Goudjil se réunit avec la délégation parlementaire devant participer aux travaux de la 145e Assemblée de l'UIP    Engrais: la priorité accordée aux échanges inter-arabes    Le Sommet arabe d'Alger sera "exceptionnel" et unificateur des rangs arabes    Plusieurs Etats d'Amérique latine réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Rebiga prend part, mercredi à Tripoli, à la commémoration du 65e anniversaire de la bataille d'Issine    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Un cas psychiatrique!    Défis africains de la COP 27    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Est-ce le déclic?    Deux Palestiniens tués par les sionistes près de Ramallah    Les challenges de 2023    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    Belatoui espère un véritable départ    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Trabendisme mental !    Grazie Meloni !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Sonatrach n'exclut pas une hausse des prix du gaz vendu à l'Espagne
Face à la hausse des prix du gaz à l'international et l'explosion de la demande
Publié dans La Nouvelle République le 02 - 04 - 2022

La révision des prix de gaz à l'exportation se pose depuis plusieurs semaines de façon aiguë. L'Algérie qui fournit le gaz naturel à l'Espagne et à l'Italie n'a toutefois pas évoqué cette option, affirmant ainsi le respect de ses engagements contractuels pris envers ses clients. Hier, dans une déclaration à l'Agence presse service (APS), le Président-directeur-général de la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, Toufik Hakkar, a évoqué un éventuel «recalcul des prix du gaz avec le client espagnol», sans donner de détail. «Depuis le début de la crise en Ukraine, les prix du gaz et du pétrole explosent. L'Algérie a décidé de maintenir, pour l'ensemble de ses clients, des prix contractuels relativement corrects. Cependant, il n'est pas exclu de procéder à un recalcul des prix avec notre client espagnol», a-t-il expliqué.
La crise géopolitique en Europe a provoqué des variations soudaines des cours du gaz sur le marché international, impactant l'offre et déstabilisant les pays consommateurs et producteurs qui ont, jusque-là, repoussé leur prix de gaz à l'exportation. Mais la forte flambée des prix du gaz et du pétrole sur le marché mondial est, désormais, vue comme un motif d'optimisme pour augmenter les rendements des compagnies pétrolières et secourir les finances publiques en souffrance.
La guerre en Ukraine a fait augmenter les prix du gaz de 50% alors que la demande ne cesse de grimper depuis l'annonce de l'embargo sur le gaz russe. L'Algérie, troisième fournisseur de gaz à l'Europe et qui vise d'ici quatre ans à augmenter ses capacités de production de gaz et du pétrole, réfléchit à l'éventualité de revoir ses prix de gaz à l'exportation à l'Espagne. La Sonatrach exporte près de 10 milliards de m3 par an de gaz naturel vers l'Espagne, acheminés exclusivement via le gazoduc Medgaz depuis la fermeture définitive du gazoduc Maghreb Europe (GME) à la fin du mois de novembre 2021. L'Algérie s'est toujours conformée à ses contrats signés avec son partenaire espagnol, tant sur le volume des livraisons que sur les tarifs du gaz.
La conjoncture encourage la compagnie publique à revoir ses priorités dont la mise en œuvre de son plan d'investissement estimé à 40 milliards de dollars entre 2022/2026. Pour cette année, la Sonatrach prévoit d'investir 8 milliards de dollars dans le développement du secteur des hydrocarbures et de l'industrie pétro-
gazière qui connaît un rebond spectaculaire depuis le début de l'année en cours. «L'année 2022 commence sous de bons auspices pour le groupe Sonatrach pour ce qui est des découvertes pétrolières», a indiqué M. Hakkar, confirmant les découvertes faites récemment par la société nationale des énergies fossiles. «Durant ces trois premiers mois, Sonatrach a réalisé trois nouvelles découvertes de gisements pétroliers. Parmi ces trois nouvelles découvertes, on enregistre une importante découverte concrétisée au niveau du périmètre de la région de Touggourt. Il s'agit d'un gisement estimé à hauteur d'un milliard de barils», a-t-il indiqué.
A ces découvertes très importantes s'ajoute la relance par la compagnie au début du mois de février passé du projet de l'Exploitation d'Hydrocarbures sur le périmètre d'El Assel avec le partenaire russe Gazprom. Le projet est actuellement dans sa phase active de développement et devrait entrer en production en 2025. La Sonatrach compte ainsi renforcer sa production, ses réserves ainsi que ses exportations vers les autres pays, notamment européens.
Ces derniers comptent compenser les importations russes par le gaz algérien, qatari et américain. Une option à inscrire dans le long terme, selon le premier responsable de la compagnie nationale des hydrocarbures.
Dans sa réponse sur l'éventuelle substitution du gaz algérien au gaz russe, M. Hakkar a expliqué qu'actuellement l'Algérie n'a pas la capacité de production nécessaire pour couvrir les importations russes en Europe.
«Nous disposons à l'heure actuelle de quelques milliards (de m3 supplémentaires, NDLR) qui ne peuvent se substituer au gaz russe.
En revanche, avec la cadence de nos explorations, nos capacités vont doubler d'ici quatre ans, ce qui laisse entrevoir des perspectives prometteuses avec nos clients européens». La Sonatrach vise, dans le long terme, à accroître ses investissements dans le secteur pétro-gazier, notamment, dans le domaine du raffinage et de la pétrochimie.
Pour rappel, après deux ans de réduction de son quota de production, conformément à la décision prise par l'ensemble des pays membres de l'Opep pour stabiliser le marché pétrolier, l'Algérie se rapproche désormais de son niveau de production d'avant la crise. Sa production devrait passer au mois de mai à 1,03 millions bj.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.