres autour desquels doivent converger aujourd'hui et demain les explications des experts et les attentes des investisseurs. Ces assises prendront pour base de travail, les recommandations retenues lors séminaires régionaux organisés les précédentes années un peu partout dans les régions du pays. Il sera également question d'outils spécialisés dans la gestion, le développement, la préservation, l'utilisation et l'exploitation rationnelle du foncier touristique. du tourisme local, de la location en gérance libre au lieu de la privatisation des établissements hôteliers et touristiques publics et de la cession aux enchères publiques des assiettes de terrain dans les zones d'extension touristiques.
Il y a également ces questions restées en suspens concernant les moyens à mettre en application pour inciter les Algériens à s'intéresser au tourisme local. De même que la réhabilitation des plats traditionnels par la filière gastronomie créée par la commission nationale le ministère ainsi que le tourisme balnéaire. Toutes aussi pertinentes devraient être les questions sur le respect de la gratuité d'accès et la prise en charge de l'entretien et l'embellissement des plages ainsi que des structures d'accueil, la mise en place de camps de toile et structures légères d'hébergement, l'organisation du marché du logement de vacances chez l'habitant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.