La ville d'Akbou s'anime    Anouar Malek arrêté en Turquie    Benabderrahmane au charbon    Le groupe d'amitié Algérie-Arabie saoudite installé    La loi de finances reportée à dimanche prochain    Développement en stand-by    En un combat douteux    Poutine promet la victoire en Ukraine    Buhari s'engage    L'Algérie, un sérieux candidat    Tirage clément pour l'Algérie    Le compte à rebours enclenché    Quand l'huile franchit les frontières    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le Président Tebboune ordonne la création d'une autorité portuaire pour une meilleure gestion des ports    Formation d'enseignants-chercheurs en langue anglaise: Méthode d'enseignement "bien ficelée"    Le président de la Cour constitutionnelle prend part en Indonésie à la 5e Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Djelfa, Touggourt et Hassi Messaoud: De l'huile, des cigarettes et des psychotropes saisis    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Grazie Meloni !    Une sérieuse alerte    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc maintient le processus de règlement du conflit au Sahara occidental dans l'impasse
En rejetant De Mistura
Publié dans La Nouvelle République le 30 - 06 - 2021

Le représentant du front Polisario auprès des Nations unies (ONU), Mohamed Sidi Amar, a affirmé que le Maroc maintient le processus de règlement du conflit au Sahara occidental dans l'impasse après avoir rejeté officiellement la dernière proposition du Secrétaire général (SG) de l'ONU désignant le diplomate italien d'origine suédoise, Staffan de Mistura, en tant qu'envoyé personnel au Sahara occidental.
Dans une déclaration à l'APS, M. Sidi Amar a indiqué que «la position du Maroc fait suite à son rejet d'autres propositions concernant de nombreux candidats proposés par l'ONU aux deux parties. «Le Maroc n'a pas seulement entravé la mission du SG onusien pour désigner un nouvel envoyé personnel au Sahara occidental mais a même fixé des conditions préalables qui excluent arbitrairement des pays membres de l'ONU, tout comme elle a rejeté tout candidat des pays scandinaves, d'Australie, d'Autriche, des Pays Bas ou de la Suisse», a-t-il déploré. «Ceci confirme que le Maroc n'a aucune volonté politique d'aller vers une solution pacifique au conflit sahraoui», souligne le même diplomate, précisant que l'occupant marocain mise sur le maintien de l'impasse jusqu'à trouver un envoyé au service de ses intérêts.
M. Sidi Amar a rappelé, par ailleurs, la position officielle du Polisario rejetant catégoriquement l'approche marocaine, se disant attachée à la désignation d'un nouvel envoyé spécial jouissant de toutes les qualités de crédibilité, d'indépendance, d'intégrité et de neutralité. Et d'ajouter que le front Polisario a insisté à maintes reprises sur le fait que la désignation d'un nouvel envoyé personnel au Sahara occidental «n'est pas une fin en soi mais un moyen pour faire avancer le processus de règlement et réunir les conditions propices permettant au peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination».
L'ambassadeur sahraoui a rappelé que les missions de l'envoyé personnel du SG onusien au Sahara occidental ne sont pas prévues dans le plan de règlement ONU-OUA approuvé par les deux parties en août 1988 et adopté ensuite par le Conseil de sécurité avec les décisions de 1990 et 1991, notamment la décision 690 en vertu de laquelle le conseil de sécurité a désigné une mission onusienne pour la surveillance du cessez-le-feu et l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental. Une mission créée dans les années 1990 pour faire aboutir les efforts de l'ONU visant à trouver une solution politique au conflit dans la région et qui remonte à 1975, a dit le responsable sahraoui.
M. Sidi Omar a adressé une lettre au Conseil de sécurité dans laquelle il l'invite à «user de tous les moyens et de toutes les prérogatives que lui confère la charte de l'ONU pour relancer le processus de paix et accélérer sa mise en oeuvre en faveur d'une solution juste fondée sur le respect total du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance, à la lumière des derniers développements marqués par la poursuite de l'agression marocaine sur les territoires sahraouis». Le représentant du Front Polisario à l'ONU avait tenu récemment une réunion par visioconférence avec Mme Rosemary DiCarlo, Secrétaire générale adjointe des Nations unies pour les affaires politiques et de consolidation de la paix, durant laquelle ils ont évoqué les derniers développements au Sahara occidental, dont la question de la vacance du poste de l'envoyé onusien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.