Aucune restriction dans la révision constitutionnelle    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    "100 mds DA injectés dans les communes dès le mois de mai"    Ferhat: «Merci à tous pour vos messages, ça me va droit au cœur»    Motion de soutien du Conseil de la Nation au plan d'action du gouvernement    Crise libyenne: la position de l'Algérie privilégiant une solution politique réitérée    Montage automobile: le nouveau cahier des charges promulgué dans 2 mois    Le Gouvernement examine de nouvelles mesures en faveur de la gestion décentralisée    Kherrata, une convergence et des messages    CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU : L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    L'instruction de l'affaire ETRHB Haddad bouclée    TAMANRASSET : Plus de 500 affaires de contrebande traitées en 2019    Tebboune : "Aucune restriction hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales"    TIARET : Des citoyens observent un sit-in devant la mairie d'Ain Dehab    AIN EL-TURCK : Des taxis demandent le double de la course    Le Président Tebboune: les responsables locaux tenus de briser le cloisonnement entre les citoyens et l'Etat    La pièce "Tmenfla" du theatre d'Oum-el-Bouaghi ouvre le festival international du théâtre de Bejaia    Il était une fois, le plus grand pays d'Afrique    Les pièges de l'assistanat    Slimani en sauveur !    Zelfani prépare le Paradou    L'ESS nouveau leader    Le Targui    À tout jamais…    5 personnes retrouvées mortes après leur enlèvement    Encore un manifestant assassiné à la place Tahrir    Yémen : entrée de 138 000 migrants et réfugiés en 2019    Enseignants du primaire : marche nationale demain à Alger    Des TV-offshores et des pollutions millénaires !    ACTUCULT    Emouvant hommage à la militante Nabila Djahnine    Le répertoire andalou dans toute sa splendeur    Ciné-houma rend hommage aux femmes victimes de violences    La Cinémathèque algérienne célèbre les films sur la guerre de Libération    La quête de la connaissance et de la vérité    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Coupe arabe des nations (U20) : Les Algériens s'installent en Arabie Saoudite    USM Alger : Dziri reste    Epidémie du ncoronavirus : L'économie mondiale fortement impactée    Prime du service civil pour les spécialistes: Les décrets en voie de finalisation    Sidi El-Houari, Sidi El-Bachir, El Badr, El Emir et Es Seddikia: Lancement du bitumage d'une trentaine d'axes routiers    Les spécialistes plaident pour le dépistage précoce: 236 nouveaux cas de cancer de la prostate enregistrés au CHUO en 2019    Commerce extérieur: Plus de 6 milliards de dollars de déficit en 2019    Information officielle: La Présidence revient à la charge    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    Le double jeu de Makri et de ses députés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le candidat le mieux adapté ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 04 - 2017

Ce dimanche, les Algériens avaient un œil sur l'Espagne du football et une oreille attentive en direction de la France politique. Si le Classico a tenu toutes ses promesses, le premier tour de la présidentielle française a mis fin au cycle des formations classiques bicéphales qui avaient trusté les locations à l'Elysée. Exit les socialistes et les républicains alias la droite, le pouvoir pour les cinq prochaines années sera soit entre les mains du jeune Macron, soit entre celles de Marine Le Pen. Le second tour le dira.
Les Français ont fait leur choix à travers un vote sanction qui sonne comme un divorce avec l'ancien régime politique et s'inscrivent désormais dans l'inconnu. Macron ou Le Pen, le prochain locataire de l'Elysée devra rompre avec les programmes traditionnels de la gauche et de la droite portés, ces deux dernières décennies, par un discours populiste centré sur l'immigration et la sécurité. Si tous les indicateurs donnent l'ancien ministre de l'Economie de Hollande gagnant, il serait peu judicieux que de croire la fille à Jean-Marie perdante à plate couture, comme ce fut le cas pour son père en 2002.
En effet, l'une des spécificités de ce premier tour est la déroute cinglante de la gauche au pouvoir et la montée de Mélenchon, de cette France insoumise de moins en moins silencieuse. Le grand écart s'est creusé et à l'inverse d'avril 2002, les consignes de vote pour le second tour ne sont pas aussi explicites comme attendu du reste. En effet, si les deux tendances classiques appellent à voter contre Le Pen, plusieurs acteurs de la politique française ont préféré zapper Macron. Mélenchon, lui, avec ses 19,2% de voix s'est abstenu de toute consigne de vote en direction de ses partisans, les appelant à voter en leur âme et conscience. Ce qui veut tout dire et son contraire même si l'essence du parti est cette volonté de faire barrage au Front national.
Macron va certainement devenir le futur président de la France mais le grand gagnant de ces élections restera le parti d'extrême droite qui gagne à chaque échéance électorale ses galons jusqu'à devenir la deuxième force politique du pays. Si la question de la course à l'Elysée est française, il n'empêche qu'elle affecte directement les Algériens pour toutes les raisons qu'on connaît. Si Macron, en théorie, est le candidat le mieux adapté aux relations bilatérales, d'autant qu'il a fait preuve de courage en dénonçant la colonisation, il n'est pas dit qu'une fois intronisé il tiendra ses promesses électorales. Un peu à l'image de son mentor Hollande qui a grandement déçu Alger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.