Coronavirus: 6 nouveaux cas et aucun décès ces dernières 24h en Algérie    Le Président Tebboune présente ses condoléances suite au décès du moudjahid et Général-major à la retraite Ali Bouhedja    Industrie pharmaceutique: clôture du Salon algérien de l'Industrie pharmaceutique à Dakar    Industrie pétrochimique: atteindre 5 milliards de dollars d'exportations à moyen terme    Le projet de la loi relative à l'investissement contribuera "à drainer des investissements"    Décès du moudjahid et Général-major à la retraite, Ali Bouhedja    Le Président Tebboune félicite la boxeuse Imane Khelif    Judo/ 43e Championnats d'Afrique : 31 pays confirment leur présence au rendez-vous d'Oran    La Fédération du Sénégal répond sèchement à la fédération française dans l'affaire Idrissa Gueye    Mahrez inaugure un stade à son nom à Sarcelles    Ghlamallah appelle depuis Kazan à relancer le rôle du Groupe de vision stratégique "Russie et Monde islamique"    Conseil de Sécurité : le Représentant Permanent de l'Algérie participe au débat ouvert sur la sécurité alimentaire et les conflits    La 17e édition de "Andaloussiates El Djazaïr" s'ouvre à Alger    Tenue de la 3e session du Comité de concertation politique algéro-saoudien    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Saint-Etienne : Boudebouz écarté par son entraineur ?    Maroc: appel à une participation massive à la marche du 29 mai contre la cherté et la répression    Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    Nécessité de renforcer les services de réanimation en moyens matériels et humains pour une meilleure prise en charge des malades    Le Conseil de la nation prend part à une conférence sur les droits et conditions des personnes âgées dans la région arabe    Chanegriha supervise un exercice tactique au niveau de la 5ème Région militaire    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Plaques de signalisation routière, chaises métalliques...: Une bande spécialisée dans le vol démantelée à Bir El Djir    Université: La formation d'ingénieurs privilégiée    Céréales : les stocks stratégiques suffisants    Les bases de la transition énergétique    Saison estivale: 550.000 m3/jour pour l'alimentation en eau potable    L'imposture totalitaire à l'aune de la duplicité dialectique: Lorsque les médias occidentaux jettent une lumière crue sur des vérités trop longtemps dissimulées    La femme et le réajustement des ordres établis    L'ivrogne, ce que dit le cœur et ce que dit la bouche    Brèves Omnisports    La dernière trouvaille du Makhzen    Manifestation à Londres contre l'extradition de Julian Assange    La Médiation internationale se mobilise    La Sonelgaz se met de la partie    Une amitié de 60 ans sans aucune ride    Des faussaires de billets de banque arrêtés    Pêche en eau trouble    Une femme à la tête d'un gang de voleurs    Le message fort du président Tebboune    «Il couronnera le triomphe électoral du parti»    Un nouvel ancrage à l'activité économique    Pourquoi les prix ont baissé    Mbappé quasiment d'accord    Amara Rachid: de l'école au maquis    Les nouveaux membres installés    Amar Metref ou la voix d'un humble    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les concessionnaires s'impatientent, ils font appel à Tebboune
Le nouveau cahier des charges traîne toujours en longueur
Publié dans La Nouvelle République le 25 - 01 - 2022

Le marché de l'automobile en Algérie connaît depuis plus de deux ans une pénurie inédite de véhicules causée par l'arrêt des importations et la mise en pause des usines de montage. Ce blocage a plongé les comptes des concessionnaires dans le rouge, ce qui a fait réagir pour la énième fois le Groupement des concessionnaires automobile d'Algérie (GCAA) qui compte 70 opérateurs. Dans un message adressé au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, les concessionnaires ont tiré à nouveau la sonnette d'alarme et déplorent la situation dans laquelle ils sont plongés depuis quelques années.
L'annonce de la reprise partielle de l'activité de montage de l'usine Renault Algérie, située à Oued Tlelat (Oran), prochainement, serait peut-être à l'origine de ce nouveau cri de détresse dans lequel les concessionnaires expriment leur désarroi et inquiétudes, refusant d'«attendre plus longtemps, en raison des pertes financières importantes qu'ils ont subies au cours des deux dernières années». Leurs pertes s'élèvent à plus de «1.000 milliards de centimes »provoquées par «le cumul des coûts des locations de foncier, de la location et l'acquisition de sièges sociaux et leur sécurisation, de l'embauche de personnel et de l'investissement dans les services après-vente», ont été expliqué dans leur message. Dans cette lettre les concessionnaires font appel au Président Tebboune pour faire lever le blocage et ordonner la «libération des licences d'importation le plus tôt possible». C'est la troisième correspondance qu'ils envoient à la présidence de la République pour faire bouger les lignes au niveau du ministère de l'Industrie.
Ce dernier traîne les pieds dans ce dossier depuis plusieurs mois, alors qu'au début du mois de décembre dernier, le ministre de tutelle, Ahmed Zeghdar avait révélé que «le nouveau cahier de charges fixant les conditions d'importation des véhicules sera prêt en janvier 2022». Ce nouveau cahier des charges n'est toujours pas présenté, ce qui a accentué les inquiétudes du groupement. «Il y a une année, le ministère de l'Industrie avait délivré sept licences d'importation provisoires, mais à ce jour, aucune licence définitive n'a été délivrée», a-t-il souligné dans sa lettre, s'appuyant dans leur argumentation sur la nouvelle version du cahier des charges (toujours en cours de révision) qui stipule que «les dossiers des concessionnaires complets auront des réponses favorables ou défavorables dans un délai maximum de 20 jours».
Le retard de la délivrance des licences d'importation, déjà validées pour certains concessionnaires, est à l'origine de la crise que connaît le marché de l'automobile depuis des mois. Ce blocage «a provoqué la hausse démesurées des prix des voitures, dépassant toutes les limite», a noté le groupement, précisant que «par rapport à 2016, les prix du véhicule sur le marché national ont augmenté de plus de 200%», à cause de l'absence d'alimentation du marché en voitures, ce qui engendré, entre autres, «une grave pénurie de pièces de rechange», ont expliqué les concessionnaires. Selon eux, «le marché national a, actuellement, besoin d'environ 1/2 million de véhicules neufs». Le groupement s'attend à un dénouement rapide de la situation, devenue insoutenable.
Des concessionnaires voient en la décision de reprise même partielle de l'activité de Renault Algérie un espoir pour la relance de l'activité. Décider, également, du sort des parcs sous scellés judiciaires dont l'état se détériore chaque jour un peu plus. Les autorités doivent intervenir vite pour régler aussi ce dossier. Le marché de l'automobile est en crise depuis des mois, ouvrant la voie à la spéculation et aux arnaques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.