Présidentielle de 12 décembre : taux de participation global de 39,33 %    Abdelmadjid Tebboune élu Président de la République    Présidentielle: Abdelmadjid Tebboune élu président de la République avec 58,15 % des voix    Présidentielle du 12 décembre : 20 individus arrêtés à Relizane pour entrave à l'opération de vote    Des vents forts vendredi sur plusieurs wilayas du Nord et des Hauts-Plateaux    OGC Nice: Atal, Vieira donne des précisions    Présidentielle: le taux de participation par wilayas annoncé à 15h    Bordj Bou Arréridj: changement du lieu de vote pour "harcèlements d'opposants" au scrutin (ANIE)    Brèves    Bureaux de vote fermés, urnes saccagées    L'Algérie condamne "avec la plus grande force" l'attaque contre l'armée au Niger    Préserver cette institution de solidarité entre générations    Vers le report des 32es de finale de la Coupe d'Algérie    MCO : La voie royale pour les Oranais    Résiliation du contrat du gardien de but Salhi    Casoni viré, Mekhazni-Meguellati pour l'intérim    Ligue-Présidents de club professionnel : Le bras de fer éternel    Un an de prison dont 3 mois fermes contre le dessinateur «Nime»    Nouveaux pourparlers de paix à Juba entre rebelles et Khartoum    Projet de traduction des plus importants écrits algériens en langue française    ACTUCULT    Est-ce un constat amer ou un brûlot ?    Cinq morts dans une attaque des shebab    Fin de la phase aller le 21 décembre    Air Algérie contrainte d'installer une cellule de crise    Un boycott inédit en perspective    165 foyers raccordés au gaz naturel    La frontière algéro-tunisienne ne sera pas fermée    Exportation de 460 000 tonnes de ciment    Eric Zemmour sera jugé le 22 janvier prochain    Bangkok en haut du classement    Le triptyque de l'édification de la citoyenneté    Ouverture de plusieurs ateliers et clubs artistiques et pédagogiques    Trois auteurs présentent leurs nouveautés au public    COP25 sur le climat : La protection de la nature cherche sa place    Formation professionnelle : S'adapter aux évolutions    Constantine: Plus de 8.400 capsules de psychotropes saisies en moins de 10 jours    Marche contre la tenue des élections    FAF - Coupe d'Algérie - 32èmes de finale: ASAM - JSK et CSC - NCM en tête d'affiche    Dans la nuit de la prison d'El-Harrach    Gabon : L'opposant Jean Ping dénonce la " monarchisation de la République "    Tunisie : Les parlementaires doivent être à la hauteur de leur responsabilité    Relizane : Près de 6.400 employés dans le cadre du DAIP concernés par la confirmation    Polémique au Mali : Le chef de la Minusma à Kidal serait sur le départ    Afrique du sud : La Sud-Africaine Zozibini Tunzi est Miss Univers 2019    Oran : L'ex-directeur de l'agence foncière de Bir El-Djir condamné à 3 ans de prison ferme    Maroc: Une pétition déposée au Parlement pour l'abrogation de lois "liberticides"    Patrimoine immatériel du sud: Des Hauts plateaux aux Oasis, la chanson saharienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benflis : «Les conditions sont loin d'être idéales»
Publié dans La Nouvelle République le 13 - 11 - 2019

Ali Benflis, candidat à l'élection présidentielle du 12 décembre 2019, a participé, hier, à un forum de dialogue, au cours duquel il a déclaré, que les conditions dans lesquelles se déroulent les élections sont «loin d'être idéales». S'exprimant au Forum de dialogue, Ali Benflis, a révélé les démarches qu'il entreprendrait s'il est élu, afin de récupérer l'argent pillé que ce soit en Algérie ou à l'étranger.
Il a dit que «je ne joue pas l'hypocrite pour convaincre le peuple algérien». Le candidat à l'élection présidentielle du 12 décembre prochain, et président du parti Talaie El Houriyet, Ali Benflis a, durant la même rencontre, déploré le fait que l'Algérie ne dispose pas d'un président qui la représente devant les ambassades et les dirigeants du Maghreb et du monde. «Comment peut-on laisser l'Algérie sans un président qui puisse parler au peuple, aux institutions, au monde», observe-t-il en précisant que celui qui veut voter qu'il vote et celui qui veut boycotter qu'il boycotte, le dernier mot doit revenir au peuple algérien souverain», a-t-il ajouté. Par ailleurs, Ali Benflis a affirmé qu'après la chute des prix du pétrole en juin 2014, le gouvernement a publié une déclaration selon laquelle l'Algérie n'est pas en crise. Il a ajouté que «le président et son gouvernement avaient des réserves de 190 milliards de dollars, dont 140 milliards ont été dilapidés en cinq ans ». Selon Benflis, la situation de l'économie algérienne actuelle nécessite des efforts communs et un dialogue entre toutes les parties. Le même interlocuteur a indiqué que «les revenus annuels de l'Algérie ne dépassent pas les 30 milliards de dollars alors que ses dépenses avoisinent les 50 milliards de dollars», tout en la qualifiant que la situation reste difficile. Il est utile de rappeler que le candidat Ali Benflis avait présenté son programme électoral, dimanche passé, sous le slogan «Notre serment pour l'Algérie». Selon lui, son programme électoral se veut «une transition globale visant la modernisation politique, économique et sociale du pays»". Lors de cette présentation, Ali Benflis avait affirmé qu'il visait à «opérer un changement global dans la perspective de réaliser la modernisation politique, économique et sociale du pays», conformément aux demandes et aux aspirations justes et légitimes» du Hirak pacifique et «à poser les fondations sur la base desquelles la République et l'Etat de Droit devront être construits». M. Benflis conçoit son programme comme un ensemble de priorités pour cette conjoncture notamment «en remettant au plus tôt les institutions l'Etat en ordre de marche avec des institutions légitimes du sommet à la base, en enrayant l'effondrement économique et en mobilisant notre peuple autour d'un projet national dans lequel, il pourra, enfin, voir une traduction fidèle de ses ambitions, de ses aspirations et de ses espoirs.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.