Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 20ème journée    Hasna El Becharia en concert à Alger    Montréal aux couleurs algériennes    "Depuis le 22 février 2019, le peuple algérien s'est autonomisé"    Résonances autour d'une année de contestations    Fausses adresses    De nombreux anciens ministres et walis concernés    La production agricole compromise à Relizane    L'Université d'Oran 1 signe plusieurs conventions    Haftar menace de s'opposer militairement à la Turquie    Vers le déploiement d'une mission de l'UA    Revoilà l'ingérence russe !    L'Afrique du Sud continuera à exhorter le Maroc à respecter les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental    «Le Hirak a sauvé l'Etat national de l'effondrement»    Serport annonce ses grands projets    Sur fond de tension    Le Targui    À tout jamais…    15 732 personnes prises en charge par l'Onaea    Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent    L'espace attenant au siège de la daïra d'El-Milia squatté    Masques de beauté naturels    Tarte aux poires    Marche des robes noires aujourd'hui à Béjaïa    ACTUCULT    L'œuvre visionnaire d'un écrivain engagé    "Mon art est un langage de liberté et de solidarité"    Mort du DJ et producteur britannique Andrew Weatherall    Avec la série Hunters, la chasse aux nazis prend des accents «comics»    Mouloudia d'Alger : Neghiz sera sur le banc face à l'USMA    Fin en vue du blocage politique en Tunisie    Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne    En bref…    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital    70e Berlinale : Projection de Nardjes A…, un documentaire sur le hirak    80 employés du PNC et 7 syndicalistes licenciés: Reprise des vols d'Air Algérie    Tiaret: Sit-in des travailleurs de l'usine de montage Hyundai    Union africaine-Sahara Occidental: Alger rappelle son ambassadeur en Côte d'Ivoire    Abdelmadjid Tebboune: Rien à reprocher au Hirak    Publicité, presse électronique, professionnalisation...: Les promesses de Belhimer    Hassi bounif: 160 kilos de viandes rouge et blanche et 105 kilos d'abats saisis    Conflit LFP - Clubs de Ligue 2: Encore une mascarade !    4morts et 32 blessés en 24 heures    La CHine lancerait les premiers tests sur l'homme fin avril    Les défis de l'Algérie 2020-2025, selon Mebtoul    Le PNC suspend sa grève    Ronaldo adoube Mbappé !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un document relatant les ères historiques successives
Publié dans La Nouvelle République le 25 - 01 - 2020

Les participants au séminaire national sur «L'impact de la poésie populaire (malhoun) dans l'écriture de l'histoire», ont souligné jeudi en clôture de cette manifestation de deux jours, que la poésie populaire constitue «un document relatant les ères historiques successives».
Dans une intervention dédiée à «l'investissement de la poésie populaire dans l'histoire», l'universitaire Chama Derouiche a affirmé que «l'héritage multiculturel dans le domaine de la poésie du melhoun peut constituer l'une des sources importantes susceptibles de contribuer à écrire l'histoire, à travers sa transmission précise et exacte de faits et d'événements intervenus dans différentes époques et siècles».
Et d'ajouter: «le chercheur en histoire est tenu d'explorer les styles poétiques, retracer leurs trajectoires temporelles et étudier les textes pour arriver à cerner la réalité des circonstances dans lesquelles l'évènement s'est produit, et ce, en plus d'étudier l'aspect technique, esthétique et la puissance des mots».
Evoquant les styles poétiques de certains poètes du Melhoun en Algérie, comme Lakhdar Benkhelouf et Aissa Laghouati, le spécialiste en littérature populaire, Khaled Yacine Chahlal de Mostaganem a souligné que «le Melhoun est à la fois une science et un style littéraire, permettant de percevoir les souffrances des gens lesquelles constituent une part de l'histoire».
A ce propos, il a également mis l'accent sur «la nécessité de comprendre le véritable sens du lexique utilisé pour écrire ces poèmes et dont l'essence peut se perdre au fil du temps».
Dans le même contexte, Dr. Mouloud Khelfallah de l'université de Biskra a indiqué, pour sa part, que «des critères comme la sincérité et l'exactitude étaient indissociables des poèmes du melhoun qui relatent les épopées et l'héroïsme du peuple algérien à travers les âges en en mettant notamment en exergue ses joies et ses peines tout en constituant des références pour l'écriture de histoire et la culture transmises par les ancêtres».
A noter que ce séminaire national de deux jours, tenu dans la salle de littérature Ahmed Réda Houhou de la capitale des Ziban et qui a été organisé par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) en coordination avec l'Association nationale de la littérature populaire et la direction de la culture de la wilaya de Biskra, a vu la présentation de plusieurs conférences sur la poésie populaire, en plus d'une lecture de poèmes et diverses activités artistiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.