Rassemblements et meeting: Les précisions de l'ANIE    Marché de Aïn El Turck: Retour en force des étals de vente de viande de l'abattage clandestin    Présomptions condamnables ?    Un destroyer américain fait escale au port d'Alger    USM Bel-Abbès: Reprise sur place en attendant les stages    JSM Béjaïa: Le bon sens a prévalu    Ligue des champions d'Europe: PSG - United, de la revanche dans l'air !    Nouveaux bacheliers: Les préinscriptions, mode d'emploi    Non respect des gestes barrières et hausse des cas de Covid-19: Le wali ordonne l'intensification des contrôles    24 blessés dans sept accidents de la route en 72 h    L'ex-commissaire: Kaddour Benkhira n'est plus    L'Opep+ décidée à prendre les mesures pour stabiliser le marché    "La révision constitutionnelle consacre et préserve les constantes de l'identité nationale    Comparution de l'ex-wali zoukh    Talaie El Hourriyet appelle ses militants à faire "prévaloir l'intérêt du pays"    214 nouveaux cas dépistés en Algérie    Baisse prévisionnelle des réserves de change à moins de 47 mds/USD    Procès en appel d'Ali Haddad : les plaidoiries de la défense se poursuivent    Sacchi et Capello évoquent la performance de Bennacer !    Première séance pour Benrahma avec West Ham    PLF: la commission des finances réclame davantage de mesures pour sauver les entreprises    OPEP+: Attar insiste sur le respect des engagements pour rééquilibrer le marché    Le projet de l'amendement constitutionnel institue un nouvel Etat fier de son identité et ouvert sur le monde (Hafsi)    Energie: le taux national d'électrification a atteint plus de 98% à fin 2019    Les réserves de change passeront sous la barre des 50 milliards de dollars    NAAMA : Découverte d'une bombe datant de l'époque coloniale    VIANDES BLANCHES : Prise de mesures pour un approvisionnement stable du marché    LAGHOUAT : 03 morts et 06 blessés dans un accident à Aflou    DISTRIBUTION DE LOGEMENTS A MASCARA : Opération d'envergure à l'occasion du 1er novembre    RENCONTRE SUR LE PROJET D'AMENDEMENT CONSTITUTIONNEL : La fédération nationale de la société civile sensibilise les citoyens    Référendum constitutionnel : Talaie El Hourriyet décide de participer et appelle ses militants à faire prévaloir l'intérêt du pays    Fédération subaquatique (FASSAS): deux candidats pour le poste de président et 11 pour le bureau    A servi et peut servir encore!    Deux policiers enlevés par des membres d'un parti    Violences intercommunautaires dans le fief d'un candidat    Le MC Saïda toujours interdit de recrutement    La CAF propose différentes options pour les 3e et 4e journées    "Nous n'allons pas reconfiner à nouveau"    Lilia Salemkour sur le podium    La rue réclame la réforme de la monarchie en Thaïlande    Tala Amara n'a pas oublié son fils    "Héliopolis" de Djaâfar Gacem en compétition    Plaidoyer pour une Algérie en phase avec la marche du monde    Aux enchères de Christies, 10 millions de dollars pour un recueil de Shakespeare    Les associations religieuses appelées à contribuer à la consolidation du patriotisme    Fonds de commerce «invalide» !    «Monsieur propre»    Tiaret: Un thé à la «Place Rouge»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les psychologues brandissent la menace de la grève
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 08 - 03 - 2009

N'écartant pas la possibilité de recourir à un débrayage, le syndicat national des psychologues (SNAPSY), membre de la coordination nationale des syndicats autonomes, regrette que cette dernière s'effrite si facilement. Le SNAPSY a fait part, hier, de son intention d'aller vers une grève nationale.
Son président Khaled Keddad a indiqué dans une conférence de presse que «l'assemblée générale du syndicat des psychologues décidera aujourd'hui des suites à donner à cette proposition et de la forme de la grève à adopter».
Le président du SNAPSY justifiera l'option du débrayage par l'absence de réponse de la part du ministère de la Santé aux doléances des psychologues. Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (MSPRH) n'a toujours pas donné de réponse à la plate-forme de revendications des psychologues envoyée le 15 janvier dernier, a expliqué Khaled Keddad. «Pourtant le ministère de la Santé avait consenti à donner une réponse à notre demande dans un délai de 15 jours. Mais jusqu'à aujourd'hui aucune réponse ne nous est parvenue.» Pour le syndicat des psychologues, «c'est une attitude inacceptable qui relève du mépris à leur égard».
Le président du SNAPSY évoquera également le fait que pendant ce temps d'attente des syndicats ont été reçus, plus d'une fois, par le ministre de la Santé Saïd Barkat, alors que d'autres comme le SNAPSY et le SNPSP ont été exclus de «ce soi-disant dialogue». Le SNAPSY considère que le ministère de la Santé favorise certains syndicats par rapport à d'autres dans le but de faire voler en éclats la coordination des syndicats autonomes. Selon le conférencier, la coordination est dans un état avancé de déconfiture. Depuis le gel des grèves lors des bombardements de Ghaza en janvier et février, il n'y a plus eu de contacts entres les syndicats de la coordination. Les directions syndicales composant la coordination semblent chacune travailler pour elle et pour ses propres intérêts corporatistes.
Quant au débrayage, le syndicat des psychologues dit avoir scrupuleusement observé les règles édictées par la loi. Keddad dit avoir informé les ministères employeurs: Santé, Solidarité nationale et ministère de la Jeunesse et des Sports dont dépendent les psychologues afin qu'ils envoient leurs représentants à l'assemblée générale prévue aujourd'hui et engager un débat avec les psychologues et les convaincre. «Nous aurons tout fait pour éviter la grève», a-t-il ajouté. Le SNAPSY revendique un régime indemnitaire adéquat et un statut.
Il regrette que la mouture faite par les psychologues soit rejetée par la tutelle. Le syndicat refuse que l'on parle de son statut en son absence au sein de la commission ad hoc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.