Prorogation du délai    L'entreprise sera soumise « à un audit complet »    La Zlecaf, un choix "stratégique pour l'Algérie"    772 nouveaux cas et 9 décés en 24 heures    Fin tragique pour le petit Yanis    Les responsables sanitaires divisés !    Les deux conditions à satisfaire    Premier League : Man United renverse West Ham. Benrahma a joué 20 minutes    Mali: le colonel Malick Diaw élu à la tête du Conseil national de transition    L'APLS poursuit le bombardement des sites militaires marocains pour le 23e jour consécutif    2e journée de Ligue 1: le "syndrome" des nuls continue de plus belle    Transport aérien : les vols commerciaux internationaux suspendus jusqu'à nouvel ordre    Algérie-Italie : signature à Alger d'un mémorandum d'entente sur le dialogue stratégique    CAHIER DES CHARGES LIE A LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE : Le ministère de l'Industrie dément tout changement    COMMENÇANTS IMPACTES PAR LE COVID-19 : Les conditions d'indemnisation fixées    L'artiste M'hamed Bouhaddaj expose ses nouvelles œuvres à Tlemcen après 30 ans d'exil à l'étranger    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Fragile consensus politique en Libye    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Spectre ou menace réelle ?    Le niveau des barrages en nette hausse    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le président nigérien aujourd'hui à Alger : Le sécuritaire au centre des priorités
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 01 - 2015

Le président nigérien sera, aujourd'hui, à Alger, sur invitation de son homologue algérien, dans le cadre des «consultations régulières», bilatérales, sur les questions d'intérêt commun, a annoncé une source diplomatique reprise, par l'APS. Une visite de trois jours de Mahamadou Issoufou qui intervient, dans un contexte particulier où la lutte contre le terrorisme, dans la région du Sahel, est d'actualité.
Les problèmes sécuritaires seront, à n'en pas douter, à la ‘une' des discussions, avec, comme priorité, le dossier malien qui intéresse, particulièrement les deux pays le Niger et l'Algérie. Niamey qui «appuie les actions entreprises par l'Algérie au Mali et en Libye», fait partie de l'équipe de médiation, dans le cadre du dialogue inclusif inter-malien, conduit par Alger. Le sujet est d'autant plus sensible que depuis un peu plus d'un mois, les accrochages sanglants se succèdent entre groupes touareg et milices que les leaders du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) accusent d'être «à la solde de Bamako». A Kidal, des manifestants ont saccagé les installations de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali, à l'aéroport de la ville. La Minusma est accusée d'avoir mitraillé une position des mouvements touareg, aux environs de Tabankorte où avaient été enregistrés, mardi, de violents combats entre les deux camps. L'intervention de la Minusma a été dénoncée par la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), également présente autour de la table des négociations, à Alger. Pour eux, il est important de neutraliser les miliciens de Tabankorte car «ils menacent les négociations de paix au Mali». Ces négociations, faut-il le rappeler, sont censées entamer leur dernière ligne droite, en février prochain, à Alger. L'autre dossier chaud de la région est la Libye dont les problèmes internes se répercutent, directement, sur la sécurité de ses voisins. Le Niger, tout comme l'Algérie, font partie des pays du champ, ou membres du Cémoc, avec le Mali et la Mauritanie. Le danger que représente Boko Haram sur le Niger et partant sur l'Algérie, dans un avenir, plus ou moins proche, sera, certainement, lui aussi, au centre des préoccupations des deux capitales. Rappelons que le chef de la milice islamiste nigériane, Abubakar Shekau, avait menacé, ouvertement, dans une vidéo rendue publique, les présidents du Tchad, du Cameroun et du Niger, trois voisins du Nigeria qui militent pour une mobilisation internationale contre les islamistes nigérians. Au Nigérien Mahammadou Issoufou, il lance: «tu vas voir. Président du Niger, tu vas voir». «Tu fais partie de ceux qui sont allés compatir avec Hollande, le petit-fils de Charlie». A l'issue d'une réunion des Etats de la région, à Niamey, les participants ont décidé de transférer de Baga à N'Ddjamena, la capitale tchadienne, l'état-major de la force armée régionale, censée lutter contre Boko Haram. Par ailleurs, la solidarité entre Alger et Niamey n'est plus à démontrer puisqu'elle demeure un des aspects forts de coopération bilatérale. L'Algérie avait procédé, en 2010, à l'effacement de la dette nigérienne sur décision de Bouteflika, alors que plusieurs dons et aides humanitaires en produits alimentaires et médicaments ont été octroyés au Niger. Pour ce qui est du rapatriement des ressortissants nigériens, en situation irrégulière, sur le territoire algérien, vers leur pays d'origine, leur total a atteint 2.500 personnes qui ont transité par le centre d'accueil de Tamanrasset, en provenance de plusieurs wilayas du pays.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.