réunion président de la FAF- membres des différents staffs des Verts pour préparer le Cameroun    Man United : Martial très proche de ce club    L'UE interpellée sur l'illégalité des activités économiques au Sahara occidental    Le Président Tebboune rencontre des représentants de la communauté nationale en Egypte    Burkina Faso: incertitude autour du sort du président Kaboré, appels au dialogue    Comores : Un défenseur pour garder les buts face au Cameroun    Covid-19: le dispositif de protection reconduit pour 10 jours à compter de mardi    Handi-basket / Championnat d'Afrique : l'Algérie s'impose devant l'Afrique    Affaire Metidji: 5 ans de prison ferme pour Sellal et 8 ans à l'encontre de Metidji    Coupe de la CAF: JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    Du fleuve de sang et de larmes... au rayonnant Hirak    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    Covid: malgré sa contamination, le personnel médical continue de braverla pandémie et assurer le service    Le dinar poursuit sa baisse face au dollar    Les voies de la résilience    Des reports de procès en cascade    Les notaires emboîtent le pas aux avocats    Le dernier délai de la Cnas d'Alger aux employeurs    Les Verts n'ont jamais raté les matches barrages    MSF accuse la coalition menée par l'Arabie saoudite    L'Amérique livre le premier Super Hercules à l'Algérie    Le ras-le-bol des Oranais    "La physionomie des couples algériens a beaucoup évolué"    Farès Babouri veut nous faire sortir de notre zone de confort    Le prix "Halli-Ali" décerné à Mohamed Yadadène    Colloque sur l'engagement intellectuel durant la Guerre d'Algérie    Quelque 4 millions d'euros et 1 million d'USD d'exportations hors hydrocarbures en 2021    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    Un soldat français tué à Gao    De l'ecstasy et du kif traité saisis par la police    «La hausse des prix n'est pas à l'ordre du jour»    La FAF suspend momentanément les compétitions    La grève des boulangers massivement suivie    L'association culturelle «Saharienne», un outil de valorisation des artistes et des arts    Coups de théâtre à répétition !    Bouira - Université : suspension des cours jusqu'à début février    RC Kouba: Est-ce la bonne saison ?    La solution des autotests    «50% des centres inaptes à accueillir l'examen»    La junte nomme les membres du Conseil national de transition    Quel crédit accorder à l'initiative?    Le rapport déposé incessamment sur le bureau de l'APN    Où en est la ruée vers l'or?    123 morts en 4 jours    Focus sur les intellectuels    L'ADN de la Nation algérienne    Pionnier de la musique kabyle    Les avocats prônent la prudence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Début de la Conférence de Berlin 2
Libye
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 06 - 2021

La Libye sort progressivement du chaos provoqué, il y a dix ans, par l'intervention militaire de l'OTAN et l'assassinat de Mouammar Kadhafi. Fait significatif : le gouvernement libyen participe, pour la première fois, aux travaux de la Conférence de Berlin 2 sur la Libye, dont les travaux ont débuté hier après-midi dans la capitale allemande, avec une large participation libyenne, internationale et onusienne.
Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, et le chef du gouvernement de transition libyenne, Abdelhamid Debeibah, ont annoncé l'ouverture des travaux de cette conférence au siège du ministère allemand des Affaires étrangères à Berlin avec la participation de représentants de 20 pays et organisations internationales. La Conférence de Berlin 2 débattra de plusieurs thèmes importants à l'instar du retrait des mercenaires étrangers, de la réunification de l'institution militaire libyenne et des élections générales du 24 décembre. Elle sera également une opportunité pour évaluer le processus politique en cours marqué notamment par la mise en place de nouvelles autorités par le Forum de dialogue politique libyen (FDPL).
Au sujet du retrait des forces et des mercenaires étrangers, les participants auront à débattre de plusieurs initiatives et plans présentés jusque-là à la fois par les autorités libyennes, l'ONU et des pays tiers. Ils auront à trancher, notamment entre l'option du retrait total de tous les mercenaires, réclamée par les autorités libyennes et l'ONU, et l'option du retrait par étapes défendue par la France. Hier, juste avant la Conférence, lors d'une conférence de presse commune à Berlin avec son homologue allemand, Heiko Maas, le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, a demandé le retrait des forces étrangères de Libye.
Pour sa part, la cheffe de la diplomatie libyenne, Nadjla Al-Mangoush qui ne cesse d'appeler à l'évacuation des mercenaires étrangers, estime que «le retrait de ces derniers doit être total et suivant un calendrier qui sera fixé par le Comité militaire mixte libyen 5+5». Selon l'ONU, il y avait, jusqu'au mois de décembre 2020 en Libye, quelque 20.000 combattants entre forces et mercenaires étrangers. Le retrait des mercenaires étrangers de la Libye est primordial pour les autorités libyennes. «Leur maintien empêche l'organisation des prochaines élections dans de bonnes conditions et retarde la réunification de l'institution militaire, une condition incontournable au rétablissement de la paix et au recouvrement de la totalité de la souveraineté libyenne», a souligné Nadjla Al-Mangoush. Berlin avait accueilli, en janvier 2020, la première conférence sur la Libye.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.