Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Ghannouchi sur le départ ?    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Jusqu'à 46 degrés sur l'Ouest et le Centre    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Antony Blinken au Rwanda    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    On s'organise comme on peut    La Série A démarre aujourd'hui    Vahid Halilhodzic limogé    Zefizef «corrige» Lekjaâ    Un fleuron pour l'excellence technologique    Le Makhzen affame son peuple    L'Autorité nationale installée    Un policier assassiné    En constante amélioration    À doses homéopathiques    «Tebboune accorde un grand intérêt à la diaspora»    Le pays confronté à l'insécurité persistante    L'édition du retour...    Fondateur du roman algérien moderne    Echanges multiples    Wanda Nara sort la sulfateuse et menace le PSG    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 / Athlétisme : deux nouvelles médailles de bronze pour l'Algérie    Annaba: jeux de plage et concerts créent une ambiance estivale bon enfant    Coronavirus: 148 nouveaux cas et aucun décès ces dernières 24h en Algérie    Les enfumades de Sebih à Chlef, un crime colonial ancré dans la Mémoire collective    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sahara occidental: Joe Biden appelé à soutenir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Des températures caniculaires annoncées samedi et dimanche sur l'Ouest et le Centre du pays    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    11e Festival de la chanson Chaâbi : prestations de quatre ténors confirmés du genre    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    L'heure de la convergence patriotique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«40% des accidents sont survenus durant la saison estivale»
Colonel Farouk Achour à la radio nationale :
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 06 - 2022

Le Directeur de l'information et des statistiques à la Direction générale de la Protection civile (DGPC), le colonel Farouk Achour, a dévoilé hier lors de son intervention sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale, que «40% des accidents sont survenus durant la saison estivale 2021».
En effet, «la DGPC a enregistré, durant l'été 2021, 42.000 interventions en matière d'accidents de la route, 20.000 en ce qui concerne les feux de forêt et 70.000 au niveau des plages», a ajouté le même responsable qui a qualifié ce bilan d'énorme. Le colonel Farouk Achour a appelé, par la même occasion, les citoyens à être prudents, soulignant que «les accidents n'arrivent pas qu'aux autres».
S'agissant les incendies de forêt survenus l'année passée, M. Farouk Achour a fait savoir que «sur les 100.000 ha de dégâts, 93% de feux ont été enregistrés dans 10 wilayas du pays, à savoir Tizi-Ouzou, Béjaïa, Khenchela, Guelma, El Taref, Annaba, Jijel, Skikda, Ain-Defla et Bouira».
Dans le souci de faire face à ces incendies, l'intervenant a fait savoir que la DGPC a élaboré un plan d'interventions urgentes, en rassurant que le déploiement des moyens a été bien réfléchi cette année. Cela permettra, poursuit-il, de répondre le plus rapidement possible à n'importe quel appel d'incendie.
Pour rappel, depuis la catastrophe causée par les feux de forêt durant l'été 2021 notamment les incendies ravageurs en Kabylie et à Khenchela, l'acquisition d'un avion bombardiers d'eau s'est imposée. Dans cette optique, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a exprimé, au cours de sa visite la semaine dernière au pavillon des Etats-Unis, pays invité d'honneur de la 53ème Foire internationale d'Alger, la volonté de l'Algérie d'acquérir ce type d'avion auprès des opérateurs américains, précisant qu'ils doivent être dotés d'un équipement susceptible d'utiliser l'eau de mer.
«C'est urgent ! Si vous avez des avions bombardiers d'eau, nous sommes prêts à les acheter, ou, du moins, à les louer», a-t-il déclaré au représentant de l'entreprise américaine.
Il convient de rappeler également qu'un avion bombardier d'eau «Berieve BE 200» affrété pour une période de trois mois auprès de la Fédération de Russie a atterri, dans la soirée de mercredi dernier, à l'aéroport international Houari Boumediene. Selon la fiche technique fournie par la Protection civile, le bombardier en question est spécialisé dans la lutte contre les feux de forêts, d'une capacité de 12.000 litres compartimentés et qui a la possibilité de vol à basse altitude et une vitesse de croisière de plus de 500 km/h et l'échoppage en mer en 14 secondes avec possibilité de ravitaillement sur piste d'atterrissage, selon la fiche technique fournie par la Protection civile.
Evoquant par ailleurs, le phénomène des noyades, M. Achour a indiqué que «sur les 622 plages existantes, 427 sont autorisées à la baignade», appelant ainsi la population, notamment les jeunes, à ne pas fréquenter les plages interdites qui «sont majoritairement rocheuses, donc dangereuses». Il a affirmé que «les jeunes qui s'y aventurent finissent malheureusement handicapés, ou décèdent».
«La Protection civile a enregistré, l'année passée, 84 décès causés par les noyades. Ce sont malheureusement des enfants entre 6 et 17 ans», regrette le colonel Farouk Achour.
Dans le même sillage, M. Achour affirme que les noyades ne concernent pas uniquement les plages, mais aussi les plans d'eau.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.