Man City s'empare de la tête du championnat. Mahrez entré en jeu en deuxième période    Mondial 2021 de Handball. Algérie 26 – France 29 : Le sept national passe à côté d'un exploit    Boulaya a pris une décision importante pour son avenir    La gamme Dacia étoffée    Plein cap sur l'électrique    Hollywood out !    L'état-major de l'ANP marque sa présence aux frontières sécuritaires du pays    Nouveau statut pour le Cnes    Otretien, nouvelle application pour les Algériens    Véritable moelleux au chocolat    Expo «La Chine vue par Hachemi Ameur 3»    Le producteur Phil Spector, faiseur de tubes et magicien du son    Visant «la promotion de la distribution de l'activité culturelle et artistique» Une convention de coopération entre les ministères de la Culture et de la Défense nationale    "Le pouvoir se fait hara-kiri"    Près de 140 morts en trois jours    L'ONU réclame une aide d'urgence de 76 millions de dollars    Peugeot Algérie et IRIS signent un partenariat    Six mois de prison ferme pour cinq hirakistes    Ferhat Aït Ali signe quatre autorisations provisoires    Energies renouvelables : Création d'une entreprise de production et de distribution des énergies renouvelables    USM Alger : Nadir Bouzenad nouveau secrétaire général    LFP : Les sanctions tombent    Le MCA aura le statut de filiale de Sonatrach    3 décès et 249 nouveaux cas    Abbas attendu aujourd'hui à Béjaïa    Le marché du travail touché de plein fouet par la crise : Les offres d'emploi ont baissé de 30% en 2020    Les personnels du Commerce à nouveau en grève    Retrait de confiance au maire de Belouizdad    Université de Constantine 1 : Des postulants au concours de doctorat en colère    40 décès et 103 blessés sur les routes en 2020    Boumerdès : Quel sort pour l'industrie de la pêche ?    Des contraintes entravent le parachèvement du dernier tronçon    Youcef Nebbache comparaîtra en citation directe le 28 janvier    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Les Marocains "digèrent mal" le couscous maghrébin    "La question kabyle dans le nationalisme algérien 1949-1962", un livre de Ali Guenoun    Roman-pamphlet contre les tabous du viol    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le P-dg de Sonelgaz: «Toutes les créances impayées seront récupérées»    Métro d'Alger: Aucune date n'a été fixée pour la reprise de service    La future loi, le sexe et l'âge    Un avant-projet en question    Recouvrement des taxes: Les délégations communales sommées de s'impliquer davantage    Tébessa: Sit-in des habitants de «Mizab 2» devant la wilaya    Investiture de Biden aujourd'hui: Une cérémonie sous haute surveillance    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    Le visa est devenu un enjeu diplomatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Les Algériens vont voter pour l'Algérie»
Publié dans La Nouvelle République le 10 - 12 - 2019

«On ne va pas voter pour un homme, on va voter pour l'Algérie, on va élire son président. Le choix c'est le choix de l'Algérie (...). Parce qu'un président élu, a la légitimité de rassembler, de nouveau, les forces qui ont constitué le Hirak pour en faire la force vivante qui construira l'Algérie nouvelle», c'est ce qu'a déclaré, à l'agence russe Sputnik, le président de l'Autorité nationale indépendante des élections, Mohamed Charfi.
A J-3 du scrutin présidentiel, le premier responsable de la seule Autorité chargée de préparer ce rendez-vous électoral, Mohamed Charfi s'est exprimé en expliquant ces élections «vont permettre à l'Algérie d'élire un président capable de fédérer les forces qui ont constitué le Hirak autour du projet de l'édification de la nouvelle Algérie». Le président de l'ANIE a affirmé, à ce propos, que «le mouvement de contestation populaire Hirak n'est pas spontané, mais le résultat de plusieurs années de frustration». «Il est venu comme un sursaut salvateur pour le pays», a-t-il estimé, soutenant que le scrutin du 12 décembre constitue «la continuation de ce sursaut salvateur». Le même responsable a rappelé, dans ce contexte, que la mise en place de l'instance indépendante des élections était une «exigence du Hirak qui a imposé une interprétation populaire de la constitution». Il a fallu, selon lui, «interpréter d'une façon originale et inédite la notion de souveraineté populaire dans la Constitution, consacrée dans les articles 7 et 8 et qui font du peuple la source de la souveraineté», soulignant que cette interprétation «a permis de promulguer une loi organique», une première au monde. Détaillant les assurances que fournit l'instance qu'il dirige pour garantir la transparence du scrutin du 12 décembre, M. Charfi a souligné son «caractère indépendant». «Elle (ANIE) a été investie comme on investit le président de la République», a-t-il affirmé, faisant remarquer que cette investiture signifie qu'elle «est réellement indépendante de toute tutelle de l'Etat quelle que soit sa forme, quelle que soit sa nature». Donc, pour Charfi, «c'est une première garantie, indépendance totale sur le plan institutionnel», a-t-il insisté. La deuxième garantie réside, a-t-il poursuivi, dans le fait que l'ANIE a «la pleine maîtrise des moyens qu'elle juge nécessaires pour l'accomplissement de sa mission», notamment financiers et logistiques. Selon Charfi, la troisième garantie a trait à la «mise en place des structures de l'Autorité indépendante au niveau local». «Aucune tierce personne ne peut s'immiscer dans l'élection», a-t-il soutenu.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.