Tipasa : Le peuple insiste sur la fin total des symboles du système    CHLEF.. «Nous voulons un changement radical !»    Ramadhan.. Les abattoirs d'Alger mobilisés    Fédération des sports mécaniques.. Asma Ben Messaoud désignée DTN    Sport scolaire.. Cinq accords de coopération avec des fédérations sportives    World Cadet Challenge 2019 de Tennis de table.. Azzala et Belache dans l'équipe africaine    Bab El Oued(Alger).. Cinq marchés de proximité seront ouverts    Sidi Bel Abbés.. Légère baisse des accidents de la route    Village ath allaoua.. Hommage à trois martyrs    Libye.. Les combats continuent    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Boumerdès.. De nouveaux projets pour relancer l'artisanat    Les Soudanais exigent un pouvoir civil    Gaïd Salah à partir de la 4e région militaire : «Les tentatives de déstabilisation ont échoué et vont échouer»    «La précédente Constituante n'a empêché ni les abus ni l'instabilité constitutionnelle»    L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien    Trump a donné l'ordre de limoger Robert Mueller    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    L'arbitre assistant Doulache invité par la commission de discipline    La FAHB sanctionne le CRDM et donne la victoire au CHBB    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Bensalah opte pour la concertation avec la classe politique    Collision entre un camion et un véhicule à fait 5 morts    Campagne de volontariat pour la plantation de l'armoise blanche    SIDI BEL ABBES : 05 blessés dans une collision sur la RN 07    TIARET : 7 ans de prison ferme pour un dealer    MASCARA : 110 motocycles mis en fourrière en 90 jours !    CONSULTATIONS POLITIQUES : La Présidence organisera une rencontre consultative lundi    Papicha de Mounir Meddour en lice    Souidani Boudjemaâ, toujours un modèle pour les jeunes    Cœur de lumière    L'AUTRE FACE SI MERVEILLEUSE DU ‘'HIRAK'' : Mostaganem s'offre une superbe ‘'toilette''    Constantine : L'autre visage du mouvement populaire    Les élus de Béjaïa répondent au porte-parole du gouvernement : «C'est vous qui êtes illégitimes»    Le Coupe arabe des clubs change de nom    Ligue 1 : Fin du championnat le 26 mai prochain    Un sit-in de soutien au procureur général de la cour de Ghardaïa    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    Khenchela : les artistes pour un vrai changement    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





240 sites d'affichage et 17 annonceurs retenus par l'APC d'Oran: Une trentaine de panneaux publicitaires illicites démantelés
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 07 - 2017

Le processus de démantèlement des panneaux publicitaires anarchiques a connu un coup d'accélérateur, ces trois derniers mois, dans la commune d'Oran, pour assainir et moderniser le secteur de l'affichage publicitaire, en vue de faire d'Oran une véritable métropole méditerranéenne. Selon des sources proches de la division des Affaires économiques de l'APC d'Oran, une opération de démantèlement des panneaux publicitaires a été initiée sur instruction du maire d'Oran, M. Boukhatem.
Dressant le bilan de cette opération à mi-parcours, notre interlocuteur indique qu'elle a permis, à ce jour, d'enlever environ une trentaine de panneaux publicitaires anarchiques , répartis sur plusieurs sites à l'intérieur de la commune d'Oran. Nos sources soulignent, par ailleurs, que suite aux instructions du maire, au lendemain de l'exécutif consacré aux panneaux publicitaires; le dossier ‘Pub' est en phase très avancée de concrétisation. On peut, d'ors et déjà, dire que l'APC d'Oran a réussi cette mission, qui s'apparentait, jusqu'à un passé récent, à un défi. La procédure de mise en concurrence s'est soldée par 17 adjudicataires, et non des moindres, sur le marché publicitaire national.
En effet, l'ouverture des plis concernant l'adjudication des espaces publics, pour l'affichage publicitaire, a donné lieu à la validation des offres de 17 soumissionnaires, remplissant toutes les conditions techniques, commerciales et financières. La gestion des panneaux publicitaires qui a, toujours, été un casse-tête pour les services communaux, semble avoir été prise en charge sérieusement par le maire d'Oran. Ce dernier affiche une grande volonté pour mieux gérer ce dossier et renflouer les caisses de la commune. Selon nos sources 240 sites ont été recensés, à travers les artères de la ville. Le marché de l'affichage publicitaire, à Oran, comme estimé par les services des Affaires économiques de l'APC est de l'ordre de quelque 10 milliards de centimes. Un pactole énorme que l'APC d'Oran veut exploiter, pour renflouer ses caisses et se mettre à l'abri du déficit budgétaire, chronique. Selon les interlocuteurs, un nouveau cahier des charges a été élaboré par les services de l'APC d'Oran, pour gérer, au mieux, ce créneau. Visant à préserver le cadre de vie des citoyens et sauvegarder la cohérence esthétique du tissu urbain, du patrimoine de la ville et ses activités socio-économiques, des critères draconiens sont exigés pour l'exploitation des panneaux publicitaires. Dans un passé récent, des centaines de plaques et de panneaux publicitaires, de différentes formes et dimensions, avaient été installées, illégalement et anarchiquement, sur différents artères, ronds-points et autres endroits de la ville. Ignorant les lois régissant le créneau publicitaire, certains opérateurs ne se sont jamais acquittés des taxes et droits relatifs à l'utilisation des biens communaux ou de l'espace public. D'autres installent leurs panneaux dans des endroits inappropriés. Toute exploitation d'espace devrait générer de l'argent pour la commune. Le non-recouvrement des créances des espaces publicitaires a causé d'énormes préjudices financiers aux communes. On estime que 80% de panneaux étaient en situation illégale, soit un manque à gagner pour la commune estimé à plusieurs millions de dinars Selon les professionnels du secteur, les coûts d'un panneau peuvent atteindre 150 millions de centimes. L'application des nouvelles dispositions touchera toutes sortes d'exploitation d'espace communal à des fins publicitaires, entre autres, les enseignes commerciales et les petites pancartes des professions libérales ainsi que l'affichage mural. Toute exploitation d'espace devrait générer de l'argent pour la commune. Pour rappel, des dizaines de panneaux publicitaires ont été démantelés. La plupart de ces panneaux ont été installés dans des espaces verts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.