Italie : Rome maintient son projet de budget, rejeté par Bruxelles    2ème session du dialogue de haut niveau Algérie-UE : Détermination commune à approfondir les relations    Entre appuis et critiques : Avis mitigés sur le PLF 2019 à l'APN    Conférence sur la Libye Ouyahia prend part à Palerme à une réunion restreinte    14e journée de la Ligue 1 (match décalé): L'USMA tient en échec le MCO (0-0) et creuse l'écart    Décès :La légende de la bande dessinée américaine Stan Lee n'est plus    Début du stage des Eperviers à Lomé    Atal dans l'équipe type de la 13e journée    Dernière mission d'inspection de la CAF au Cameroun avant la décision finale    Refus des visas par les consulats français en Algérie    «La wilaya doit s'intégrer dans la stratégie nationale du développement écologique»    Lancement des premières récoltes de safran    Augmentation des ventes de bonbonnes de gaz à 30.000 unités/jour dans 3 wilayas de l'ouest du pays    Ouahab Aït-Menguellet, le P/APC de Tizi Ouzou, annonce sa candidature    Dans la littérature et l'Histoire    Décès de la légende américaine Stan Lee    Selon le FMI : Le PIB de l'Algérie s'établirait à 188 mds de dollars    Liste des logements sociaux à Tlemcen: Les protestataires ne décolèrent pas    Artisanat à Guelma: Plus de 18.000 emplois créés dans le secteur    Conférence de Palerme pour la Libye: Un énième échec    Commission de discipline de la LNF: L'audience du président de la JS Kabylie, Mellal, reportée au 19 novembre    Ligue 1 Mobilis: La JSK se relance, le MCA à l'arrêt    ESCROQUERIE VIA INTERNET : Deux réseaux de faussaires neutralisés sur Oued Kniss    Remaniement ministériel en Tunisie : Youssef Chahed obtient la confiance du parlement    Trop de soutiens, on veut des candidats !    Sun Tzu au secours du Parti communiste    Le bon dos des «migrants»    Conférence sur la Libye : Ouyahia aujourd'hui à Palerme    Stabilité régionale : Le rôle de l'Algérie mis en avant    La sécurité régionale au menu du dialogue de haut niveau    Benflis s'en félicite    Jil FCE optimiste    Le Premier ministère dénonce une «odieuse manipulation»    Les candidats du FLN et du RND choisis, HMS temporise    Comment faire sortir le Salon du Palais    Le «cœur blanc» de Salima Souakri    El Djedouel et le savant Cerbère du poète Seddik Souir    Ouargla : Sensibilisation sur le montage de projets Ansej    Cas de rougeole : Des enquêtes épidémiologiques menées    Accrochages, tirs de roquettes et raids aréiens : Ghaza est de nouveau en guerre    Il signe une 4e passe décisive à Man City : Mahrez sermonné par Fernandinho !    Equipe nationale: Début de stage dans une ambiance détendue    «Coup de force» contre Bouhadja: Les députés RCD reviennent à la charge    Incertitudes    RDC : Fayulu candidat-surprise de l'opposition, tensions pré-électorales en vue    14 membres du PKK "neutralisés" par l'aviation turque    Ouyahia parle de "manipulation"    Exposition à Alger d'Arezki Larbi du 17 novembre au 1er décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





240 sites d'affichage et 17 annonceurs retenus par l'APC d'Oran: Une trentaine de panneaux publicitaires illicites démantelés
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 07 - 2017

Le processus de démantèlement des panneaux publicitaires anarchiques a connu un coup d'accélérateur, ces trois derniers mois, dans la commune d'Oran, pour assainir et moderniser le secteur de l'affichage publicitaire, en vue de faire d'Oran une véritable métropole méditerranéenne. Selon des sources proches de la division des Affaires économiques de l'APC d'Oran, une opération de démantèlement des panneaux publicitaires a été initiée sur instruction du maire d'Oran, M. Boukhatem.
Dressant le bilan de cette opération à mi-parcours, notre interlocuteur indique qu'elle a permis, à ce jour, d'enlever environ une trentaine de panneaux publicitaires anarchiques , répartis sur plusieurs sites à l'intérieur de la commune d'Oran. Nos sources soulignent, par ailleurs, que suite aux instructions du maire, au lendemain de l'exécutif consacré aux panneaux publicitaires; le dossier ‘Pub' est en phase très avancée de concrétisation. On peut, d'ors et déjà, dire que l'APC d'Oran a réussi cette mission, qui s'apparentait, jusqu'à un passé récent, à un défi. La procédure de mise en concurrence s'est soldée par 17 adjudicataires, et non des moindres, sur le marché publicitaire national.
En effet, l'ouverture des plis concernant l'adjudication des espaces publics, pour l'affichage publicitaire, a donné lieu à la validation des offres de 17 soumissionnaires, remplissant toutes les conditions techniques, commerciales et financières. La gestion des panneaux publicitaires qui a, toujours, été un casse-tête pour les services communaux, semble avoir été prise en charge sérieusement par le maire d'Oran. Ce dernier affiche une grande volonté pour mieux gérer ce dossier et renflouer les caisses de la commune. Selon nos sources 240 sites ont été recensés, à travers les artères de la ville. Le marché de l'affichage publicitaire, à Oran, comme estimé par les services des Affaires économiques de l'APC est de l'ordre de quelque 10 milliards de centimes. Un pactole énorme que l'APC d'Oran veut exploiter, pour renflouer ses caisses et se mettre à l'abri du déficit budgétaire, chronique. Selon les interlocuteurs, un nouveau cahier des charges a été élaboré par les services de l'APC d'Oran, pour gérer, au mieux, ce créneau. Visant à préserver le cadre de vie des citoyens et sauvegarder la cohérence esthétique du tissu urbain, du patrimoine de la ville et ses activités socio-économiques, des critères draconiens sont exigés pour l'exploitation des panneaux publicitaires. Dans un passé récent, des centaines de plaques et de panneaux publicitaires, de différentes formes et dimensions, avaient été installées, illégalement et anarchiquement, sur différents artères, ronds-points et autres endroits de la ville. Ignorant les lois régissant le créneau publicitaire, certains opérateurs ne se sont jamais acquittés des taxes et droits relatifs à l'utilisation des biens communaux ou de l'espace public. D'autres installent leurs panneaux dans des endroits inappropriés. Toute exploitation d'espace devrait générer de l'argent pour la commune. Le non-recouvrement des créances des espaces publicitaires a causé d'énormes préjudices financiers aux communes. On estime que 80% de panneaux étaient en situation illégale, soit un manque à gagner pour la commune estimé à plusieurs millions de dinars Selon les professionnels du secteur, les coûts d'un panneau peuvent atteindre 150 millions de centimes. L'application des nouvelles dispositions touchera toutes sortes d'exploitation d'espace communal à des fins publicitaires, entre autres, les enseignes commerciales et les petites pancartes des professions libérales ainsi que l'affichage mural. Toute exploitation d'espace devrait générer de l'argent pour la commune. Pour rappel, des dizaines de panneaux publicitaires ont été démantelés. La plupart de ces panneaux ont été installés dans des espaces verts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.