Constitution: les animateurs de la campagne insistent sur l'importance d'aller voter en masse    Anniversaire de la Guerre de libération: le Musée central de l'armée abrite un programme riche    Message du Président Tebboune à l'occasion de la Journée nationale de la presse    CPA: lancement inaugural de la finance islamique ce dimanche    Boukadoum prend part à la 16e réunion des ministres des AE du Dialogue 5+5    Le projet d'amendement constitutionnel nécessite un "avis consensuel"    Impératif de coordonner les efforts des journalistes algériens et sahraouis pour le droit à l'expression    Ouverture de plus de 91 000 postes d'emploi en 2021    Classement Fifa: l'Algérie gagne cinq places    Arsenal: Özil, la mise au point d'Arteta    Coronavirus : 266 nouveaux cas, 136 guérisons et 8 décès    Manchester City: Fernandinho absent au moins un mois    Mawlid: une campagne de sensibilisation sur les dangers des produits pyrotechniques    Donald Trump a un compte bancaire en Chine    Nouvelles législatives en décembre    "Les alertes de l'ONS auraient dû interpeller Sonatrach"    "La dévaluation du dinar est inévitable"    Prison ferme, relaxes et condamnations avec sursis    Banouh libéré de la JSK à moindre coût    Le stage de l'EN interrompu à cause de la Covid-19    Vers une dérogation pour le club amateur    Lourdes peines pour Oulmi et Ouyahia    "LE RECUL DU MULTILATERALISME A FAVORISE LA MULTIPLICATION DES CRISES" Aujourd'hui, dans    Une rentrée presque normale à Alger    Atelier scientifique sur les glissements de terrain    LES VERITES AMÈRES D'UNE ENSEIGNANTE    Benfodil, Bensayeh et Zimu, lauréats    Des actrices unissent leurs voix contre les féminicides    Lire délivre    Une rentrée adaptée au contexte sanitaire    Macron et l'arabe    «Le sigle FLN doit être restitué au peuple»    La liberté dans le respect de l'autre    Le mur, la blessure du Sahara s'invite au Festival de Lugano    Disney ajoute un avertissement à ses classiques contenant des clichés racistes    Prix Marcel Duchamp à l'artiste franco-canadienne Kapwani Kiwanga    Equipe Nationale : U20 Bensmaïn satisfait du stage    Le RAJA interdit de quitter le Maroc pour cause de Covid-19 : Menace sur la demi-finale retour de la LDC    Djerad plaide pour une réelle ouverture dans le domaine de l'industrie    El Tarf: L'attribution des aides au logement rural fait des mécontents    Le projet révision de la Constitution, le CNDH et les Principes de Paris    Qui veut juger Aboubakr Benbouzid ?    Musulmans de France, tous coupables ?    Partenariat université-industrie pharmaceutique: Vers la création d'un «Hub biotechnologie»    L'ambassadeur de France à la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Oranie: Les intérêts réciproques réaffirmés    Bouira: Le ministre met en garde les commerçants spéculateurs    Complaisances    LES CHEMINS EPINEUX    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Routes fermées et plusieurs localités isolées: La neige ferme les écoles

Plusieurs routes nationales, de wilaya et communales à travers le territoire national sont coupées à la circulation suite aux chutes de neige enregistrées durant la nuit du 5 au 6 février, selon un bilan publié lundi matin par la direction de l'organisation et de la coordination des secours de la Protection civile. Les tronçons routiers bloqués se trouvent, selon la même source, dans les wilayas de Tizi Ouzou, Blida, Bouira, Tipaza, Tiaret, Béjaïa, Bordj Bou Arreridj, Aïn Defla, El-Bayadh, Boumerdès, Chlef, Mila, Médéa, Sétif, Guelma, Jijel, El-Tarf, Batna, Tébessa, Saïda, Laghouat, Sidi Bel-Abbès, Djelfa, Relizane et M'sila.
Il n'y a pas eu école hier lundi sur tout le territoire de la wilaya de Tiaret. En effet, plus de deux cent mille élèves, tous paliers confondus, n'ont pas repris, hier, le chemin de l'école sur décision du wali qui a décidé hier de la mise en place d'une cellule de crise qu'il préside personnellement. Au quatrième jour de la vague de froid, marqué par d'importantes chutes de neige, les routes restent impraticables et quelque cinquante mille foyers privés de gaz, d'électricité et d'eau potable. «Au cas où les intempéries persistent, les établissements scolaires pourraient rester fermés aux élèves jusqu'à jeudi», indique un communiqué de la direction de l'éducation diffusé en boucle sur les ondes de la radio locale.
Hier matin, au moment où les transports publics restaient toujours paralysés, administrations publiques fermées et rideaux des commerces baissés, les prix des fruits et légumes ont carrément flambé, atteignant 80 dinars le kilogramme pour la pomme de terre et entre 100 et 120 dinars pour la tomate. Autant ne pas parler de pain et de lait, introuvables partout dans la ville depuis deux jours. Les Tiarétiens, cloîtrés chez eux, sont même privés de leurs journaux habituels depuis deux jours, les distributeurs restant bloqués au niveau du col de Guertoufa, impossible à franchir par temps de neige. Faute de moyens de transport, des malades insuffisants rénaux restent, eux aussi, bloqués par la neige dans leurs domiciles depuis samedi dernier, mettant leur vie en danger. Un appel de détresse a été lancé hier matin par l'association locale d'aide aux insuffisants rénaux à l'adresse des particuliers disposant de véhicules tout-terrain pour les aider à évacuer les malades vers le centre d'hémodialyse, implanté au centre-ville. Enfin selon un médecin urgentiste au niveau de l'hôpital de Tiaret, sept personnes ont été admises depuis samedi au pavillon des UMC après avoir été victimes de fractures consécutives à des chutes et autres glissades sur une chaussée transformée en une véritable patinoire.
A Tissemislt également, les cours ont été suspendus hier dans l'ensemble des établissements scolaires de la wilaya suite à la persistance des mauvaises conditions climatiques, selon le secrétaire général de la direction de l'éducation cité par l'APS. Cette décision a été prise par les autorités de la wilaya à la suite des fortes chutes de neige et du gel accompagnés d'une vague de froid, isolant une grande partie des zones reculées. Certains établissements scolaires du chef-lieu de la wilaya ont ouvert leurs portes, enregistrant, toutefois, une faible affluence d'élèves, bloqués chez eux à cause des intempéries. Toutefois, le même responsable a assuré que les cours devront reprendre aujourd'hui mardi à travers l'ensemble des établissements scolaires de la wilaya.
A El-Bayadh, l'ensemble du territoire de la wilaya, y compris les zones les plus profondes du Grand Sud, a été affecté par les très fortes chutes de neige, accompagnées de rafales de vent qui ont repris en fin d'après-midi de ce dimanche dernier. Le trafic routier est totalement paralysé et la wilaya est restée jusqu'aux premières heures de l'après-midi du lundi entièrement coupée du reste du pays. Tous les engins mécaniques d'intervention du parc roulant de la direction des travaux publics ont été mis à contribution pour rétablir la circulation mais en vain car il s'agit d'une entreprise titanesque. Les cinq maisons cantonnières situées sur les quatre grands axes routiers de la wilaya ont été prises d'assaut par les automobilistes qui ont été surpris ou pris de court sur la route par cette tempête de neige. Tous les établissements scolaires ont dû fermer leurs portes par crainte pour la sécurité des élèves en raison de la paralysie des moyens de transport en milieu urbain.
Dans la wilaya de Relizane, le mauvais temps a été à l'origine de la blessure de 5 personnes suite à la collision entre deux véhicules dans la commune Belassel Bouzegza à proximité de l'autoroute Est-Ouest. Dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès, la RN 113 reliant les communes de Telagh et Dahya est coupée à la circulation suite au cumul de neige, précise le bilan de la Protection civile.
Dans la wilaya de Médéa, 21 personnes sous dialyse, dont l'état de santé nécessitait une prise en charge médicale d'urgence, ont été acheminées par des équipes mobiles de la Protection civile vers différentes structures de santé de la région où elles ont été prises en charge par le personnel médical mobilisé pour la circonstance. Les équipes de la Protection civile ont prêté assistance à une vingtaine de femmes arrivées à terme de leurs grossesses et procédé à leur évacuation vers les hôpitaux et les maternités les plus proches. La même source a signalé, d'autre part, l'effondrement de la toiture d'un hangar, situé dans la commune de Draa Smar, à l'ouest de Médéa, où étaient hébergées sept familles, sorties toutes indemnes des décombres, grâce à l'intervention rapide des sapeurs-pompiers.
Le cumul de neige a, par ailleurs, causé la fermeture de plusieurs routes et a rendu d'autres difficiles à la circulation dans la wilaya de Blida. Il s'agit de la RN 37 reliant Blida et Chréa, de la RN 8 reliant Larbaâ et Tablat ainsi que du CW 62 reliant Aïn Romana et Médéa. Dans la wilaya de Bouira, les abondantes chutes de neige ont causé la fermeture de plusieurs axes routiers. Le bilan fourni par la Protection civile indique que la RN 15 est coupée à la circulation au col «Terrourda» reliant El-Asnam et Bouira, suite au cumul de neige. Le même constat peut être fait pour la RN 30 laquelle est coupée à la circulation au lieu-dit «Tizi N'koulene». La RN 29 reliant Lakhdaria et Kadara est, pour sa part, coupée à la circulation au djebel «Bouzegza», suite au cumul de neige. Pour le même motif, la RN 25 reliant Aïn Bessam et Sidi Yahia est coupée à la circulation au niveau de la zone «Ouled Ziane».
Dans la wilaya de Béjaïa, le bilan de la Protection civile fait état de la fermeture de nombreux tronçons routiers suite au même phénomène. Il s'agit de la RN 43 reliant Béjaïa et Jijel, la RN 75 reliant Béjaïa et Sétif (au niveau de «Kenidra»), de la RN 26 reliant Béjaïa à la wilaya de Tizi Ouzou, de la RN 106 reliant Béjaïa et Bordj Bou Arreridj et de la RN 9 reliant les wilayas de Béjaïa et de Sétif au lieu-dit «Merrouaha». Dans la wilaya de Boumerdès, le CW 68 est coupé à la circulation au moment où les CW 01, 27, 107 et 151 sont difficiles à la circulation en raison du cumul de neige. Dans la wilaya de Médéa, les abondantes chutes de neige ont causé la fermeture de la RN 01 reliant Médéa à Blida.
Dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, les importantes chutes de neige ont causé la fermeture de plusieurs routes à l'image des RN 106 et 76. La RN 103 reliant Aïn Taghrout à Ras El-Oued est, pour sa part, difficile à la circulation. Dans la wilaya de Aïn Défla, le cumul de neige a rendu l'autoroute Est-Ouest (vers l'ouest) difficile à la circulation entre les communes de Boumedfaâ et Khémis Miliana.
Pour sa part, la brigade de la sécurité routière du groupement de Gendarmerie nationale de la wilaya de Skikda a fait part lundi de la fermeture la RN 7 à la circulation entre Oum Toub et Béni Zid, via Aïn Kechra, à l'ouest de la wilaya, tout en signalant que les perturbations météorologiques se poursuivent, à l'instar du reste de la région Est. La même situation est signalée pour le chemin de wilaya (CW) n°33 reliant la commune de Ouled H'baba aux limites de la wilaya de Guelma, le CW 32, fermé à la circulation sur le tronçon reliant Ouled Attia et Khenag Mayoune, en direction de Laaouinet, au point kilométrique d'El-Tars. Le chemin communal (non classé) reliant Béni Oualbane à Zekrana est également fermé à la circulation, de même que le chemin communal faisant la jonction entre El-Oueldja, Boulbalout et Hadj Ali, alors que des «difficultés de circulation» sont signalées sur la RN 43, a indiqué la même source. Selon les services de la météorologie nationale, les températures varient entre 2 et 6° degrés, soulignant qu'une amélioration du climat est attendue pour mardi. Les élèves des écoles situées à Zitouna, Ouled Attia et Aïn Kechra n'ont pas pu rejoindre leurs classes, lundi, en raison du mauvais temps, ont indiqué les services de la direction de l'éducation.
Dans la wilaya de Guelma, le CW 123, reliant la commune d'Aïn Larbi au chef-lieu de wilaya, est difficile à la circulation selon le bilan de la Protection civile. Dans la wilaya de Jijel, la RN 77 reliant Jijel et Sétif et la RN 77 A assurant la liaison entre Jien et Mila sont coupées à la circulation suite au cumul de neige. Dans la wilaya d'El-Tarf, la RN 44 reliant d'un côté El-Aioune et Souarekh et, d'un autre côté, Souarekhet El-Kala est coupée à la circulation en raison des importantes chutes de neige. Dans la wilaya de Batna, les RN 3, 86, 75, 77 et 88 sont difficiles à la circulation pour le même motif. Dans la wilaya de Tébessa, le verglas rend difficile la circulation au niveau des RN 01, 10, 16, 82 et 83.
La neige a continué de tomber sur Constantine et sa région où la température affichait des valeurs négatives dans la nuit de dimanche à mardi pour se stabiliser à 0°, lundi en milieu de matinée, a-t-on constaté. Le froid très vif et le vent n'ont pas manqué de verglacer les chaussées, provoquant d'énormes difficultés de circulation et perturbant les approvisionnements en denrées et la fourniture d'énergie électrique. Le chemin de wilaya (CW) n°5 reliant la localité de Oued Hmimime à la commune de Benbadis était, hier, encore difficilement praticable, ainsi que le CW 13 (El-Meridj-Benbadis), la route nationale n°20 entre El-Khroub-Bounouara, et la RN3 (Skikda-Constantine) au niveau du col du Kantour.
Le directeur général du barrage de Beni Haroun, sur le territoire de la wilaya de Mila, M. Azzedine Almanâa a annoncé hier lundi que «toutes les mesures ont été prises pour garantir la sécurité des citoyens en cas de débordement du barrage». Les autorités concernées ont pris des mesures techniques et mobilisé les agents de la Protection civile et de la Gendarmerie nationale en vue d'effectuer des patrouilles permanentes autour du barrage, a indiqué M. Almanâa à la chaîne I de la radio nationale. En vue de parer à des éventuelles pertes humaines ou matérielles, «des campagnes de sensibilisation ont été lancées en direction des citoyens les exhortant de ne pas s'approcher du barrage en cas de hausse importante du taux de remplissage», a précisé le directeur général du barrage. M. Almanâa a souligné que le personnel du barrage recourra à «un système de déversement conçu selon des normes internationales et modernes afin de réduire les flux des eaux». Le même responsable a, par ailleurs, appelé les habitants des zones limitrophes à rester vigilants les prochains jours afin d'éviter d'éventuels accidents, indiquant que «le déversement du barrage pourrait intervenir durant les prochaines 24 heures sans danger». Ayant déjà dépassé les 900 millions m3, le volume de remplissage du barrage de Beni Haroun pourrait atteindre un milliard m3 durant les prochaines heures.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.