CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La SEOR veut récupérer plus de 300 milliards de créances : Des facilitations aux abonnés pour s'acquitter de leurs dettes
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 27 - 06 - 2015

A l'occasion du mois de Ramadhan, la société de l'eau et de l'assainissement d'Oran SEOR instaure plus de facilitations au profit des abonnés ayant des difficultés de paiement des factures. Le nouveau dispositif instauré porte sur un allègement des procédures de paiement de sorte qu'il leur offre un échéancier de paiement partiel, avantageux, avec une diminution sur les frais des dossiers de recouvrement, indique-t-on, dans un communiqué de presse. Les abonnés peuvent donc bénéficier de ces avantages en se rapprochant des agences de la société, réparties à travers la wilaya pour régulariser leur situation et s'acquitter de leurs dus. Ces mesures de facilitation prévoient, également, une simplification des poursuites judiciaires.
En effet, le département commercial de la société de l'eau et de l'assainissement d'Oran (SEOR) peine à récupérer les créances détenues auprès des mauvais payeurs. Seuls 54% des abonnés de cette société, sont à jour, alors que le reste (46%) ne s'acquitte de leurs factures qu'après une année de leur réception. Le délai moyen pour le recouvrement des impayés est, actuellement, de 362 jours, selon une étude faite par les équipes de la SEOR. Les créances détenues auprès des mauvais payeurs avoisinent les 300 milliards de centimes. Il s'agit de créances détenues par les ménages (50%), les collectivités locales (12%) et les grands consommateurs. Après l'épuisement de tous les recours à l'amiable pour récupérer ses créances, la société lance, régulièrement, des opérations pour couper l'eau aux mauvais abonnés. La justice reste, souvent, l'ultime recours à la société pour le recouvrement de ces créances qui progressent, d'année en année. Durant l'exercice 2014, la société a engagé 1.917 poursuites judiciaires contre les abonnés pour défaut de payement et branchements illicites. Cette dernière a eu gain de cause dans toutes ces affaires. Les frais de justice sont pris en charge par les mauvais payeurs. Pour ce 1er trimestre 2015, la SEOR a déjà transmis 140 dossiers à la justice. «La société obtient toujours gain de cause dans ce genre de dossiers, mais la procédure judiciaire est très longue et coûteuse», regrette le directeur commercial de la SEOR. Autre souci pour la SEOR est la progression du phénomène des branchements illicites ou piquages du réseau d'alimentation en eau potable. Cette pratique qui concernait, dans un temps récent, uniquement les bidonvilles et les localités périphériques semblent s'étendre aux quartiers résidentiels de la ville. Les services techniques de la société de l'eau et de l'assainissement d'Oran (SEOR) découvrent, régulièrement, des raccordements illicites au réseau d'alimentation en eau potable dans les quartiers de la ville. Dans le cadre de l'amélioration de ses prestations, la SEOR a prévu le lancement d'une opération pilote de télé-relève, dans le domaine de la gestion, pour faciliter la facturation et le paiement de redevances en matière de consommation d'eau par les abonnés. Cette opération, va permettre une meilleure performance dans la gestion, pour le service commercial et surtout pour les 23 agences, et ce pour faciliter le paiement des redevances.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.