Le dossier du journaliste Saïd Boudour renvoyé    La copie prête dans quinze jours    "Sonatrach est une équipe et changer de P-dg n'a pas d'impact"    Entente totale entre l'Algérie et le Qatar    Rezig pointe du doigt les accords commerciaux    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    Le Doyen met la pression sur le Chabab    L'épidémie continue de s'étendre    Liverpool : Alexander-Arnold bat son propre record    Le Président Tebboune et l'Emir du Qatar se félicitent de l'évolution des relations bilatérales    Manchester City vise un latéral argentin    Logement: Nasri ordonne l'accélération de la cadence de réalisation des projets en cours    Noureddine Khaldi, nouveau directeur général des Douanes    ATTEINTE AUX SYMBOLES DE LA REVOLUTION : Appel à l'application des lois de la République    Constitution: le Comité d'experts achèvera sa mission vers le 15 mars prochain    FAUTE DE TRANSPORT DES ELEVES SCOLARISES : Le programme de vaccination risque l'échec à Mostaganem    SIDI BEL ABBES : 29.000 demandes de logements à la daïra    Le Coronavirus poursuit sa propagation faisant des victimes et des dégâts collatéraux    Accidents de la route: 30 morts et 1.270 blessés en une semaine    Attention, le Mouloudia arrive !    Etat d'alerte sanitaire en Tunisie    L'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis à l'étude    Israël vise le Jihad islamique palestinien à Gaza et en Syrie    Le vote de confiance reporté à jeudi    Le Chabab alterne le bon et le moins bon    Ouadjaout passera-t-il aux sanctions ?    Sit-in des corps communs de l'éducation nationale devant la wilaya    ACTUCULT    L'infrangible lien…    Parution en France d'"Algérie décennie 2010-2020 : aux origines du mouvement populaire du 22 février"    Amnesty International projette un film sur le hirak    Le café littéraire évoque l'épopée historique de l'Emir Abdelkader    Carnaval : «Laissez Alost être Alost», répond le maire aux accusations d'antisémitisme    Il aura lieu au tribunal de Sidi M'hamed : Le procès de Karim Tabbou programmé pour le 4 mars    Procès des détenus du mouvement populaire : L'autre tribune des «hirakistes»    La femme dans le mouvement populaire : Le nouveau souffle du féminisme en Algérie    Encore une transgression de la loi    Championnats les plus fair-play : L'Algérie 54e mondial    «Camus a vécu à Alger la moitié de sa courte vie»    Transition énergétique: objectif 16 000 mégawatts d'énergies renouvelables à l'horizon 2035    Objectif : La relance du cinéma algérien    Plan d'action du gouvernement: Impérative amélioration du pouvoir d'achat    Pour dénoncer la mainmise des organisations «estudiantines»: Sit-in aujourd'hui des enseignants de l'institut de maintenance de l'université Oran 2    Ligue des champions d'Europe: Attractions à Madrid et Naples    Respectivement ex-directeur du protocole de Bouteflika et patron de Safina: Reguieg et Metidji incarcérés    Conseil des ministres: Un observatoire de prévention contre la discrimination et le discours de haine    Baisse significative de la participation aux législatives    Mercedes-Benz dévoile son programme pour Genève    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie regrette les décisions du Gabon et de la Guinée
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 01 - 2020

L'Algérie a souligné samedi que les graves décisions unilatérales de la Guinée et du Gabon d'ouvrir des consulats au Sahara occidental ne peuvent en aucun cas légitimer l'occupation de ce territoire ni remettre en cause le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination.
«L'Algérie a pris connaissance des décisions unilatérales des gouvernements de la République de Guinée et du Gabon d'ouvrir des représentations consulaires à Dakhla et à Lâayoune, deux villes occupées du Sahara occidental», a-t-on indiqué dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères. «Ces décisions graves qui constituent une violation flagrante» des normes du droit international, des décisions et des résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et de l'Assemblée Générale des Nations unies relatives à la question du Sahara occidental, «ne peuvent en aucun cas légitimer la colonisation de ces territoires ni remettre en cause le droit inaliénable et imprescriptible du peuple sahraoui à l'autodétermination, conformément à la doctrine et à la pratique consacrées des Nations unies et de l'Union africaine en la matière», a ajouté la même source. Ces actes unilatéraux qui tendent à entraver le processus de décolonisation en cours», outre le fait qu'ils constituent une violation caractérisée des règles du droit international inhérentes aux droits des peuples à disposer d'eux-mêmes, représentent aussi «une atteinte grave» au principe de la solidarité qui doit prévaloir entre les pays fondateurs de l'Union africaine et qui doit guider leurs relations s'agissant tout particulièrement de leur nécessaire engagement à la défense en toute circonstance des règles et des principes figurant dans l'acte constitutif de l'Union africaine, a conclu le communiqué du MAE. Par ailleurs, toujours sur le dossier concernant le Sahara occidental, le parti du Congrès national africain (ANC) a réitéré son appel à la communauté internationale à honorer ses engagements vis-à-vis de la question du Sahara occidental et à accélérer l'organisation d'un référendum libre, juste et transparent, permettant au peuple sahraoui d'accéder à son droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance, d'après ce qu'a rapporté l'agence de presse sahraouie (SPS). Le parti sud-africain a indiqué dans un communiqué avoir réaffirmé, à maintes reprises, son soutien au droit du peuple sahraoui, à l'autodétermination et à l'indépendance. «Le peuple sahraoui pacifiste attend depuis longtemps que l'ONU tienne ses promesses et assume sa responsabilité envers lui», a affirmé le même parti, rappelant que «le Sahara occidental demeure la dernière colonie en Afrique». Il a également insisté sur «le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance». «Il est regrettable que le Sahara occidental demeure le seul pays africain sous occupation, en dépit de la pertinence des décisions de l'ONU quant au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance», a précisé le même document.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.