Allègement des hôpitaux: vers la reconsidération des services d'urgences de proximité    Sétif : le spectacle "Rassassat ghadr" reproduit le début des massacres du 8 mai 1945    Fedissah: La question sahraouie ne peut être résolue que par un référendum d'autodétermination    L'Allemagne demande des explications au Maroc au sujet de la décision de convocation de son ambassadeur à Berlin    Découverte du cadavre d'une personne à Oued Mitar à Boussaâda    Real : Zidane prêt à s'en aller si le club l'exige    ASO Chlef : Un gardien de but à la rescousse    Habitudes de consommation durant le ramadhan à Constantine : Quand la galette fait de l'ombre au pain    Visite du ministre de l'habitat à Biskra : Remise des clefs de 1735 logements sociaux    MC Alger – WA Casablanca : Avancé pour ce vendredi    Législatives: le délai pour l'examen des dossiers de candidatures prend fin dimanche    Les massacres du 8 mai 1945 en Algérie, une continuité des grandes répressions de la conquête française    Libye : du soulèvement populaire à l'ingérence étrangère (2e partie et fin)    Tirage au sort lundi au Caire    Doigts de kounafa    Un nouveau recteur pour Tizi    Benhamza et Serrar défendront les intérêts des clubs auprès des instances    USMA-MCA éclipse tout    Festival national de la calligraphie arabe    Transfert    Mémoires du 8 Mai : de l'abjection coloniale à l'impossible repentance    "PAS DE MUSELIÈRE"    Des choix budgétaires très compliqués    Lourdes accusations contre les syndicats    Brèves    Coronavirus : Washington met son poids dans la bataille pour l'accès aux vaccins à l'OMC    CFA : Première réunion lundi    Le CNRC veut assainir la liste des importateurs    Forte mobilisation à Alger    Un doctorat soutenu en Italie et consacré à la vallée Ighzer Amellal : La géo-archéologie sur les traces de nos ancêtres    Décongestion routière dans la capitale : Coup d'envoi de la réalisation de deux nouvelles pénétrantes    Santé: Lancement du Registre des refus de don d'organes    Eradication prochaine de trois grands bidonvilles: Préparatifs pour le relogement de plus de 4.000 familles    Mise en garde    Tlemcen: L'ex-député Tahar Missoum condamné à 2 ans de prison    Les mises en garde du gouvernement    Le gaspillage atteint son apogée    La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI    Grève nationale des infirmiers les 25 et 26 mai    L'ambassadeur du Mozambique à Annaba    Les slogans sortis de laboratoires    Des ex-magistrats saisissent Tebboune    Un lourd dossier contre Rachad    La pasionaria Djamila Boupacha    Le fabuleux destin d'un héros oublié    Le manque de vaccins accroît le risque d'une nouvelle vague    "J'ai toujours pensé que j'en étais capable"    15 personnes arrêtées à El-Qods occupée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sommes-nous au seuil d'une troisième guerre mondiale ?
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 04 - 2021

Sommes-nous à la veille d'un troisième conflit mondial ? La question mérite d'être posée, tant les ingrédients nécessaires à son déclenchement sont réunis. Epidémies, crises économiques, pauvreté, raréfaction de la ressource en eau, déplacements massifs de populations induits par les conflits et les changements climatiques, problèmes de décolonisation et de dépossession territoriale avec la question palestinienne comme catalyseur actif de turbulences à venir, sont quelques-uns des problèmes majeurs qui ne trouvent toujours pas de solutions consensuelles à l'échelle internationale et qui, inéluctablement, laisseront place à l'épreuve de force.
Les relations internationales arrivent aujourd'hui à un point de rupture, pire à un point de bascule. Et comme cela s'est toujours produit, l'inéluctable refondation des rapports de force dans le monde ne fera probablement pas l'économie d'un nouveau conflit planétaire. La question pertinente est de savoir si les belligérants se contenteront de l'usage de l'armement classique ou si les arsenaux nucléaires seront de la partie. Seul l'avenir nous le dira. Les évènements se précipitent. La passe d'arme récente entre les USA et la Russie sonne le glas d'une longue période d'instabilité contenue par ce qui restait encore comme amortisseurs et convenances diplomatiques. L'image troublante et prémonitoire d'un Joe Biden trébuchant à trois reprises en essayant d'accéder à son avion personnel sonne aussi comme la fin d'un cycle et l'impossibilité étatsunienne de rattraper désormais le temps perdu sans omettre l'inéluctable échec d'une tentative désespérée de reconquête d'un leadership qui pourrait dorénavant appartenir à d'autres.
La parenthèse Trumpienne bien que confuse et brouillonne révèlerait peut-être que le désengagement militaire américain prôné par l'ancien Président étatsunien ne serait en fait qu'un artifice utilisé pour masquer la chute inéluctable de l'Empire. D'autres acteurs ont entretemps conquis leurs galons non pas de nouveaux gendarmes du monde mais comme fondateurs peut-être d'un leadership multipolaire respectant la diversité de la planète et la souveraineté des peuples. La chine et la Russie réduisent l'excessive arrogance des Etats-Unis et mettent un terme à leur propension à décréter unilatéralement des sanctions contre des pays souverains qui refusent leur tutelle. La réplique immédiate, foudroyante et inédite de la Russie aux nouvelles sanctions décidées par Washington révèle que les relations internationales pourraient désormais être régies par la règle du coup pour coup.
Les Etats-Unis ne sont plus les seuls à voir se dérouler devant eux leur propre décadence et leur propre déclin. D'autres pays occidentaux souvent alliés subissent également le même sort. A cette chute en règle se substitue l'émergence d'un bloc articulé autour du couple sino-soviétique et de nombreuses puissances émergentes contestent elles-aussi l'ordre qui a jusque-là prévalu. La Corée du Nord est désormais seule maitresse de son destin nucléaire et ne rencontre ni ne tolère aucune résistance. L'Iran malgré d'injustes et insoutenables sanctions occidentales est à quelques encablures de disposer de l'arme nucléaire, si ce n'est déjà fait.
La Méditerranée connait aussi une véritable passe d'armes entre différents belligérants autour de gigantesques ressources naturelles devenues l'objet de toutes les convoitises. L'Algérie et l'Egypte également en phase d'ascendance géopolitique auront tout intérêt à consolider leur émergence pour espérer légitimement dominer cette façade méditerranéenne qui leur fait largement face et en assurer le contrôle. Le Maroc qui aurait pu solliciter la protection de l'Algérie a préféré celle de l'axe israélo-émirati-atlantiste prenant le risque de connaitre les mésaventures de ceux qui n'ont pas su prendre la juste mesure de la transformation en cours des relations internationales. La Turquie devra aussi choisir ses alliés et s'affranchir de la tutelle atlantiste tout en renonçant une fois pour toutes à cette vieille Europe qui n'a jamais voulu d'elle.
Ce vieux continent qui continue lui de rêver en s'autorisant à décréter des sanctions ici et là en s'appuyant sur une puissance qui n'en ai plus une et en ne comprenant toujours pas que les changements majeurs à venir risquent de se produire sans lui. Israël qui espérait dominer le monde revoit ses ambitions à la baisse et après mille et un crimes de guerre infligés aux populations palestiniennes s'efforce aujourd'hui désespérément de s'agripper au monde musulman pour en solliciter inévitablement un jour, ironie du sort, la protection. Ce monde musulman qui n'a toujours pas dit son dernier mot et qui pourrait surprendre.
L'histoire qui ne finit jamais commence à s'écrire de nouveau en invitant les puissants d'hier à regarder en chiens de faïence les puissants d'aujourd'hui mais surtout de demain. Oui, les phénomènes de turbulence en cours qui arrivent au summum de leur puissance pourraient provoquer un choc majeur, la guerre en l'occurrence qui hélas serait encore une fois l'ultime recours, pour espérer accéder à une nouvelle ère d'apaisement international avec bien entendu une nouvelle architecture du leadership international et un nouvel ordre du monde. Espérons juste que l'humanité en sortirait cette-fois ci et encore une fois indemne mais pas complètement décimée !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.