Renault Algérie lance un plan de départ volontaire    BEM/ BAC: respecter les mesures préventives durant les cours de révision pour les candidats    MDN : Rencontre prochaine avec les représentants des retraités de l'ANP    ACCORD ENTRE LES EMIRATS ET L'ENTITE SIONISTE : Des partis politiques algériens dénoncent    FACTURES IMPAYEES DEPUIS LE DEBUT DE 2020 : Sonelgaz révèle un montant 7000 milliards de centimes    PLAGES AUTORISEES A LA BAIGNADE : Près de 100 policiers mobilisés à Alger    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : La reprise universitaire est prévue pour le 23 août    SIDI BEL ABBES : Six arrestations et saisie de 3kg de kif traité    Accidents de la circulation et noyades: 15 décès en 48 heures    Trump croit à la théorie sur l'inéligibilité supposée de Kamala Harris    Crash d'un avion dans le Sud-Kivu    La réponse de l'UGTA au député    Presse vs pouvoir : une suspicion réciproque    Les ambitions de l'Eniem    Installation du président et du procureur général de la cour    Pékin accuse les USA de «diaboliser» ses instituts Confucius    Coup d'envoi du projet de la station d'épuration de Yellel    Si ! Si ! Les loups peuvent se dévorer entre eux !    Un nouvel ouvrage met à nu les pratiques sournoises du Maroc en Amérique latine contre la RASD    Sans touristes étrangers, la fréquentation de Versailles «s'écroule»    La direction du RCD chez Tabbou    Un Etat à décongestionner    L'Union européenne se dit "préoccupée"    14 morts et 5 blessés dans une attaque dans le Centre    100 ans de la Bataille de Varsovie    L'indépendance de l'enquête remise en cause    Arrestation d'un promoteur immobilier à Oran    Un réseau de harraga démantelé à Chlef    Benkhelifa et Bouchina très sollicités    Le recrutement de Guendouz "en bonne voie"    Amrane, nouvelle recrue    Une Algérienne met dehors ses parents au Canada    Le baiser de Mahrez et le séisme de Mila et de Tipasa    Attia en pole position    FC Nantes : Abeid testé positif au coronavirus    Attar l'estime nécessaire pour combler les besoins intérieurs : Le débat sur l'exploitation du gaz de schiste relancé    Tlemcen : Coupures répétées de courant    Rififi chez le Doyen    La casbah au-delà du Mythe, la vie : Dar Soltane en travaux, suivez le guide    Mustapha Hadni. petit-neveu de Lechani Mohand Saïd : «Lechani était de tous les combats d'émancipation des Algériens»    Signaux d'alarme    Être «Président» !    UNE DIVISION CERTIFIEE    80 logements LPA de Bir El-Djir: Le bout du tunnel !    Football amateur: Quelle issue pour les groupes DNA ?    CA Bordj Bou-Arréridj: Les supporters montent au créneau    Tiaret: Les nouveaux président de cour et procureur général installés    El-Bayadh: Le doyen des facteurs n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La douane dément
Publié dans La Nouvelle République le 07 - 04 - 2019

«L'inspecteur à l'origine de l'interpellation de Ali Hadad travaille normalement. Il est à son poste de travail comme tout chacun peut le constater », cette déclaration émane de la cellule de communication de la direction régionale des douanes de Annaba ; Elle est justifiée par le fait que ces dernières quarante-huit heures, le paysage médiatique national s'est animé avec l'affaire portant sur l'arrestation de l'homme d'affaires Ali Hadad aux frontières Est du pays.
Précisément au poste frontalier de Oum Teboul par où il a tenté de rejoindre illégalement la Tunisie. Cette arrestation suivie d'interpellation et de présentation devant le procureur près le tribunal de Tarf n'a laissé personne indifférent. D'autant que le voyageur interpellé n'était pas n'importe qui. Il s'agit du richissime propriétaire de plusieurs groupes commerciaux spécialisés dans diverses activités dont celle du bâtiment, de titres de la presse écrite et plusieurs chaines de chaines de télévision regroupant 15.000 employés. Des devises en dollars, en euro et livres-sterling étaient en sa possession ainsi que trois passeports et des permis de conduire algérien, français et britannique. Le tout, donnait une autre dimension à la prise. Elle a été réalisée par un inspecteur chargé du traitement des voyageurs au niveau du poste de Oum Tebboul frontalier avec la Tunisie. Elle intervenait aussi dans des conditions particulières c'est-à-dire au lendemain du 7ème vendredi de marche populaire au cours de laquelle ont été avancées des revendications. Elles portent sur l'éviction du cercle du pouvoir de Abdelkader Bensalah le président du Sénat. Celui-là même qui est appelé à assurer durant 45 ou 90 jours l'intérim de la présidence de la république Poste qu'il occupera dès le 9 avril prochain après l'acceptation par les membres des deux chambres réunis de la démission de l'ancien président de la république Abdelaziz Bouteflika. Pourtant, il a été dit et redit par toute la presse nationale et internationale que Ali Hadad a été interpellé par un inspecteur de douanes de visites, donc corps constitué en activité, à Oum Tebboul dans la wilaya de Tarf. Il était en possession d'une importante somme en devises. Toute la procédure a été réalisée dans le strict respect des dispositions de la loi en la matière. Rien ne peut, donc, justifier une quelconque sanction à l'encontre de ce douanier. Au contraire, il est auteur d'une performance difficilement réalisable au vu des pressions quotidiennement exercées sur cette institution de service public. Dans le communiqué qu'elle a émis pour le compte de la direction régionale des douanes de Annaba, Asma Belkhiri la chargée de la communication précise que : «Contrairement à ce qui a été annoncé par certains titres de presse, notre institution dément l'information selon laquelle, l'inspecteur chargé des voyageurs à l'origine de l'arrestation de Ali Hadad a été suspendu de ses fonctions. Il active normalement à son poste de travail ». Ce démenti officiel de la direction régionale des douanes à Annaba a été émis au lendemain de la parution sur divers titres d'une fausse information, Elle permet de dire que les manipulations se multiplient. Dans celle parue ce samedi et dimanche, il est aussi question de conditions ayant concouru à l'arrestation de Ali Hadad au poste frontalier algérien de Oum Tebboul. Les réseaux sociaux se sont mis en action en annonçant la relève du wali de Tarf, du procureur de la république près le tribunal de Tarf et de la suspension de fonctions du directeur général des douanes. Ce qui est totalement faux.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.