Real : Une provocation de Bale dans le vestiaire ?    JOURNEE NATIONALE DE L'ETUDIANT : Les universitaires dans la rue    La force tranquille du Hirak    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    Une série d'attentats déjoués    L'Iran joue l'apaisement    Déstabilisations cycliques    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Frifer se rapproche du CS Sfax    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    Ce sera à Sidi Moussa et à Doha    El Bahia prépare la saison estivale    Extension du réseau de gaz 400 nouveaux foyers raccordés    Hirak et ramadhan    Reprise dimanche des discussions sur la transition    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Rassemblement pour la libération de Louisa Hanoune    Le RCD dénonce une «chasse aux sorcières»    Peut-on croire encore au scrutin du 4 juillet ?    Nouvelle attaque de Daech en Libye    Les salaires impayés aux joueurs estimés à plus de 50 millions dinars    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    La troupe du Renouveau du théâtre amazigh demain à Tizi Ouzou    Echauffourées entre jeunes et policiers    Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet    Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Nomination de 4 nouveaux cadres    Flan de poulet    Oran : 25 blessés dans une collision entre un bus et une voiture    USM Bel Abbès – MCA : Victoire impérative pour rester en Ligue 1    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    Haï Snawber ex-Les Planteurs: Démolition d'une dizaine de nouvelles constructions illicites    Et si c'était la solution ?    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    Baptême du feu pour Arkab!    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    Saisie de 5 quintaux de viande blanche avariée    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    6 civils tués lors d'un raid saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Energie
Publié dans La Nouvelle République le 13 - 04 - 2019

Depuis une semaine, le marché pétrolier mondial assiste à une reprise timide des cours du baril. A la clôture de vendredi dernier, le prix a franchi la barre des 72 dollars le baril. Une hausse impactée et soutenue par plusieurs facteurs politico-économiques qui secouent quelques pays producteurs depuis des mois. Portés par la crise politique en Algérie, les cours de l'or noir montent sur le marché mondial.
L'instabilité qui ébranle les pays producteurs du pétrole, à l'instar de l'Algérie, du Venezuela et de la Libye ces derniers mois, combinée avec la décision de l'organisation des pays producteurs et exportateurs du pétrole (Opep) d'annuler leur réunion d'Avril, ont contribué à la hausse des prix du pétrole. Ces derniers fluctuaient depuis plusieurs mois entre 60 et 67 dollars. La crise politique aigue que traverse l'Algérie depuis le 22 février aggrave la situation économique déjà en déclin dans le pays depuis plusieurs années à cause de sa dépendance à la rente pétrolière. Sans oublier les déboires financiers de ses institutions, engendrés par l'activation sans modération de la planche à billets. Ces facteurs et d'autres ont dévasté l'économie du pays. La situation politique actuelle en Algérie est observée avec intérêt et inquiétude par les experts et financiers internationaux. Cette conjoncture est considérée comme l'un des facteurs qui ont remédié à l'augmentation des prix du pétrole ces derniers jours, frôlant mercredi dernier les 72 dollars le baril du Brent, qui est la référence pour le pétrole algérien (Sahara Blend). « Avec les risques géopolitiques qui continuent d'impacter la production au Venezuela, en Iran, et maintenant en Libye et même en Algérie, les prix du pétrole peuvent poursuivre leur ascension jusqu'à atteindre des prix satisfaisant pour l'Opep et la Russie », a noté dans son analyse de la situation Ole Hansen, expert en matière première chez Saxo Bank. Une analyse relayée par l'Agence Reuters. Cette reprise dans les prix a été saluée par les experts qui voient en elle une perspective pour la relance des investissements économique et une aubaine pour les pays en crise. Sachant que la crise politique qui touche l'Algérie ces deux derniers mois n'a pas eu d'impact sur le volume de sa production. Cependant, cette instabilité additionnée à celle des autres pays, notamment, producteurs pourraient servir d'amortisseur de la crise pétrolière. Les prix de l'or noir restent bien orientés en dépit de la nouvelle forte hausse des réserves américaines, la semaine dernière. En temps normal, le surplus de la production américaine affecte négativement les prix du pétrole et crée un déséquilibre entre l'offre et la demande. S'ajoute à ces facteurs les sanctions imposées au Venezuela et à l'Iran par les Etats-Unis ont contribué à la hausse des prix. Cette dernière est aidée par les perspectives par la baisse de la production mondiale de l'or et de la production du Venezuela en la matière depuis plusieurs mois. Le pays en récession ne possède plus les moyens de financer les opérations d'exploitations des puits pétroliers, notamment, depuis le départ de certains groupes pétroliers du pays. Même scénario pour la Libye qui reprend progressivement le contrôle de sa production, tandis que l'Algérie assure que la production pétrolière du pays n'a pas baissé. Tous ces facteurs ont flambé les cours du pétrole et affolé les marchés mondial ces derniers jours.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.