CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La douane dément
Publié dans La Nouvelle République le 07 - 04 - 2019

«L'inspecteur à l'origine de l'interpellation de Ali Hadad travaille normalement. Il est à son poste de travail comme tout chacun peut le constater », cette déclaration émane de la cellule de communication de la direction régionale des douanes de Annaba ; Elle est justifiée par le fait que ces dernières quarante-huit heures, le paysage médiatique national s'est animé avec l'affaire portant sur l'arrestation de l'homme d'affaires Ali Hadad aux frontières Est du pays.
Précisément au poste frontalier de Oum Teboul par où il a tenté de rejoindre illégalement la Tunisie. Cette arrestation suivie d'interpellation et de présentation devant le procureur près le tribunal de Tarf n'a laissé personne indifférent. D'autant que le voyageur interpellé n'était pas n'importe qui. Il s'agit du richissime propriétaire de plusieurs groupes commerciaux spécialisés dans diverses activités dont celle du bâtiment, de titres de la presse écrite et plusieurs chaines de chaines de télévision regroupant 15.000 employés. Des devises en dollars, en euro et livres-sterling étaient en sa possession ainsi que trois passeports et des permis de conduire algérien, français et britannique. Le tout, donnait une autre dimension à la prise. Elle a été réalisée par un inspecteur chargé du traitement des voyageurs au niveau du poste de Oum Tebboul frontalier avec la Tunisie. Elle intervenait aussi dans des conditions particulières c'est-à-dire au lendemain du 7ème vendredi de marche populaire au cours de laquelle ont été avancées des revendications. Elles portent sur l'éviction du cercle du pouvoir de Abdelkader Bensalah le président du Sénat. Celui-là même qui est appelé à assurer durant 45 ou 90 jours l'intérim de la présidence de la république Poste qu'il occupera dès le 9 avril prochain après l'acceptation par les membres des deux chambres réunis de la démission de l'ancien président de la république Abdelaziz Bouteflika. Pourtant, il a été dit et redit par toute la presse nationale et internationale que Ali Hadad a été interpellé par un inspecteur de douanes de visites, donc corps constitué en activité, à Oum Tebboul dans la wilaya de Tarf. Il était en possession d'une importante somme en devises. Toute la procédure a été réalisée dans le strict respect des dispositions de la loi en la matière. Rien ne peut, donc, justifier une quelconque sanction à l'encontre de ce douanier. Au contraire, il est auteur d'une performance difficilement réalisable au vu des pressions quotidiennement exercées sur cette institution de service public. Dans le communiqué qu'elle a émis pour le compte de la direction régionale des douanes de Annaba, Asma Belkhiri la chargée de la communication précise que : «Contrairement à ce qui a été annoncé par certains titres de presse, notre institution dément l'information selon laquelle, l'inspecteur chargé des voyageurs à l'origine de l'arrestation de Ali Hadad a été suspendu de ses fonctions. Il active normalement à son poste de travail ». Ce démenti officiel de la direction régionale des douanes à Annaba a été émis au lendemain de la parution sur divers titres d'une fausse information, Elle permet de dire que les manipulations se multiplient. Dans celle parue ce samedi et dimanche, il est aussi question de conditions ayant concouru à l'arrestation de Ali Hadad au poste frontalier algérien de Oum Tebboul. Les réseaux sociaux se sont mis en action en annonçant la relève du wali de Tarf, du procureur de la république près le tribunal de Tarf et de la suspension de fonctions du directeur général des douanes. Ce qui est totalement faux.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.