Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Le procès historique attendu par les Algériens    Report du procès en appel de Kamel Chikhi    «Le marché pétrolier est resté équilibré»    Frais d'engagement des clubs    Le GSP au championnat arabe    Aarab Elyes nouvel entraîneur-adjoint    Real Madrid: Le clan Zidane fait une grande annonce pour son avenir !    Quelles leçons tirer du fort taux d'abstention aux dernières législatives ?    C'est fait à Annaba    Lancement à partir de Batna de la campagne nationale de prévention des risques des inondations    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    Djaballah sera-t-il candidat à la présidentielle ?    PROTECTION CIVILE : 12 accidents font 10 blessés à Mostaganem    Plus de 250 nouveaux professeurs en renfort    Un trafiquant de psychotropes condamné à 18 mois de prison    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Et maintenant ?    Un vendredi sur son 31    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Un incendie détruit une école primaire    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Imminent changement à la tête des médias publics    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    Indices    Béjaïa : Les manifs continuent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Au 1er semestre 2019 : Hausse de près de 5% de la production industrielle publique    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les chercheurs ont retrouvé 2 000 pièces à ce jour
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 02 - 2019

Les paléontologues et archéologues du Musée national de Rio de Janeiro parti en fumée en septembre 2018 ont annoncé qu'ils avaient réussi à sauver une «quantité significative» des pièces historiques des décombres du plus grand musée d'histoire naturelle d'Amérique latine.
Pour la première fois, la presse a pu entrer dans l'édifice dévasté. «Il est encore difficile d'établir» combien auront pu être sauvées au total, mais «il y en a une quantité significative qui peuvent être récupérées», a déclaré Claudia Carvalho, l'archéologue qui coordonne la récupération des pièces du Musée national de Rio de Janeiro, lors d'une conférence de presse. C'était la première fois que la presse était autorisée à pénétrer à l'intérieur de l'édifice de l'ancien palais impérial dont l'incendie, le 2 septembre, avait profondément choqué au Brésil et à l'étranger. Neuf heures par jour et six jours par semaine, des dizaines d'anthropologues, d'archéologues et de paléontologues fouillent minutieusement des montagnes de débris, des structures métalliques et des parois carbonisées du bâtiment dont il ne reste guère plus que les murs.
2 000 pièces retrouvées à ce jour
A ce jour, quelque 2 000 pièces complètes ou fragments d'une même pièce ont été retrouvés, a expliqué le directeur du musée bicentenaire, Alexander Kellner, qui s'est dit agréablement surpris. «Avec le succès (des recherches) nous sommes face à un problème agréable : nous avons besoin de bien plus de conteneurs car nous n'avons plus d'espace» pour stocker les pièces retrouvées, s'est réjoui Alexander Kellner. Le Musée pourrait «rapidement» exposer les objets retrouvés, a-t-il ajouté. Parmi les reliques récupérées ces derniers mois figurent des fragments de Luzia, fossile humain de 12 000 ans, le plus ancien du Brésil, considéré comme le joyau du Musée national. Ont également été récupérées la météorite Bendego, une masse de fer et de nickel de cinq tonnes dont la composition et la taille lui ont permis de résister aux flammes, et des fragments de Maxakalisaurus topai, un dinosaure herbivore de 13 mètres de long dont le squelette avait été découvert dans l'Etat du Minas Gerais (sud-est).
La collection d'entomologie est perdue
«Nous savons que des collections ont été perdues, comme celle d'entomologíe», une des plus riches collections d'insectes d'Amérique latine avec cinq millions d'exemplaires, a expliqué Claudia Carvalho. Mais «des matériaux résistants comme la céramique, le métal, la roche, ont survécu. Il faudra établir combien. Il y a des collections dont nous ne savons pas quelle proportion nous pourrons récupérer». Ces recherches minutieuses devraient se poursuivre toute l'année, tandis que la reconstruction du Musée, situé dans le parc de Boa Vista, dans le nord de Rio, est à l'étude. La police fédérale poursuit toujours son enquête sur les causes de cet incendie du musée aux 20 millions de pièces, qui avait bouleversé mais aussi révolté la communauté scientifique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.