Les gardiens nominés pour le trophée Yachine    Six demandes de rendez-vous déposées auprès de l'ANIE    Pour renflouer les caisses sociales déficitaires :    «Nos structures de maintenance sont certifiées par l'aviation civile»    L'Algérie dans le groupe D en compagnie du Maroc    PROPOS DE SAADANI SUR LE SAHARA OCCIDENTAL : Le gouvernement réagit    Drapeau amazigh : Quatre détenus devant le juge au tribunal de Sidi M'hamed    CNAS : Le système de gouvernance critiqué    TIZI-OUZOU : Un jeune de 26 ans sauvagement assassiné à Boghni    ECOLE PRIMAIRE ‘'CHEIKH ABDERRAHMANE DISSI ‘' A MOSTAGANEM : La surcharge de deux classes irrite les parents d'élèves    GROUPEMENT DE GENDARMERIE DE MOSTAGANEM : Saisie de 7440 comprimés de psychotropes sur la RN°11    Real Madrid: contre Galatasaray, Zidane joue gros...    Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education    L'autre révolution des Tunisiens    Les Libanais crient liberté, révolution    Daesh derrière le bouclier d'Erdogan    Djaballah poursuit en justice Tahar Missoum    Une coordination internationale de la diaspora installée le 1er novembre    Des «GAG» à plus de 10 milliards de DA par le Conseil des ministres…    Le football local victime de bricolage    Taoufik Makhloufi et Walid Bidani honorés à Alger    Championnats du monde de Karaté Do (Cadets-juniors et espoirs)    D'autres actions des supporters en vue    Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»    Pedro Sanchez sous pression de la droite en Espagne    Londres demande officiellement le report du Brexit    La police disperse les manifestants à Hong Kong    "Synapse" de Noureddine Zerrouki en compétition officielle    L'Afrique dans toute sa splendeur    Un espace de tous les arts    Esquisse d'une subversion plombée par la justification    Le mouvement littéraire en Algérie affecté par l'absence de critique    Participation du Crasc d'Oran avec la présentation de 4 nouvelles publications    Monaco : Des stats impressionnantes pour le duo Ben Yedder-Slimani    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    Près de 240 nouveaux cas depuis le début de l'année: Campagne de sensibilisation sur le dépistage du cancer du sein    LA SANTE ENTRE L'EPICERIE ET LE MOUROIR    «Papicha» ou le drame de la censure?    M'SILA : Pose de 514 km de câbles de fibres optiques en 2019    Salah-eddine Dahmoune met en garde la "fitna"    Bordj-Bou-Arreridj : Réunion du Conseil exécutif de la wilaya    Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés    Finances: M. Loukal aux plénières des Assemblées annuelles de la BM et du FMI à Washington    Recul de la facture d'importation    Sonatrach explique son projet    Six candidats prennent rendez-vous    Priorité aux jeunes auteurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Adrar: Les aveux du ministre de l'Agriculture et des promesses
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 04 - 2017

La campagne de moissons-battages a été lancée ce samedi par le ministre de l'Agriculture, Abdesselam Chelghoum, dans la ferme agricole de Moulay Najem en présence du wali d'Adrar et des agriculteurs de la région. La surface concerne cette année 5.600 hectares de blé dans toute la wilaya. Une production de 210.000 quintaux est attendue, a-t-on appris des services agricoles. Au lancement de cette campagne, le ministre a insisté sur la culture du blé tendre dans le sud afin de réduire la facture d'importation de l'Algérie. Dans une rencontre avec les agriculteurs de la wilaya, le ministre s'est engagé à lever toutes les entraves auxquelles font face les agriculteurs, avouant que la bureaucratie existe toujours dans le secteur. L'octroi des terrains agricoles pour investissement ou pour les petits projets agricoles sera facilité. Des instructions fermes ont été données pour faciliter l'octroi des terrains surtout aux jeunes, parce que l'avenir de l'Algérie est dans l'agriculture.
La commune d'Adrar à elle seule enregistre plus de 8.000 demandes de petites fermes agricoles, qui dorment dans les tiroirs de l'administration depuis plus cinq ans, a-t-on appris d'un élu de la commune. Le ministre de l'Agriculture a pris connaissance des préoccupations des agriculteurs, notamment le transport des aliments de bétail ainsi que l'écoulement du produit qui est un grand problème pour les producteurs. Il s'est engagé à prendre en charge ces problèmes, avant de mettre en exergue l'intérêt de la constitution de coopératives pour consolider la coordination entre les services responsables, les producteurs et les éleveurs, à la faveur du cadre réglementaire existant relatif à la création des coopératives.
Dans la commune de Fenoughil, le ministre a visité une exploitation spécialisée dans la culture du maïs. Des orientations ont été données pour adapter la production du maïs à la culture fourragère pour le développement de la filière du lait à l'échelle nationale. Une orientation qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie du ministère pour le développement de la production du lait. Le programme du ministère pour le développement de la filière ne peut aboutir que par l'extension des surfaces dédiées aux cultures fourragères, surtout que la wilaya d'Adrar renferme un sol fertile qui s'adapte à une production rentable de ces cultures. Le ministre a convié, à ce titre, les maïsiculteurs à opter pour la production du maïs d'ensilage, au détriment du maïs en grain, par l'utilisation de l'irrigation sous pivot, car la maïsiculture requiert une importante irrigation, comparativement à la culture de maïs d'ensilage. L'exploitation agricole visitée par le ministre consacre une superficie de 300 hectares à la maïsiculture, irrigués sous 10 pivots, pour une production de 12.000 tonnes de maïs au titre de l'actuelle campagne, soit un rendement de 40 tonnes/ha, selon les données fournies à la délégation ministérielle.
L'usine privée de transformation de la tomate constituait un véritable partenariat entre investisseurs et producteurs sur lequel de larges espoirs sont fondés pour développer cette filière, fierté de la wilaya d'Adrar surtout durant les années 80. Des décisions ont été prises en faveur de cette unité implantée à Reggane, pour l'octroi d'un prêt bancaire pour étendre ses activités, et l'attribution d'une superficie de 2.000 hectares pour contribuer à développer sa chaîne de production et accroître les capacités de production de conserves de tomate (concentrée et ordinaire). M. Chelghoum a appelé, à cette occasion, à l'encouragement et l'accompagnement de toute production nationale susceptible d'avoir un impact positif sur le consommateur et réduire la facture d'importation des produits de consommation, conformément à la nouvelle orientation du gouvernement dans le cadre du nouveau modèle économique national. La dernière étape de la visite du ministre était une exploitation agricole privée, développant une activité aquacole, dans la localité de Meraguène à 13 km d'Adrar. Un investissement de 14 milliards de centimes a été engagé pour réussir cette activité.
Des assurances contre la fièvre aphteuse
Pendant sa visite, le ministre a confirmé la découverte de quatre foyers de fièvre aphteuse dans quatre wilayas du pays. L'existence d'autres cas n'est pas écartée. Les wilayas concernées sont Médéa, Relizane, Bordj Bou-Arréridj et Sétif. C'est une souche très présente dans certains pays africains comme le Niger, selon le ministre. L'apparition de cette épidémie est liée aux mouvements de cheptel, ce qui explique l'instruction donnée par le ministère de suspendre tout mouvement de cheptel entre les wilayas, notamment du sud vers le nord. L'instruction est transmise aux walis et aux services de sécurité. Une campagne de vaccination sera entamée dès lundi 17 avril. Toutes les mesures préventives ont été prises pour circonscrire et empêcher la propagation de la fièvre aphteuse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.