Hôpital mère-enfant de Sétif : ablation d'une tumeur de 20 kg de l'utérus d'une quinquagénaire    Le Premier ministre ordonne de changer le visage des zones d'ombre avant la fin de l'année en cours    Zones d'ombre : près de 12.000 projets de développement enregistrés avec une enveloppe de plus de 200 milliards DA    Un protocole sanitaire préventif dans les établissements scolaires, universitaires et de formation    Covid-19: 488 nouveaux cas, 377 guérisons et 8 décès    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    El Tarf: installation du nouveau procureur général de la Cour de justice    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Tebboune accuse !    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    La traque d'un "sulfureux" général    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    La drôle de démarche d'un syndicat    La direction de l'éducation rassure    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    Quand la sardine prend des ailes    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les chercheurs ont retrouvé 2 000 pièces à ce jour
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 02 - 2019

Les paléontologues et archéologues du Musée national de Rio de Janeiro parti en fumée en septembre 2018 ont annoncé qu'ils avaient réussi à sauver une «quantité significative» des pièces historiques des décombres du plus grand musée d'histoire naturelle d'Amérique latine.
Pour la première fois, la presse a pu entrer dans l'édifice dévasté. «Il est encore difficile d'établir» combien auront pu être sauvées au total, mais «il y en a une quantité significative qui peuvent être récupérées», a déclaré Claudia Carvalho, l'archéologue qui coordonne la récupération des pièces du Musée national de Rio de Janeiro, lors d'une conférence de presse. C'était la première fois que la presse était autorisée à pénétrer à l'intérieur de l'édifice de l'ancien palais impérial dont l'incendie, le 2 septembre, avait profondément choqué au Brésil et à l'étranger. Neuf heures par jour et six jours par semaine, des dizaines d'anthropologues, d'archéologues et de paléontologues fouillent minutieusement des montagnes de débris, des structures métalliques et des parois carbonisées du bâtiment dont il ne reste guère plus que les murs.
2 000 pièces retrouvées à ce jour
A ce jour, quelque 2 000 pièces complètes ou fragments d'une même pièce ont été retrouvés, a expliqué le directeur du musée bicentenaire, Alexander Kellner, qui s'est dit agréablement surpris. «Avec le succès (des recherches) nous sommes face à un problème agréable : nous avons besoin de bien plus de conteneurs car nous n'avons plus d'espace» pour stocker les pièces retrouvées, s'est réjoui Alexander Kellner. Le Musée pourrait «rapidement» exposer les objets retrouvés, a-t-il ajouté. Parmi les reliques récupérées ces derniers mois figurent des fragments de Luzia, fossile humain de 12 000 ans, le plus ancien du Brésil, considéré comme le joyau du Musée national. Ont également été récupérées la météorite Bendego, une masse de fer et de nickel de cinq tonnes dont la composition et la taille lui ont permis de résister aux flammes, et des fragments de Maxakalisaurus topai, un dinosaure herbivore de 13 mètres de long dont le squelette avait été découvert dans l'Etat du Minas Gerais (sud-est).
La collection d'entomologie est perdue
«Nous savons que des collections ont été perdues, comme celle d'entomologíe», une des plus riches collections d'insectes d'Amérique latine avec cinq millions d'exemplaires, a expliqué Claudia Carvalho. Mais «des matériaux résistants comme la céramique, le métal, la roche, ont survécu. Il faudra établir combien. Il y a des collections dont nous ne savons pas quelle proportion nous pourrons récupérer». Ces recherches minutieuses devraient se poursuivre toute l'année, tandis que la reconstruction du Musée, situé dans le parc de Boa Vista, dans le nord de Rio, est à l'étude. La police fédérale poursuit toujours son enquête sur les causes de cet incendie du musée aux 20 millions de pièces, qui avait bouleversé mais aussi révolté la communauté scientifique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.