Azzedine Mihoubi nouveau SG du RND    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Un pétrolier algérien contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Un accueil triomphal aux champions d'Afrique    Savoir goûter à la vie    Equipe nationale: Une progression remarquable    Un mort et deux blessés sur le 4ème périphérique    Bouira: 49,99% le taux de réussite au baccalauréat    Une locomotive calcinée et près de 7 hectares de chaumes ravagés par les flammes    Le festival de la chanson oranaise revient    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Initiative du Forum de la Société civile : Un panel pour piloter un dialogue national    Coïncidant avec la finale de la CAN : Les marches populaires dans une ambiance de stade    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    CAN-2019: En fête, l'Algérie championne d'Afrique 29 ans après    Distinction : L'Algérien Bennacer élu meilleur joueur du tournoi    Ambiance : Alger en "feu" fête la deuxième étoile continentale des "Verts"    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Alger: 90 établissements hôteliers réceptionnés au cours des 3 prochaines années    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    Hadj Ghermoul libéré    Quatre narcotrafiquants arrétés    Prés de 30 millions de dollars en 5 mois    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    L'onction qui trahit la manœuvre ?    Pas de représentant algérien à la CAF    Arrestation des voleurs de portables en série    Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    Téhéran évoque des "accusations délirantes"    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    sortir ...sortir ...sortir ...    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Un navet en salade    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A
Publié dans La Nouvelle République le 24 - 06 - 2019

C'est finalement avec des missiles Sol-Air Khordad que la défense aérospatiale iranienne a pu abattre le drone de reconnaissance furtif US Northrop Grumann RQ-4A Global Hawk et dont la version abattue comportait des options de furtivité supplémentaires et totalement inédites.
Le Northrop Grumann RQ-4A est l'un des drones les plus chers dans l'inventaire US (coût unitaire dépassant les 230 millions de dollars US). Le RQ-4A perdu dans le Golfe arabo-persique était en mode furtif complet lorsqu'il a été détecté, verrouillé et abattu par le missile Sol-Air iranien. La survivabilité du RQ-4A est pourtant quasiment légendaire selon des analystes de la défense US qui évoquent ses brillants et très discrets états de service au dessus d'un nombre incroyable de pays dont des alliés très proches de Washington. Des RQ-4A avaient survolé des pays dotés de très puissants systèmes de défenses aériennes et d'un maillage dense de radars sans qu'ils soient détectés. La République islamique d'Iran affirme, preuves à l'appui, que le drone abattu aurait pénétré son espace aérien tandis que Washington insiste sur le contraire. Le commandement militaire iranien a affirmé avoir abattu le drone furtif et délibérément épargné un avion de guerre US P-8A Poseidon avec 35 personnes à bord qui accompagnait le drone. Le P-8 Poseidon est un avion de lutte anti-submersible et antinavire basé sur une version militarisée du Boeing 737. Cet incident démontre de manière claire que l'on ne connaît pas les capacités réelles de la défense iranienne. Le fait qu'un missile Sol-Air entièrement fabriqué en Iran puisse abattre l'un des meilleurs drones furtifs américains soulève des myriades de questions sur la réalité du dispositif défensif iranien, lequel ne doit certainement pas être de deuxième ligne. Le système SAM iranien Khordad est l'un des rares systèmes à avoir eu son baptême du feu très peu de temps après sa présentation au public. Son premier test au combat fut incontestablement un succès complet. Au bout d'une brève salve de deux missiles tirés, le second abat un RQ-4A en mode invisible complet. C'est une prouesse que ni le système russe S-300 et encore moins le Patriot US n'ont réussi à réaliser dans des conditions de combat réel. Le Khordad III est une variante issue du système de défense Sol-Air de moyenne portée RAAD. Ce dernier est entré en service vers les années 2006-2007 et déploie des missiles TAER-2B sur des rampes mobiles et des TEL. Le TAER-2B serait l'un des missiles Sol-Air iraniens les plus répandus au sein des forces de la défense aérospatiale de la République islamique d'Iran. Les batteries RAAD sont souvent déployées aux côtés de batteries de S-200 améliorés et de S-300PMU2. Le système Khordad dans sa dernière variante est une version de longue portée du RAAD et pourrait engager six à huit cibles en simultané à plus de 200 kilomètres. Et selon les déclarations d'un général iranien, le Khordad peut engager des cibles furtives à une distance de 85 kilomètres. D'où viennent les radars en réseaux à commande de phase équipant de tels systèmes ? Là aussi le mystère demeure entier. Une origine chinoise ou nord-coréenne n'est pas à exclure mais il semble que les iraniens aient réussi à maîtriser ce domaine. L'efficacité d'un tel système sur lequel nous avions des doutes change la donne. Les officiels iraniens ne plaisantaient pas en présentant leurs armements. Un de leurs systèmes locaux a réussi l'exploit d'abattre un drone furtif sophistiqué du premier coup, et cela influe lourdement sur l'équilibre stratégique du Moyen-Orient. Les adversaires de l'Iran se rendent compte que tous leurs calculs géostratégiques étaient faussés sur l'Iran. L'absence d'information sur les capacités défensives réelles de l'Iran paralyse toute prise de décision en faveur d'une option militaire contre l'Iran. Une option fort risquée et quasiment impossible à mettre en œuvre dans les circonstances actuelles. Ce qui est certain est que cet incident va encourager les iraniens à produire plus de missiles Sol-Air et à accélérer la recherche et le développement de nouvelles armes. C'est le résultat des longues sanctions et de l'étranglement économique et financier d'une vieille nation qu'Israël veut à tout prix détruire en utilisant la puissance militaire US à son profit. Un pari fort risqué. Le Moyen-Orient a profondément changé depuis l'échec de la guerre en Syrie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.