Mali: appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et une transition civile    Tizi-Ouzou: 2 oléiculteurs locaux primés au concours national Djaffar Aloum    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Libye: levée "sous conditions" du blocus sur les champs et ports pétroliers    Affaire Prince Ibara: l'interdiction de recrutement infligée à l'USMA levée    Parution du livre "Béjaïa, terre des lumières" de Rachik Bouanani    Ligue 1-USMA: l'entraîneur Ciccolini attendu dimanche à bord d'un vol spécial    CAN U17 et U20 (Qualifications): les sélections nationales en stage en septembre    Quelque 3300 habitations palestiniennes démolies les six dernières années    Covid-19: des sociétés d'assurance font un don à la PCH    Les nouveaux membres de la CRTF installés hier    Projet de musée dédié au costume traditionnel    Le manque de médecins gynécologues, justifié par leur choix du secteur privé    ANP: installation du commandant de l'Ecole d'application de la reconnaissance    Tebboune adresse une instruction aux membres du gouvernement et aux responsables des corps de sécurité    Rezig préside une réunion sur la promotion des exportations de services    Décès de Abdelmadjid Merdaci: le Président Tebboune présente ses condoléances    Le comité de village de Tighilt-Mahmoud perpétue les valeurs de "Tajmaat"    Le développement des zones d'ombre passe par la promotion de leurs habitants    Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Le Président opère un mouvement partiel dans le corps diplomatique    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    La dernière ligne droite    Entre les espoirs d'un vaccin et la baisse des stocks et de l'offre    Fin des épreuves aujourd'hui    13 décès et 232 nouveaux cas en 24 heures    76 harragas interceptés en 24 heures    75 permis de chasse délivrés    Régime sec    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    Les non-dits    CORONA, l'ennemi sans nom    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    La fille des Aurès    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Paix et subterfuges    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    Le Président Tebboune honore un engagement fondamental    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Sahraouis accusent le Maroc de soutenir le terrorisme
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 12 - 2013

Les Sahraouis sont convaincus que la monarchie marocaine soutient les islamistes armés dans la région.
Le Premier ministre de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Abdelkader Taleb Omar, l'affirme clairement.
Dans une déclaration faite dimanche soir à l'APS, le responsable du gouvernement sahraoui dénonce sans ambages «le soutien» du Maroc au terrorisme dans la région afin de déstabiliser cette dernière et entraver ainsi les processus de règlement de la question sahraouie conformément aux résolutions de la légalité internationale.
«La RASD dispose de plusieurs indices sur le soutien du Maroc au terrorisme et aux groupes criminels dans la région afin de la déstabiliser et entraver ainsi les processus visant la résolution de la question sahraouie conformément aux principes et résolutions des Nations unies concernant la décolonisation», a déclaré Abdelkader Taleb Omar, en marge des départs des délégations africaines qui avaient participé à la Conférence internationale sur le rôle de la femme dans les mouvements de libération. «L'armée et les organes de sécurité sahraouis (la Gendarmerie et la Police) sont mobilisés pour lutter contre toute forme de terrorisme et de criminalité qui bénéficient du soutien du Maroc, notamment le trafic des stupéfiants produits au Royaume marocain», a ajouté le responsable du Polisario. Ce dernier a estimé par ailleurs que la visite de plus de 700 militants des droits de l'homme et humanitaires aux camps de réfugiés et aux territoires sahraouis libérés depuis le début de l'année 2013, constituait la meilleure réponse à la propagande marocaine visant à faire croire que l'Etat sahraoui et le front Polisario sont incapables d'assurer la sécurité dans la région».
Le Premier ministre sahraoui, Abdelkader Taleb Omar, a appelé par ailleurs l'Union Européenne (UE) à «ne pas signer» les accords de pêche avec le Maroc, «par respect au droit international et à la tragédie du peuple sahraoui causée par l'occupation marocaine féroce». Dans une déclaration à l'agence de presse algérienne, M. Taleb Omar a indiqué que «l'UE est devant un examen historique, à la veille de la séance consacrée aux accords de pêche avec le Maroc et les pays de l'UE doivent respecter les droits internationaux bien définis en la matière et ne pas signer ces accords». «Il est du devoir des pays de l'UE de ne pas signer ces accords qui n'excluent pas les eaux territoriales du Sahara occidental, par respect à la tragédie et aux conditions auxquelles fait face le peuple sahraoui à cause de la colonisation marocaine», a-t-il fait savoir en rappelant cependant que «plusieurs militants des droits de l'homme et députés de l'UE ont exprimé leur position quant à la non-légitimité de ces accords qui n'excluent pas les eaux d'un territoire qui est sous occupation, dont sa décolonisation est inscrite aux Nations unies».
Le Premier ministre sahraoui a indiqué en ce sens que la communauté internationale y compris les Etats-Unis s'intéresse «de plus en plus» aux réalités du dossier sahraoui qui est une question de décolonisation, notamment après avoir constaté des violations des droits de l'homme dans les territoires sahraouis occupés. «Espérons que ces violations soient un indice pour que la communauté internationale, notamment l'ONU, agissent en faveur de la décolonisation à travers l'organisation d'un referendum d'autodétermination», a conclu le Premier ministre sahraoui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.