Le Président Tebboune préside la cérémonie d'accueil des restes mortuaires des 24 martyrs de la Résistance populaire à l'Aéroport Houari-Boumediene    Béjaïa : moyens aériens pour éteindre un important feu de forêt à Adekar    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Colonisation. Bugeaud peut bien tomber de haut    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    Coronavirus : 413 nouveaux cas, 490 guérisons et 9 décès durant les dernières 24h    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    413 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Constantine/Covid-19 : des spécialistes face à un agent émergent et des agents propagateurs    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Communiqué de l'AJSA    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tlemcen : Comment interpréter le Coran ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 02 - 2009

A l'initiative du laboratoire d'anthropologie des religions de l'université Abou-Bakr Belkaïd, s'est tenue la semaine dernière une journée d'études sur le thème «Problématique de la lecture et de l'interprétation du texte saint». La problématique posée par les organisateurs lors de cette rencontre scientifique ne limitait pas les questionnements au seul Coran pour tirer profit également des expériences de l'herméneutique du texte biblique.
Les conférenciers, Mazi Abdelkader, Belalia Mohammed, Belkhiter Boumediène, Hadri Fodil, Belkheir Othmane, Mansouri Mokhtar, Karl ABdelmalek, Belbachir Mohamed, Belghit Abdelmadjid, Bouhassoune Larbi, Sib Kheireddine, Mounis Bekhadra, Benlebed Rafika, Fakir Mohamed Rassim, Belarbi Mohamed, Daîm Abdelmadjid, Bellifa Miloud, Mani Guendouz, Chaîf Okacha, Ouraghi Ahmed, Saïdi Mohamed, Korib Ramdane, Moussouni Mohamed, Aouar Amaria, Ramdane Mohamed, Senaissi Rabah, Mortad Mohamed, Keroum Mohamed, Bourouba Mehdi et Nedjar Redouane, ayant animé la journée, venaient de différents domaines disciplinaires et de recherche ce qui a octroyé aux travaux un caractère interdisciplinaire utile et fécond pour répondre aux questions posées.
Deux grandes voies dans l'interprétation du Coran sont mises à jour par les conférenciers et qui recoupent les appartenances doctrinales de leurs auteurs : faut-il privilégier la raison ou le coeur dans l'interprétation du texte coranique? Cette question induit une autre non moins importante: comment interpréter le Coran et avec quels outils? Un grand thème a dominé les contributions des participants : celui de la finalité de l'interprétation du texte coranique. Les réponses apportées à ce questionnement mettent en évidence tout d'abord les motivations doctrinales (par le passé) et politiques (aujourd'hui) qui ont caractérisé les interprétations notoires du texte coranique. M. Belkheiter Boumediène, du département des sciences islamiques, a fait remarquer au cours de son exposé que le Coran a été interprété (et compris) en fonction de deux attitudes: interpréter le texte coranique en se focalisant sur le texte lui-même par le recours à l'analyse raisonnée ou bien interpréter le texte grâce à des «éclairs divins». Cette contribution du conférencier n'a pas manqué de poser, en conséquence, les limites de l'interprétation du Coran. L'interprétation du texte saint est-elle réservée à certaines personnes et lesquelles? Le dépassement de ce dilemme est fait par d'autres conférenciers du thème département (M.Belahia et Belkhir Othmane) qui soulignent la nécessité qu'il y a pour les musulmans de faire de l'interprétation du texte coranique un acte socialement plus utile pour accompagner l'évolution des sociétés musulmanes qui doivent s'inscrire dans la contemporanéité. Cette position a déjà obtenu une réponse à travers la position du grand philosophe Ibn Rochd comme le rappellent certains conférenciers du département de philosophie. Dans ce cadre, M.Mounis Belkhadra rappelle au cours de son intervention, que Ibn Rochd avait déjà de son temps réfuté catégoriquement toute interprétation qui ne s'appuierait pas sur la force de la raison.
A propos de raison, nous mentionnerons l'intervention originale de M. Mecherbet Ali du département de psychologie qui, après avoir rappelé les découvertes de la psychologie cognitive sur les lois du raisonnement humain, a invité les participants à s'y intéresser et à en tirer profit, y compris dans ce domaine de la compréhension du texte coranique. la journée s'est achevée par un débat fécond et utile aux nombreux étudiants et enseignants qui y ont pris part.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.