Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    Une convention pour booster le commerce électronique en Algérie    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    L'illicite défigure le site Aadl à Tamanrasset    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    "Atal ne partira pas l'été prochain"    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Les «Verts» face à leur destin    Medaouar répond aux Usmistes et à Messaoudène    Les fans boudent, Laoufi s'interroge    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    3 exos pour se lever du bon pied    Le lait est-il un aliment gras ?    Merguez aux haricots blancs    65 millions d'analphabètes recensés par le gouvernement    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Commémoration du 80ème anniversaire de l'exil républicain: Oran rend hommage aux réfugiés espagnols    145 postulants retirent les formulaires de souscription    L'Algérie domine l'Irlande 4-0    Un déficit de 4,68 mds dollars    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Grève générale le 29 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le bleu de la mer à Cap-Djinet
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 03 - 2019

Nous pouvons avancer que le littoral de la wilaya de Boumerdès est l'un meilleur bord de mer que l'Algérie peut se vanter de posseder en général mais en particulier la plage de Cap-Djinet est un véritable paradis sur terre. C'est une localité qui dispose d'un tourisme de montagne, de forêt adéquate et d'une des plus belles plages d'Algérie.
La ville antique de Cissi du temps de la période romaine, actuelle Cap-Djinet, était installée sur la côte que détermine à l'ouest une petite baie entièrement ouverte aux vents dominants. Mouillage convenable par beau temps et difficile en hiver (des vérifications récentes ont montré l'inexistence d'une jetée antique signalée par l'atlas archéologique) dominée par la chaîne côtière qui culmine à 438 mètres... L'agglomération antique était établie sur un petit plateau surplombant la mer de 20 à 30 mètres et surmonte d'une dizaine de mètres par un dyke basaltique surgi du bord de mer, appelé le Settara. La ville de Cap Djinet possède une grande histoire. Elle a toujours été captivante par son bleu de mer et son décor verdâtre qui s'installe à longueur d'année, que ce soit dans la chaîne montagneuse qui surplombe la localité sur un parcours de plus de 10 km que sur les vastes parcelles de terrains fertiles.
C'est un tort que de ne pas faire une virée dans la région des Djenaneda (surnom donné aux habitants de cette ville). Cap Djinet prend toujours des couleurs lors des saisons estivales, où un décor printanier vient s'installer par dame Nature, au grand bonheur des amoureux de la nature... De la verdure, rien que de la verdure à perte de vue et des hameaux bariolés aux couleurs des fleurs. Cette localité est très belle, elle offre un spectacle splendide et cela est l'avis de tous les citoyens, qu'ils soient de Bordj Menaiel, des Issers, de Tizi-Ouzou, d'Alger, des wilayas limitrophes et même éloignées. De Cap Djinet ou de chaque région ou encore de tout passager connaissant le patelin, il dira que Cap Djinet est sans risque de nous tromper l'une des plus belles plages d'Algérie. Cap-Djinet est éblouissante, enivrante, ensorcellante. Si vous visitez cette région de bout en bout avec votre véhicule personnel de préférence, vous serez charmés par ces centaines d'arbres fruitiers en tout genre qui donnent du plaisir à observer.
Aussi des centaines d'oliviers vous accueillent et vous accompagnent dans votre trajet de part et d'autre au fur et à mesure que vous avancez pour rejoindre le bord de mer, lieu qui a été programmé pour une éventuelle destination des haltes s'imposent d'elles-mêmes pour pouvoir apprécier la beauté du paysage et de là des odeurs agréables emplissent les lieux en «enivrant» le nerf olfactif ! Tous vos organes sensoriels, nez, ouïe et autres sont invités à participer à cette fête de la nature. Cap Djinet est une ville côtière merveilleuse avec des paysages enchanteurs, que ce soit en hiver, en automne, au printemps ou en période estivale.
La végétation est extrême avec une verdure qui prédomine partout. La nature a façonné un environnement magnifique, avec un décor champêtre d'une rare beauté qui vous fait penser à un endroit édénique à l'état pur avec en plus le plus beau littoral et une mer idéale pour la détente. Une fois arrivé à l'embranchement devant un barrage de sécurité, il faut tourner vers la droite pour prendre la direction de Cap Djinet pour ensuite rejoindre Paternoo (actuellement Sahel Bouberak) avant d'arriver soit à Sidi-Daoud, soit la magnifique ville de Dellys.
Saison estivale 2015 : c'est parti pour la wilaya de Boumerdès et plus spécialement à Cap Djinet où les estivants ont commencé à rejoindre la belle petite plage du côté de la carrière, la grande baie, le front de mer, la plage du côté des cabanons, et surtout celle la plus convoitée, située au Bateau Cassé. Mais la nouveauté cette année c'est l'interdiction des parkings gardés et des aires de location de parasols au niveau des plages. Il n'y aura plus de concessions, une décision gouvernementale, tout en insistant sur le droit des touristes à accéder aux plages conformément aux décisions des pouvoirs publics. Cap Djinet a toujours été une plage autorisée à la baignade qui a toujours offert les meilleures conditions de séjour aux estivants.
Ce qui a toujours fait de la région depuis des millénaires une destination balnéaire des plus prisées, un bord de mer qui ne se refuse pas pour un bon bronzage et bien entendu, un plongeon en mer, que ce soit dans le beau port ou du côté de Bateau cassé, un site mondialement connu. Le littoral s'étendant sur plus de 10 kilomètres est pourvu de sites majestueux et de plages au sable fin. La ville de Cap Djinet a toujours été attirante et pour cela il faut poser la question aux estivants qui viennent de partout : d'Alger, des wilayas d'Algérie, de France, du Canada, d'Alle-magne et de bien d'autres régions à travers le monde, malheureusement le Gouvernement Algérien n'a pas su doter cette localité balnéaire pour la rendre plus accessible pour les Algériens etant donné que le visiteur vient de partout, de toutes les wilayates avoisinantes en passant par le littoral de Boumerdès , de figuier, de corso, de Zemmouri El Bahri, de Mendoura pour aller vers cap-djinet pour se rendre ensuite à l'ex -Paternoo (actuellement sahel Bouberak) pour aller se terminer à la coquette ville de Dellys et Afir…. Il faut se rendre à l'évidence que tout au long du parcours, c'est tout un bleu de mer qui s'offre à vous pour vous dire que l'Algérie est un beau pays !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.